Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Arguillère

Stéphane Arguillère

Études, réflexions et souvenirs sur les religions tibétaines

Index des citations dans toutes les œuvres de Klong chen rab ’byams / An Index of All Quotations in the Complete Writings of Klong chen rab ’byams

 

 

Abréviations: KY = mKha’ ’gro yang tig ; YYN = Bla ma yang tig yid bzhin nor-buZY = Zab mo yang tig ; ST = gSungs thor bu ;  NG ou rNying rgyud = édition de mTshams brag du rNying ma rgyud ’bum.

(1)    Ka dag yi ge : Éléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra shis mdzes ldan. Non identifié.

(2)    Karma sgyu ’phrul dra ba : Éléments d’identification : il y a plusieurs textes de titre approchant dans les volumes XX (Wa) et XXI (Zha) du rNying-rgyud ; aucun cependant ne porte ce titre précis (il doit s’agir d’une section d’un long tantra). Il se trouve mentionné dans le Legs bshad rgya mtsho (p. 73) comme tantra des activités (phrin las) du Mahāyoga ; ne figure pas à ce titre dans la liste parallèle du Grub-mtha’ mdzod (p. 343). Il est à cette étape impossible de l’identifier précisément et même d’être certain qu’il s’agisse d’un texte réellement existant.

(3)    Karma ma le : Éléments d’identification : rNying rgyud, vol. Dza, p. 579-785 ; rNying ma rgyud ’bum de sDe dge, vol. 12, p. 544-685. [Karma mā le'i rgyud] — Selon le Grub mtha’ mdzod, (p. 345) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 74), il s’agit d’un tantra supplémentaire (kha-skong) de l’Anuyoga. Mais selon Tulku Thondup, il s’agit du tantra explicatif des activités dans le Mahâyoga (Buddha Mind, p. 30) . Occurrences : gTer ’byung rin-po che’i lo rgyus (KY), p. 78 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahāyoga et Anuyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(4)    Karma sha ṭam (Karmaśataṃ) de Guṇaprabha : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho p. 45 (simple mention). [Cf. 
Paul K. Nietupski, Guṇaprabha’s Vinayasūtra Corpus: Texts and Contexts, n. 34 (JIATS 5, 2009)]. Il s'agit du Las brgya rtsa cig pa, texte de Vinaya qui se trouve dans la section correspondante du bsTan ’gyur, par exemple : bsTan ’gyur dpe bsdur ma, vol. 88, p. 1133-1551.

(5)    Kārikā (texte de vinaya, à identifier plus précisément)  : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 605.***

(6)    Kālāma-sūtra : Grub mtha’ mdzod, pp. 147 (citation sans titre, passage célèbre sur l’orfèvre qui examine l’or, probablement tiré de ce sūtra — mais il n’est pas impossible qu’un passage similaire se trouve aussi dans un autre texte), 148 (suite du même passage, apparemment).

(7)    Kīlaya bcu gnyis kyi rgyud : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 84.

(8)    Ku ku rā dza'i sGyu ’phrul gyi skor (?) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 11.

(9)    Ku ku rā dza'i Rin chen rdo rje mnyam sbyor gyi skor (?) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 11.

(10)    Ku ku rā dza'i Sangs rgyas mnyam sbyor gyi skor : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 11.

(11)    Ku su li’i skor (œuvre de Padmasambhava, ou manière d’impartir les préceptes du sNying thig ?) : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), pp. 95, 117 (opposé au mkhas pa paṇḍita’i skor).

(12)    Kun tu kha sbyor gyi rgyud  : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 474.

(13)    Kun tu bzang po che ba rang la gnas pa’i rgyud : sNyan brgyud don gyi me long (ZY II), p. 175 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 313 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 558.

(14)    Kun-tu bzang-po thugs kyi me-long : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 245 - 280 — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à une épée. Plus loin (p. 396), il est décrit comme comportant 7 chapitres et comme exposant la séparation (shan-’byed) [d’avec] les déviations et les occultations. C’est le second des quatre grands tantra d’instructions qui présentent la manière de faire mûrir le fruit. Les mêmes éléments se retrouvent dans le Theg mchog mdzod, (pp. 130 sqq.) avec la triade Kun-tu bzang-po thugs kyi me-long, rDor-sems snying gi me-long, Nor-bu ’phra-bkod sous l’intitulé rgyud kyi dangs-ma gsum. — Lung gi gter mdzod, p. 44, 55, 56 (2 cit.), 171, 172 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention) ; Theg mchog mdzod, pp. 128 (cité dans une liste) ; 129 (cité une deuxième fois par erreur dans la même liste à la place du Klong-drug-pa) ; 130 (id.), 132 (simple mention) ; Tshig don mdzod, pp. 234, 240, 341 (2 cit.) ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 35, 67, 72, 141 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 34, 43, 258, 266, 309, 311, 511, 516, 523 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 135 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), p. 591 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 109 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention)

(15)   Kun-tu bzang-po thugs kyi me-long gi bsdus don : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Kun-bzang thugs kyi me-long.

(16)    Kun tu bzang-mo klong gsal nyi-ma’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 384

(17)    Kun-’dus [rig-pa’i mdo] : Eléments d’identification : deux hypothèses : (1) rNying-rgyud, vol. Ba, pp. 323 - 672 — titre complet : De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi thugs gsang-ba’i ye-shes kyi snying-po | khro-bo rdo-rje’i rigs | kun-’dus rig-pa’i mdo| rnal-’byor bsgrub-pa’i rgyud ces-bya-ba theg-pa chen-po’i mdo. (2) Ou bien, autre possibilité : ibid., vol. Ma, pp. 2 - 617. — titre complet : De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi thugs gsang-ba’i ye-shes | don gyi snying-po rdo-rje bkod-pa’i rgyud | rnal-’byor grub-pa’i lung | kun-’dus rig-pa’i mdo | theg-pa chen-po mngon-par rtogs-pa | chos kyi rnam-grangs rnam-par bkod-pa zhes-bya-ba’i mdo ; l’éd. consultée donne également un titre skt., suivi d’un titre insolite “en langue de Gru-zha”. Mais ce dernier doit plutôt être le Sangs-rgyas thams-cad dgongs-pa ’dus-pa’i mdo, titre qui figure à la fin de chacun des chapitres, que le Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100, distingue du Kun-’dus rig-pa'i mdo, tous deux étant des textes fondamentaux de l'Anuyoga. — Selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un des six sûtra fondamentaux de l’ Anuyoga. (noter que Tulku Thondup ( Buddha Mind, p. 31 ) ne parle que de quatre mûla-tantra.) Il existe un autre texte homonyme, mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. La référence de ce second texte est la suivante : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 624 - 626. — titre complet : Kun-’dus. C’est de ce dernier qu’il est question dans le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77, comme d’un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 354 (2 cit.), 519, 620, 623 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), pp. 225 (simple mention ; étant donné le contexte, il s’agit vraisemblablement d’un texte de thod-rgal — il doit donc y avoir au moins trois Kun-’dus : (1) le texte d’ Anuyoga ; (2) le texte de Sems-sde ; (3) ce texte comportant des explications de thod-rgal), 239 — Cf. aussi : Sangs-rgyas thams-cad kyi dgongs-pa ’dus-pa’i mdo lung. Le Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100, mentionne le texte d'Anuyoga. — Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 635 (Kun-’dus rin-po-che’i mdo).

(18)    Kun ’dus rin-po-che’i rgyud : — vraisemblablement le même texte que le précédent. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 188 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 407 (origine de l’expression kun ’dus rin-po-che’i lugs).

(19)    Kun nas bkod-pa rgya-chen-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif de la classe Cârya.

(20)    Kun-spyod kyi rgyud : cf. rNal-’byor-ma kun spyod.

(21)    Kun byed rgyal-po   : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) comme l’un des trois textes traduits antérieurement par Vairocana, s’ajoutant aux Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76), indications à peu près équivalentes, à ceci près que les trois rubriques (sde gsum) du rDzogs-chen ne sont pas distinguées. — Dans le dans le même texte (p. 77), il figure aussi comme l’un des trois tantra explicatifs du rDzogs-chen. — Lung gi gter mdzod, pp. 47, 48, 49, 51, 52, 55, 60, 62 (2 cit), 63 (2 cit.), 64, 65, 66, 67, 68, 69 (3 cit.), 71, 72, 74 (2 cit), 75 (2 cit.), 76, 77, 78, 79 (2 cit.), 82, 83, 86, 92 (2 cit.), 93, 96 (3 cit.), 97, 100, 102, 104, 105, 107, 109, 111, 115, 121 (2 cit.), 123 (3 cit.), 124 (2 cit.), 125 (3 cit.), 128, 129 (2 cit.), 130, 131 (2 cit.), , 132, 133, 134 (2 cit.), 135, 136 (2 cit.), 138, 162, 163 (2 cit.), 164, 165, 169, 174, 177, 183 (2 cit.), 184 (3 cit.), 185, 188, 190, 203, 204, 205, 206, 207, 208 (2 cit.), 209, 218, 220, 221, 222, 223, 224 (3 cit.), 225, 238, 251 (2 cit.), 252, 253 (2 cit.), 256, 263, 264, 269, 284, 294, 295, 322 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 18 (2 cit.), 41, 47 (4 cit.), 111, 152, 153, 154, 162, 163 (2 cit.), 171, 173 (3 cit.), 174, , 178, 187, 242 (2 cit.), 244, 245, 379, 408, 438, 461, 644 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 346, 347, 348, 349 (3 cit.), 350 (2 cit.), 366 (simple allusion) ; Tshig don mdzod, p. 229 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 26, 28 (2 cit.), 29, 32 (3 cit.), 33, 34, 35, 37, 40, 50 (2 cit.), p. 51, 58, 60 (2 cit.), 62 (3 cit.), 63, 64 (2 cit.), 65 (2 cit.), 69, 70, 76, 83, 84 (3 cit.), 85 (2 cit.), 86 (2 cit.), 87, 89, 90, 91, 92, 94 (2 cit.), 95 (4 cit.), 96, 97, 99 (2 cit.), 100, 102 (2 cit.), 104 (2 cit.), 113, 114 (2 cit.), 116 (2 cit.), 118, 119, 121 (2 cit.), 122, 123, 127, 128 (3 cit.), 129, 132, 133, 134, 135 (2 cit.), 136, 137, 138 (2 cit.), 139, 140 (2 cit.), 145, 147 (3 cit.), 149 ; Legs-bshad rgya-mtsho, pp. 103, 107 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 39, 40, 50 (2 cit.), 87, 91, 119, 120, 121 ; Shing-rta bzang-po, pp. 61, 133, 152, 155, 196 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 145, 264 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 16 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 144, 341 (2 cit.), 342, 492, 710 (Kun byed kyi rgyud phyi-ma), 746, 760, 761, 762, 787, 828, 862, 869, 877 (3 cit.), 882, 884, 888 (2 cit.), 889 (2 cit.), 890, 891 (2 cit.), 892, 893 (4 cit.), 894, 895, 896, 900 (2 cit.), 903 (2 cit.), 904, 909, 910, 911, 912, 914 (2 cit.), 915, 916, 917 (2 cit.), 918 (3 cit.), 919, 921, 926, 927 (2 cit.), 928 (2 cit.), 929, 930 (3 cit.), 931 (2 cit.), 932 (2 cit.), 933 (4 cit.), 934, 962, 965, 1019, 1022, 1024, 1025, 1027 (2 cit.), 1029, 1031, 1060, 1090 (2 cit.) ; Kun-byed rgyal-po’i don khrid rin-chen gru-bo, pp. 319 (4 cit.), 320 (2 cit.), 321 (2 cit.), 322 (3 cit.), 323 (2 cit.), 324 (2 cit.), 326 ; Ngo-sprod dran-pa’i me-long (YYN), p. 226 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 69; Yid kyi mun sel, pp. 9, 10, 121, 137 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1466 (2 cit.) ; sNyan-brgyud thugs kyi me-long (ZY), p. 324.

(22)    Kun-gzhi dang ye-shes brtag-pa’i ’grel-pa (Slob-dpon Sangs-rgyas gsang-bas mdzad-pa) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 284.

(23)    Kun las btus-pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 270 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1041, 1064

(24)    Kun-gsal   : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 430, 466 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 131 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 118 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 285 ; ’Da’-kha don gyi ma-ngag (ZY), p. 502 (2 cit.), 509 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY II), pp. 225 (simple mention), 237, 239, 278, 285, 287, 293, 296, 302, 307 ; sNyan-brgyud ’bring-po bar-do ’od-gsal rang-snang (YYN), pp. 274, 282 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), pp. 292, 293 (2 cit.), 295, 297, 303, 305, 308, 313, 318 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 156 ; Yid kyi mun sel, p. 107; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), pp. 127, 128, 130, 131, 132 (2 cit.), 133, 135, 136, 138 (2 cit.), 139, 140, 145, 149, 150, 153, 163, 167, 175, 307 (2 cit.), 313, 325, 326, 330 (2 cit.), 332, 340, 341 (2 cit.), 343 (Thig-le kun-gsal), 346 (2 cit.), 350, 368

(25)    Kye-rdo-rje   : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 22, 487 ; Tshig don mdzod, p. 216 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 60, 76 ; sNyan-brgyud thugs kyi me-long (ZY II), p. 99 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 296, 530 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 200, 201 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 739 (exemple de tantra féminin ou Anu-yoga-tantra), 1062 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 221 ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 45 (2 cit.), 62, 67, 74 ; Yid kyi mun sel, p. 87 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1119, 1203.

(26)    Kriyasamuñca : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 99, 100

(27)    Krsnayamari : Yid kyi mun sel, p. 96 (sic : Krrnayamari)

(28)    Klong chen drug-pa :
Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Klong drug-pa. Pourrait être identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(29)    Klong drug-pa (= Kun-tu-bzang-po klong-drug) : Lung gi gter mdzod, p. 64, 65, 66, 83, 112, 117, 118, 152, 157, 186, 189, 190, 194, 201, 203, 207, 210, 218, 219, 244, 255, 257, 259, 280, 299, 313, 317 (2 cit.), 323, 326, 331, 332, 333, 345 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 402 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Tshig don mdzod, pp. 161 [dans les pages qui suivent, en plus des citations signalées comme telles, apparaissent plusieurs vers dont la source n’est pas indiquée et qui pourraient être également tirés de ce tantra], 162, 163, 164 (2 cit.), 165, 166 (2 cit.), 167, 168, 169, 171(2 cit.), 172, 176, 227, 236, 242, 243 (2 cit.), 290, 324, 325, 333 (2 cit.), 335, 336 (2 cit.), 337 (3 cit.), 340, 352, 419 (2 cit.), 420, 422 (2 cit.), 508, 514, 515 (2 cit.) ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 52, 58, 74, 98, 99, 100 (2 cit.), 105, 106, 121 (2 cit.), 122, 123 (2 cit.), 141, 149 ; Shing-rta bzang-po, p. 165 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 33, 34, 40, 52, 106, 155, 156 (2 cit.), 181, 183, 184, 185, 190 (2 cit.), 191, 192 (2 cit.), 193, 258, 269, 271, 273, 277, 278, 286, 287, 313, 314, 316 (2 cit.), 328, 329, 498, 508, 509, 510 (2 cit.), 513, 514, 520, 522 (2 cit.), 523, 534, 539 ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), p. 415 ; Khrid-yig rin-po-che gser gyi phreng-ba (KY), p. 446 ; Theg mchog mdzod, pp. 129 (devrait figurer dans une liste ; le Kun-bzang thugs kyi me-long lui est substitué par erreur), 131 (simple mention), 132 (id.), 275, 277, 278, 279, 280 (2 cit.), 281, 282 (2 cit.), 283, 289, 290 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention)

(30)    Klong gsal : Eléments d’identification : s’agirait-il du rGyud kyi rtse-rgyal nyi zla ’od ’bar mkha’ klong rnam-dag rgya-mtsho klong gsal rgyud, qui se trouve aux pp. 624 sqq. du vol. Tha du rNying-rgyud ? Le titre correct, donné dans le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention), est Kun tu bzang-mo klong gsal nyi-ma’i rgyud. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 356 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 352 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), pp. 590, 595 (2 cit.), 596, 597, 599, 601, 602 (3 cit.), 603 (2 cit.), 604, 606, 607, 608, 611, 612, 618, 622, 624, 627 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 5, 7, 10, 15, 16, 17, 18, 20, 31 (2 cit.), 32, 33 (2 cit.), 34 (2 cit.), 35, 36 (4 cit.), 37 (2 cit.), 95, 99, 101, 102 (2 cit.), 107, 124, 126, 127, 141, 156, 159, 162, 163 (2 cit.), 176, 187, 193, 196 (2 cit.), 198, 207, 218, 220, 221, 225, 253, 255, 256, 258, 259 (2 cit.), 261, 272, 277, 280, 281, 284 (2 cit.), 286, 288 (2 cit.), 293, 295, 296, 301, 302 (?), 303, 304, 307, 309, 310 (2 cit.), 311 (2 cit.), 312, 313, 315, 323, 324, 325, 326, 327 (3 cit.), 328 (2 cit.), 329, 331, 336, 339, 343, 345, 346, 348, 349, 352, 430 (2 cit.), 434, 437, 452, 453, 456 (3 cit.), 459 (2 cit.), 460 (2 cit.), 461 (2 cit.), 477 (2 cit.), 478, 479, 480, 483, 484, 485 (2 cit.), 486 (2 cit.), 487 (3 cit.), 489 (2 cit.), 490, 491, 492 (2 cit.), 493 (2 cit.), 494, 495, 496, 497 (3 cit.), 501, 503, 508, 509, 510, 512, 513 (3 cit.), 514, 518 (3 cit.), 521 (4 cit.), 523, 525, 526, 527, 529 (3 cit.), 530 (2 cit.), 534 (2 cit.), 535, 537, 538, 540 (2 cit.), 541, 545, 548, 549, 550 (2 cit.), 554, 556, 557, 563, 568, 569, 570, 571, 574, 576, 597, 605, 617, 630.

(31)    Klong gsal nyi-ma’i rgyud : [peut-être identique au précédent] — Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 350.

(32)    dKar-chag ldan-dkar-ma : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 102

(33)    dKa’ ’grel chen-mo : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(34)    dKon-mchog ’grel : Phyogs bcu’i mun sel, p. 619.

(35)    dKon-mchog sgron-ma’i mdo [’phags-pa —] : Shing-rta bzang-po, p. 143 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 543 (var : dKon-mchog sgron-me'i mdo); Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1302, 1303, 1304, 1305, 1306, 1307, 1308, 1322 (2 cit.), 1339.

(36)    dKon-mchog ta-la-la’i mdo : sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 46, 365, 428 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 91 ; Shing-rta bzang-po, pp. 60 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 259 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 254 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 539, 561, 889 ; Theg-mchog mdzod, vol. I, p. 175 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 894, 1021.

(37)    dKon-mchog sprin gyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 146, 728, 852, 905, 920 (2 cit.), 985 (simple allusion) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 535 (2 cit.), 539, 591, 595.

(38)    dKon-mchog ’byung-gnas kyi mdo [’Phags-pa — ] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 850, 875.

(39)    dKon-mchog brtsegs-pa : Lung gi gter mdzod, p. 237; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 55; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 37, 39, 87, 172, 226, 262, 293, 294, 453, 606, 614, 633 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 127, 153, 258 (2 cit.), 314 ; Shing-rta rnam-dag, p. 125 ; Shing-rta bzang-po, p. 86, 158, 163, 168, 185, 209 ; bTags grol gyi rgyab-yig yid-bzhin lhun-grub (YYN), p. 228 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 207, 260, 298, 404, 431, 465, 476, 477 (une cit. et une allusion vague), 530, 531, 538, 553, 586, 600, 611, 620, 637, 650, 706, 726, 860, 868 (2 cit.), 871, 919, 957 (2 cit.), 995, 1004 (2 cit.), 1006, 1091 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 259, 261 ; Yid kyi mun sel, pp. 28, 30, 34 ( ?), 35, 91 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 197, 563, 584, 612, 619, 827, 924, 950, 1009, 1085, 1122, 1137, 1299, 1475 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, pp. 210, 228.

(40)    dKon-mchog brtsegs-pa chen-po chos kyi rnam grangs : Grub-mtha’ mdzod, p. 381 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 169, 621.

(41)    dKon-mchog brtsegs-pa’i nye-ba ’khor gyis zhus-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 629, 632 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 954.

(42)    dKon-mchog brtsegs-pa’i ting-nge-’dzin dam-pa’i le’u : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 281.

(43)    dKon-mchog brtegs-pa’i ’Od-srungs kyi zhus-pa’i le’u : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 623, 624.

(44)    dKon-mchog brtsegs-pa’i gsang-ba bsam gyis mi khyab-pa’i le’u : Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 388.

(45)    dKon-mchog za-ma-tog : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 673.

(46)    dKyil-’khor bsdu-ba : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 153.

(47)    bKa’ brgyad : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 100, 101.

(48)    bKod-pa lnga-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba. Un texte de ce titre (certainement le même) figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(49)    bKod-pa chen-po (Ati — ?) : Grub-mtha’ mdzod, p. 335, 336, 341, 342, 351, 363.

(50)    bKod-pa chen-po yid-bzhin mchog gi rgyud : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 67 ; Yid kyi mun sel, p. 110 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 269, 277.

(51)    bKra-shis nyi-ma ’bum gyis brgyan-pa’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 414.

(52)    bKra-shis mdzes ldan [<dpal nam-mkha’ dri-ma-med-pa’i rgyud chen-po> ou <chen-po’i rgyud>] : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 173 - 193 ; titre complet: bKra-shis mdzes mdan chen-po’i rgyud — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à une roue. Plus loin (p. 396), il est décrit comme comportant 7 chapitres, et comme définissant la manière de répudier l’égarement (’khrul-pa bzlog tshul ngos-gzung). Ce texte et le sGra-thal ’gyur sont les deux tantra qui élucident l’Ecriture et éclairent la raison (lung rigs gsal-ba’i rgyud gnyis). Dans le Theg mchog mdzod, (vol. I, p. 130), le Mu-tig phreng-ba, le bKra-shis mdzes ldan et le Seng-ge rtsal rdzogs figurent dans la catégorie des “fleurs des tantra”, comparées à un triple lever de soleil simultané. — sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 106 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, pp. 128 (simple mention), 130 (simple mention dans une liste), 132 (id.) ; Tshig don mdzod, pp. 174, 179, 181, 191 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 134, 136 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 285, 288, 296, 300 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(53)    bKra-shis mdzes ldan gyi don bsdus : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra-shis mdzes ldan.

(54)    sKu rkyang grub-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(55)    sKu-gdung ’bar-ba : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Da, pp. 788 - 815. — titre complet : dPal nam-mkha’ med-pa sku-gdung ’bar-ba chen-po’i rgyud (à ne pas confondre avec un autre sKu-gdung ’bar-ba, relevant apparemment de l’Anuyoga, qui se trouve dans le vol. Tsa du rNying-rgyud, pp. 573 sqq.). Texte mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à un roi. Plus loin (p. 395), il est décrit comme présentant essentiellement les signes (rtags) obtenus dans la pratique. Avec le Rin-chen spungs-pa, ils sont considérés comme les deux tantra- branches (yan-lag gi rgyud), op. cit. p. 396. Dans le Theg mchog mdzod, (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments se retrouvent à l’identique. — Lung gi gter mdzod, p. 309, 316, 323 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 87 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 402 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, pp. 129 (simple mention dans une liste), 130 (id.), 132 (id.), 402, 424, 425, 426 (2 cit.), 427, 429, 430 (3 cit.), 433 (3 cit.), 434 (3 cit.), 435 (2 cit.), 436 (3 cit.) ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 149, 176 ; Theg mchog mdzod, II, pp. 357, 358 (2 cit.), 359, 360 (2 cit.), 361, 367 (3 cit.), 368, 369, 371, 373, 374, 376, 378, 379 (2 cit.), 380, 381 (2 cit.), 382, 383, 384 (3 cit.), 386, 387, 388, 390 (3 cit.), 391 (2 cit.), 393, 397 (sous le titre sKu-gdung ’bar-ba rtags kyi rgyud), 476, 481 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 582, 587 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(56)    sKu-gdung ’bar-ba’i rgyud ’grel : Theg mchog mdzod, II, p. 365.

(57)    sKu gsung thugs yon-tan phrin-las kyi rgyud : — Eléments d’identification : On trouve bien un texte de titre approchant dans le vol. Pha du rNying-rgyud (pp. 821-857), le Bla-ma yi-dam mkha’-’gro thams-cad kyi sku gsung thugs yon-tan phrin-las kyi rgyud spu-gri reg-gcod ; mais il s’agit apparemment d’un gter-ma de Sangs-rgyas gling-pa]. je pense donc que ce que mentionne Klong-chen-pa n’est pas un texte précis, mais qu’il s’agit d’une désignation générique) — Theg mchog mdzod, vol. I, p. 17 (simple mention).

(58)    sKu gsum sgrub-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 452.

(59)    sKu gsum bstan-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 176.

(60)    sKu gsum thug phrad (Slop-dpon dGa’-rab rdo-rjes mdzad-pa’i —) : sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 27, 34, 41, 55, 81, 89 (2 cit.), 104.

(61)    sKu gsum la ’jug-pa’i mdo : Khregs-chod kyi rgyab-yig nam-mkha’ dri-med (YYN), p. 108 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 876 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 286.

(62)    sKu gsum lag khrid : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Peut-être est-ce le même texte qui est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, comme l’un des cent-dix-neuf préceptes.

(63)    sKu’i rgyud za-’og gi ber-khyim gyi le’u : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 119.

(64)    sKyabs ’gro bdun bcu pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 35 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 422 (2 cit.), 1047 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 925, 1427.

(65)    sKye-bo gso-ba’i thigs-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1261.

(66)    sKye-med rin-po-che’i mdzod : Lung gi gter mdzod, p. 215 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 96 ; Shing-rta bzang-po, p. 138 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1019.

(67)    sKye(s)-par rabs kyi sde (Jataka) : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 358 (sous le titre de sKye rabs), 607 (id.), 608 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod kyi ’grel-pa, pp. 448, 683, 763, 818, 1053.

(68)    bsKal-pa bzang-po [mDo sde — ] : Grub-mtha’ mdzod, pp. 148, 250 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 195.

(69)    bsKyed-rdzogs : Phyogs bcu’i mun sel, p. 171.

(70)    bsKyed-rdzogs chen-po : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 806.

(71)    Kha-gtam gsang-ba’i snyan-brgyud (Slob-dpon Shrî Singhas mdzad-pa’i —) : sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 124.

(72)    Kha-byang nyi-mas brgyan-pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 402.

(73)    Kha-’bar-ma dbugs dbyung-ba’i rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle d’Avalokiteshvara.

(74)    Kha-sbyor thig-le’i rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 404.

(75)    Khams gsum sgron-ma’i rgyud [sems-nyid khams gsum la gsal-ba —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Aussi introuvable que les autres textes de cette catégorie dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bum. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(76)    Khams gsum [las] rnam-par rgyal-ba’i rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 338 et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 71), il s’agit d’un Krîya-tantra, qui expose les activités (’phrin-las) de toutes les formules et mantra ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 74 (Krîya-tantra tranduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(77)    Khyab-’jug gi gzhung (texte brahmanique) : Yid kyi mun sel, p. 87 (2 cit.).

(78)    Khyab-’jug zhi-ba’i rgyud : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 799.

(79)    Khyim gyi nyes-pa bstan-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 826.

(80)    Khyim-bdag Drag-shul-can gyis zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 431 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 510.

(81)    Khyim-bdag dPal-’byin gyis zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 527.

(82)    Khyung-chen mkha’ lding (ou Khyung-chen, ou Khyung-chen lding-ba) : Eléments d’identification : deux possibilités : (1) Byang-chub kyi sems khyung-chen gyi rgyud, rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 537 - 560 ; ou (2) Byang-chub sems man-ngag khyung chen lding-ba’i rgyud, rNying-rgyud, vol. Nya, pp. 19 - 22 — Ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 369) comme l’un des cinq textes traduits antérieurement parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Il est certainement identique au Khyung-chen mkha’ lding (ci-dessus), souvent cité par l’auteur, et peut-être au Khyung-chen rdzogs-pa, que l’auteur ne mentionne sous ce nom que dans le Grub-mtha’ mdzod, dans les listes de tantra communs du rDzogs-chen (voir ci-dessous). Il y a aussi un texte de ce titre mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes du sNying-thig dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404. — Lung gi gter mdzod, pp. 61 (2 cit.), 73 (2 cit.), 92, 109, 115, 170, 171, 173, 211 (2 cit.), 212, 214, 215, 217 (2 cit.), 220, 221, 222, 225, 226, 247, 225 (2 cit.), 260, 261, 262 (2 cit.), 264, 270, 291 ; Tshig don mdzod, pp. 344, 349, 351, 354, 356 (2 cit.), 364 (2 cit.), 365 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 47, 48 (2 cit.), 53, 57, 60, 61, 64, 68, 79, 80, 82, 98, 121, 122, 123, 145 ; Shing-rta bzang-po, pp. 154, 155, 193 ; Krid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 241 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 275 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 576.

(83)    Khyung-chen rdzogs-pa : Eléments d’identification : dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 371), il apparaît (également dans une liste de lung bam-po bco-brgyad) avec l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid dbyings su rdzogs-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Etant donné la correspondance générale de cette liste avec celle des tantra du Sems-sde, ce texte, vraisemblablement, n’est autre que le Khyung-chen lding-ba (ou Khyung-chen mkha’-lding). Au demeurant, il ne se trouve dans le rNying-rgyud aucun autre texte correspondant possiblement aux éléments d’identification précédents, à part les deux proposés pour le Khyung-chen lding-ba. Dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76), on trouve ce texte mentionné sous le titre de Khyung-chen shog rdzogs. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(84)    Khye’u snang-byed kyis zhus-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1246.

(85)    Khye’u rab snang gis zhus-pa’i mdo : Shing-rta bzang-po, pp. 58, 105.

(86)    Khye’u rin-po-ches byin-pas zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 473, 474.

(87)    Khrag-’thung mngon-’byung : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve dans le bKa’-’gyur sous le titre de dPal Khrag-’thung mngon-par ’byung-ba’i rgyud.

(88)    Khri brgyad stong-pa : Shing-rta bzang-po, pp. 101, 122, 184 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 307, 405, 493, 498.

(89)    Khregs-chod bdun-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Pourrait être identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(90)    Khro-bo bcu’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(91)    Khro-bo snang-ba rgyan (texte rattaché au cycle du Mâyâjâla) : Byang-chub lam bzang, p. 78 — Comp. Ye-shes snang-ba rgyan gyi mdo.

(92)    mKha’-’gro rgya-mtsho : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve dans le bKa’-’gyur sous le titre de dPal mkha’-’gro rgya-mtsho rnal-’byor-ma’i rgyud. — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 770 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 332 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 39.

(93)    mKha’-’gro snying-tig : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 49 ; gTer-’byung rin-po-che'i lo-rgyus (KY), p. 119 (où le gter-ma est caché), 124 sq. (comment Klong-chen rab-’byams en a obtenu les textes de ’Od-zer go-cha).

(94)    mKha’-’gro snying-thig bka’ gsang rgya-che las : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 631.

(95)    mKha’-’gro dra-ba stong ldan gyi rgyud : Theg mchog mdzod, vol. II p. 197.

(96)    mKha’-’gro sdom-pa : Shing-rta rnam-dag, p. 76.

(97)    mKha’-’gro-ma gur : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 173.

(98)    mKha’-’gro-ma bde-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga.

(99)    mKha’-’gro-ma’i gsang-ba’i rgyud : Eléments d’identification : il existe un mKha’-’gro gsang-rgyud bka’i lde-mig dans le rNying-rgyud, vol. Pha, pp. 882-888, mais il s’agit apparemment d’un gter-ma de Sangs-rgyas gling-pa — Grub-mtha’ mdzod, p. 334 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 531

(100)    mKha’-’gro mdzod : Theg mchog mdzod, vol. II, p. 165.


(101)    mKha dbyings rnam-dag gi rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(102)    mKha’ gsal nyi-ma : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, dans la série des 119 préceptes — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(103)    ’Khor-ba dong sprug : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Klong-sde. Il existe un ’Khor-ba dong sprug chen-po’i rgyud dans le rNying-rgyud, vol. Zha, pp. 697-715, mais il ne s’agit apparemment pas d’un texte de Klong-sde. Il en va de même pour le ’Phags-pa Thugs-rje chen-po mgon-po ’khor-ba dong-sprug gi rgyud qui se trouve au vol. Ki (pp. 165-192). Nous n’avons pas trouvé d’autre identification possible dans l’éd. citée du rNying-rgyud. — Dans le dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il figure comme l’un des trois tantra explicatifs du rDzogs-chen. — Theg mchog mdzod, vol. I, p. 18 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention, avec l’épithète : ’Bras-bu brjid gnon kyi (sic) rgyud) ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 28 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 143 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 335 (sous le titre ’Khor-ba dong sprugs rin-po-che gsang-ba’i rgyud), 336 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 72 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 66 (Thugs-rje chen-po ’khor-ba dong sprugs kyi cho-ga), 89 (caché en tant que gter-ma, avec le texte intitulé Yid-bzhin nor-bu, à La-la-phug-mo-che) ; Lo-rgyus rin-po-che ’od kyi phreng-ba (Zab-mo yang-tig), p. 11 (simple mention).

(104)    ’Khor-ba yid nges-par ’byung-ba’i glu : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1236.

(105)    ’Khor-lo bcu-pa’i mdo :
Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 392 (2 cit. ?).

(106)    ’Khor-lo chub-pa rol-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 389, 415 ; Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 175 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 21 [noter que c’est la deuxième citation parallèle entre ce texte et le précédent], 22, 26 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 455.

(107)    ’Khor-lo mchog : Phyogs bcu’i mun sel, p. 230

(108)    ’Khor-lo rnam-par brtsegs-pa’i rgyud : [texte de Man-ngag-sde] — Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 202 ; Theg mchog mdzod, II, pp. 202, 203, 204 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 415 (2 cit.), 416 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 782, 783 (2 cit.).

(109)    ’Khor-lo drug-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. Certainement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(110)    ’Khor-lo drug rim : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra-shis mdzes ldan.

(111)    ’Khor-lo sdom-pa (Cakrasamvara) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 54.

(112)    ’Khor-lo bde-ba’i rgyud : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 490.

(113)    ’Khor-lo bzhi sbags : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 173.

(114)    ’Khor-lo [rin-po-che rnam-par] brtsegs-pa’i rgyud : Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p. 137 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 264 (3 cit.), 268.

(115)    ’Khrul ’joms : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 704.

(116)    ’Khrul-pa’i sdebs yig chen-po : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra-shis mdzes ldan. Peut-être est-ce le même texte qui est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, comme l’un des cent-dix-neuf préceptes.

(117)    ’Khrul-gzhi rtsa gcod : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(118)    ’Khrul-gzhi gsal-ba’i me-long : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra-shis mdzes ldan. N’est-ce pas le même texte qui est mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404 (?).

(119)    Ga-ya-go-ri’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1367.

(120)    Gandhî’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 658.

(121)    Gar-pos zhus-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 678.

(122)    Gur mgon (littérature relative à cette forme de Mahâkala) : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 93, 94.

(123)    Gur mgon gyi rgyud kyi lo-rgyus : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 79.

(124)    Go-cha bkod-pa bstan-pa’i mdo [’Phags-pa — ] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 726.

(125)    Go rims : Shing-rta bzang-po, p. 120.

(126)    Gol sgrib gdar gcod-pa’i rgyud : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224.

(127)    Grangs-can-pa’i gzhung : Grub-mtha’ mdzod, p. 382.

(128)    Grol-ba’i thig-le (Sangs-rgyas ye-shes zhabs kyi —) : Grub-mtha’ mdzod, p. 120.

(129)    Grva lnga : Grub-mtha’ mdzod, p. 320.

(130)    Grub-thabs snang-ba dam-pa rgyan : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 581.

(131)    Grog-mkhar-ba’i gsang-tshig : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 907.

(132)    Grong-khyer sgrol ’khor gyi gdams-pa : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 65.

(133)    Grong-khyer sgrol ’khor gyi lung : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 65.

(134)    Grol-ba’i thig-le de Buddhajñânapâda : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 47 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 98.

(135)    Glang-po-che chu ’thung de Vimala[mitra] : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention)

(136)    Glang-po-che rab ’bog gi rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), il s’agit d’un tantra de l’Anuyoga, associé à l’ascèse terrible (brtul-zhugs drag-po). Mais selon Tulku Thondup, il s’agirait d’un des cinq tantra d’action dans le Mahâyoga (Buddha Mind, p. 31). En tout état de cause, ce texte se trouve dans le rNying-rgyud, vol. Tsha, pp. 250 - 357 ; l’éd. consultée donne un titre skt. : * Hastigajiviparnatantra (sic). — Phyogs bcu’i mun sel, p. 17 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (qui le présente comme un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(137)    Glang-po-che rol-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif de la classe Cârya. [Vérifier s’il s’agit bien d’un texte différent du Kun nas brgyan-pa bkod-pa chen-po.]

(138)    Glang ri lung-bstan-pa’i mdo (’Phags-pa —) : Eléments d’identification : il s’agit très certainement d’un apocryphe spécifiquement tibétain, puiqu’il comporte une prophétie précise à propos du temple de Zhwa (graphie qui ne peut évidemment correspondre à rien en sanskrit ; Klong-chen-pa en est conscient, cf. Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, p. 211). Le texte n’est pas mentionné par ailleurs chez Klong-chen-pa, outre une seule citation. L’auteur précise que Glang-ri n’est autre que le Tibet : Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, p. 209.

(139)    Glog gi phreng-ba : Phyogs bcu’i mun sel, p. 252.

(140)    dGa’o mngal ’jug gi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 253 (simple allusion. Il s’agit manifestement d’un texte comportant des explications détaillées sur le développement du fœtus).

(141)    dGe-ba bcu bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 352.

(142)    dGongs nyams drug-pa (il s’agit très certainement du texte connu par ailleurs comme sGom nyams drug-pa, le ’Das-rjes (testament) de Mañjushrîmitra, cf. par exemple le Lo-rgyus du ZY, p. 19 de la même édition) : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 198.

(143)    dGongs don bzhi-pa : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(144)    dGongs-’dus (Sangs-rgyas thams-cad kyi dgongs-pa ’dus-pa’i mdo) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un des six sûtra fondamentaux de l’Anuyoga. Il se trouve dans le rNying-rgyud, vol. Ba, pp. 2 - 617, sous le titre de Sangs-rgyas thams-cag dgongs-pa ’dus-pa’i mdo (De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi thugs gsang-ba’i ye-shes | don gyi snying-po rdo-rje bkod-pa’i rgyud | rnal-’byor grub-pa’i lung | kun-’dus rig-pa’i mdo | theg-pa chen-po mngon-par rtogs-pa | chos kyi rnam-grangs rnam-par bkod-pa zhes-bya-ba’i mdo) — Phyogs bcu’i mun sel, p. 229 (2 cit.), 233, 281, 352 (2 cit.), 353 (3 cit.), 528 ; Shing-rta bzang-po, p. 144 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 205, 388, 390, 850, 869, 879, 910, 1084, 1085 ; Yid kyi mun sel, pp. 13, 137 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 460, 461, 468, 471, 474, 482, 484, 486, 490, 497, 515, 530, 540, 558, 609, 1225.

(145)    dGongs-pa kun du grags-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 331 (permet de ramener à deux les trois espèces de tantra supérieurs) ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 62 (récuse l’existence des tantra non-duels).

(146)    dGongs-pa bka’ bgros kyi rgyud : gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 18 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY II), p. 292 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 151 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 311.

(147)    dGongs-pa grub-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 318.

(148)    dGongs-pa nges-par ’grel-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 689, 701, 851, 864, 885, 921 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 128, 191, 192, 205 ; Yid kyi mun sel, p. 138 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 981, 1127, 1287, 1288.

(149)    dGongs-pa lung ston : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif des tantra masculins de la classe Anuttara-yoga. On trouve un texte de titre approchant, le De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyis dgongs-pa lung-bstan-pa | rnal-’byor chen-po’i gsang-ba rnam-par phye-ba | rnal-’byor spyod-pa’i sa | dpal rdo-rje ’phreng-ba’i mngon-par brjod-pa | rta-mchog rol-pa’i lung | rgyud thams-cad kyi snying-po | dbang-chen ’dus-pa’i rgyud (dBang-chen ’dus-pa’i tantra) dans le vol. Za du rNying-rgyud, pp. 39 - 105 ; mais la référence à l’Anuttara-yoga nous oriente évidemment vers un texte du bKa’-’gyur : le bShad rgyud dgongs-pa lung ston, traduit par Dharmashrîbhadra et Rin-chen bzang-po, et qui semble se rattacher au Tantra de Guhyasamâja. — Grub-mtha’ mdzod, pp. 303, 315 ; Yid kyi mun sel, p. 14.

(150)    dGongs-pa shan ’byed kyi rgyud : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(151)    dGongs-pa’i ti-ka : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng-ge rtsal-rdzogs.

(152)    dGos-’dod bzhi-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), ce serait un commentaire du Rin-chen spungs-pa.

(153)    ’Gyur-med thig-le : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(154)    ’Grel chung (commentaire du gSang-snying) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 65, 66, 280 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 39 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, p. 803 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 196 (autre texte de même titre, petit commentaire du mNgon-rtogs rgyan ?); Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 681 (petit comentaire du Lam sgron ?), 685, 983, 1073 (texte en rapport avec le Mahâyânasûtrâlamkâra ?) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1058, 1095, 1405.

(155)    ’Grel-pa don gsal (commentaire de l’Abhisamayâlamkâra ?) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 536.

(156)    ’Gro-ba drug gi tshig le’ur byas-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 837.

(157)    ’Gro-ba rnam ’byed kyi ’grel-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 297, 312, 343, 352, 496, 503.

(158)    ’Gro-ba rnam ’byed kyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 144.

(159)    rGya-cher ’grel :
Eléments d’identification : Vinaya-sûtra-tîkâ, texte de vinaya par Dharmamitra, disciple de Gunaprabha — sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention).

(160)    rGya-cher rol-pa : Eléments d’identification : Lalitavistara. — Legs-bshad rgya-mtsho, p. 84 ; Shing-rta rnam-dag, p. 81 ; Shing-rta bzang-po, p. 151 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 119, 129, 140, 160, 178, 203 (simple allusion), 354 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 435 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 410 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1250, 1253, 1262, 1264, 1265 (2 cit.), 1266, 1267, 1269, 1271, 1278, 1282, 1286, 1287, 1474.

(161)    rGya-mtsho sprin : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 576.

(162)    rGya-mtsho bde-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga
.
(163)    rGya-mtsho ar-gtod rlung gi sdom sbyang (peut-être deux textes dont les titres peuvent avoir été aglomérés par le copiste) : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(164)    rGya-mtshos zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 144, 249 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 250 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1262, 1322, 1323 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo (n° 232), p. 229.

(165)    rGyan stug-po bkod-pa’i mdo : Lung gi gter mdzod, pp. 327, 328 (2 cit.) ; Phyogs bcu’i mun sel, p. 45 (4 cit.) [voir aussi bZang-po spyod-pa], 119, 401 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 79 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 274, 290, 291, 1036 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 178, 280 ; Yid kyi mun sel, pp. 66, 67, 68, 111 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1067.

(166)    rGyan dam-pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 205 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 537.

(167)    rGyal mchog : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 230.

(168)    rGyal-po zas can ’dul-ba : Phyogs bcu’i mun sel, p. 38.

(169)    rGyal-po la gdams-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 153, 174, 194, 523, 609 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 409 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1275, 1282, 1290.

(170)    rGyal-ba’i gter lung : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 404.

(171)    rGyal byed : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 833 (2 cit.), 837, 839, 843, 870, 871 (2 cit.), 872 (2 cit.), 873, 874, 878, 881.

(172)    rGyas-pa : Eléments d’identification : nous supposons qu’il s’agit du sGyu-’phrul rgyas-pa (voir à ce titre ; voir également ci-dessous à rGyas-pa’i rgyud), qui n’est peut-être pas autre chose que le gSang-ba snying-po de-kho-na-nyid nges-pa sgyu-’phrul brgyad-pa qui se trouve au vol. Dza du rNying-rgyud, pp. 580-717 — Phyogs bcu’i mun sel, p. 100, 387, 490, 492, 512 (2 cit.), 528.

(173)    rGyas-pa’i rgyud (= sGyu-’phrul rgyas-pa ? — cf. aussi rGyas-pa) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 320, 377, 446.

(174)    rGyud (sans précisions) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 76.

(175)    rGyud kyi snying-po : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 177.

(176)    rGyud ’grel (sans précisions) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 127.

(177)    rGyud drug-bcu-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 718 (simple mention, un texte fondamental du mkhya), 726, 731 (2 cit.?).

(178)    rGyud sde lnga-bcu-pa : Shing-rta bzang-po, pp. 127.

(179)    rGyud phal-po-che gleng gzhi : Lung gi gter mdzod, p. 327.

(180)    rGyud bla-ma : Lung gi gter mdzod, p. 44, 164, 248, 329, 345, 348 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 13, 33, 86, 119, 142, 176, 177, 223, 295, 464, 605, 636 (2 cit.), 637 (2 cit.), 638, 668 ; Tshig don mdzod, pp. 195, 196, 218 (2 cit.), 236, 501 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 7, 44 (simple mention), 92 ; Shing-rta rnam-dag, p. 122 ; Shing-rta bzang-po, pp. 59, 76, 84, 85, 169, 188 (2 cit.), 194 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 46, 64, 130, 530, 535, 544 (2 cit.), 545 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), pp. 6, 19, 20 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), pp. 379, 381, 382, 384, 391 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 118, 120, 272, 311, 312, 313, 314, 316 ( 2 cit.), 317 (3 cit.), 318 (3 cit.), 319 (3 cit.), 320 (2 cit.), 324 (2 cit.), 325, 326, 329 (2 cit.), 333 (2 cit.?, mais la deuxième ressemble à un passage du mNgon-rtogs rgyan), 334, 335, 339, 428, 429, 433 (2 cit.), 434, 436, 437, 438, 451, 465 (citation non identifiée que je suppose provenir du début de ce texte), 656 (2 cit.), 682, 685 (2 cit.), 756, 758, 882, 940, 961, 989, 990, 1033, 1034 (2 cit.), 1040, 1042 (2 cit.), 1047, 1048, 1049, 1050, 1058, 1064 (3 cit.), 1068, 1069, 1074, 1083, 1084, 1086, 1093, 1095, 1098, 1100 (2 cit.), 1104 ; dPe don gsal-byed sgron-me (YYN), p. 43 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 147, 253, 402 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 123, 127, 135, 144 (2 cit.), 146 (3 cit. ?), 147, 178, 213, 229 (2 cit.), 230, 231 (2 cit.), 232, 235 (3 cit.), 236, 237, 238 (2 cit.), 239 (3 cit.), 241 (4 cit.), 242 (4 cit.), 243 (2 cit.), 244, 245 (3 cit.), 246 (3 cit.), 247 (3 cit.), 248 (3 cit.), 249 (2 cit.), 269, 274 (2 cit.), 276, 278, 279 (3 cit.), 283 (2 cit.), 284 (2 cit.), 285, 294, 295 (2 cit.), 296 (4 cit.), 297, 298 (3 cit.), 314, 347, 378 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 60, 160 (2 cit.), 175, 315 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 57 ; Yid kyi mun sel, pp. 28, 34, 58, 73, 89, 99, 178 (2 cit.) ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 152, 617, 970, 982, 983, 1082, 1299, 1407, 1408, 1409, 1410, 1413, 1417, 1424, 1435, 1437, 1494, 1505, 1512, 1528 ; Zab-don gnad kyi me-long (ZY), pp. 317, 319, 336, 339.

(181)    rGyud bla-ma’i ’grel-pa (sans précision) : Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 85, 315 ; Tshig don mdzod, pp. 236 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 80 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 176, 177 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 276, 277, 323, 324, 325, 333, 437, 695, 999, 1041 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 230, 232, 234, 238, 246 (2 cit.), 295, 297, 298 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 977 ; Zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 339.

(182)    rGyud lung ma bu ti-ka : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 229 (simple mention).

(183)    rGyud gsang mdzod : Eléments d’identification : s’agirait-il du Sems phyogs chen-po’i mdzod, ou Thig-le gsang skor gyi mdzod kyi rtsa rgyud, qui se trouve dans le vol. Ca du rNying-rgyud (pp. 365-370) ? Ou peut-être plutôt du De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi gsang-ba | gsang-ba’i mdzod chen-po mi zad-pa’i gter gyi sgron-ma | brtul-zhugs chen-po bsgrub-pa’i rgyud | ye-shes rngam-glog gi ’khor-lo zhes bya-ba theg-pa chen-po’i mdo, vol. Ba, pp. 2-212 ? — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 351, 352.

(184)    rGyud gser mdog can : sNyan-brgyud rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 237 (simple mention).

(185)    sGo mang mdo’i rgyud [sems-nyid thams-cad du gsungs-pa] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Aussi introuvable que la plupart des autres textes de cette catégorie dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bumgTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(186)    sGom-pa don sgrub : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Nous n’avons pas trouvé de texte correspondant vraisemblablement à ces éléments dans l’édition citée du rNying-rgyud.

(187)    sGom-pa’i ’khor-lo : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(188)    sGo mtha’-yas-pa rnam-par spyod-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 527.

(189)    sGom rim gsum de Kamalasîla : Eléments d’identification : il s’agit des trois Bhâvanâkrama. — sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention) ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 110.

(190)    sGyu ’phrul : Theg mchog mdzod, II, p. 224.

(191)    sGyu-’phrul rgya-mtsho : Eléments d’identification : sGyu-’phrul rgya-mtsho zhes bya-ba’i rgyud, rNying-rgyud, vol. Za, pp. 2-480 — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 25-26, 43, 62, 486, 494, 495, 498, 518, 606, 614 ; Yid kyi mun sel, pp. 8, 106, 121, 122, 145, 176 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1061.

(192)    sGyu ’phrul rgyas-pa : Eléments d’identification : nous supposons qu’il n’est peut-être pas autre chose que le gSang-ba snying-po de-kho-na-nyid nges-pa sgyu-’phrul brgyad-pa qui se trouve au vol. Dza du rNying-rgyud, pp. 580-717. Cf. rGyas-pa ci-dessus. Mais il pourrait s’agir d’un autre texte de l’abondante littérature du sGyu-’phrul drwa-ba, ainsi surnommé en raison de son étendue. — Shing-rta bzang-po, pp. 58, 115, 148, 179 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 119, 490 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 460 ; Yid kyi mun sel, pp. 23, 38 (2 cit.), 121, 122 (2 cit.), 123, 124, 129, 161, 162, 167, 170 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 472, 608.

(193)    sGyu-’phrul brgyad-bcu-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 673, 1518.

(194)    sGyu-’phrul mngon byang : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1076.

(195)    sGyu-’phrul thal-ba : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 23, 280, 287, 289 (2 cit.), 345, 599, 601, 617.

(196)    sGyu-’phrul dam-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1483.

(197)    sGyu ’phrul [drva-ba chen-po <stong-phrag brgya-pa>] : Eléments d’identification : le sGyu-’phrul stong-phrag brgya-pa est le ’Phags-pa rtog-pa’i rgyal-po | sgyu-’phrul dra-ba le’u stong-phrag brgya-pa las | mtshan-nyid dang rgyud thams-cad lung gi spyad-pa | de-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi gsang-ba | gsang-ba’i snying-po de-kho-na-nyid nges-pa’i le’u las | sgyu-’phrul le lhag ces bya-ba | ’khor-lo bskor-ba’i cho-ga | sems kyi ’bras-bu nges-pa qui se trouve au vol. Wa du rNying-rgyud, pp. 417-580. Comme il apparaît au vu du titre complet, ce texte n’est vraisemblablement pas autre que le sGyu-’phrul le-lhag. — Shing-rta bzang-po, pp. 52-53 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 291 (allusion, non cit.), 514 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 84, 85, 100 (simple mention), 194, 311 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 64 (simple mention), 260 ; Byang-chub lam bzang, p. 77 (simple mention comme tantra supérieur non-duel) ; Shing-rta rnam-dag, pp. 61, 107 ; Shing-rta bzang-po, pp. 115 (le texte n’est pas cité mais il est mentionné comme source de la doctrine présentée), 117, 118 (mentionné, non cité littéralement) ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 10, 182 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 24 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), pp. 381, 382 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 906 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 118, 349, 702, 737 (exemple d’anuttara-yoga-tantra), 739 (exemple de tantra non-duel ou Ati-yoga-tantra), 744, 748 (sGyu-’phrul-pa ltar…), 749, 751, 764, 777 (désigné comme le plus relevé de tous les tantra ; la manière de conférer la consécration selon ce tantra), 790, 816 (allusion générale, sGyu-’phrul dra-ba’i lugs), 817, 847, 1036, 1043 (source de la doctrine présentée dans les pages suivantes) ; Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), pp. 167, 175 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 29, 40, 155, 348 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 305, 315 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 111 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 123 ; Yid kyi mun sel, p. 118 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 154, 482, 1172, 1188, 1189, 1201 (2 cit.), 1206, 1408, 1409, 1432, 1510 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo (n° 232), p. 230.

(198)    sGyu-’phrul dra-ba brgyad-bcu-pa : Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 877.

(199)    sGyu-’phrul dra-ba me-long lta-bu’i ’grel-pa (Slob-dpon chen-po Bi-ma-las mdzad-pa’i — ) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 373.

(200)    sGyu-’phrul rdo-rje : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 41, 306, 308, 349, 350, 384, 455, 469, 505, 506, 507 (2 cit. ?), 527, 539, 592, 593, 603, 604, 612, 613, 631, 632, 633, 639, 642, 671 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 8 (2 cit.) ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 536 ; Yid kyi mun sel, pp. 35, 102, 117, 119, 122, 177 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 942 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 464.

(201)    sGyu-’phrul bla-ma : Grub-mtha’ mdzod, p. 120 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 63 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 798, 871 ; Yid kyi mun sel, p. 143 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1048 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1397, 1509.

(202)    sGyu-’phrul lam rim : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 938, 1052 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 302.

(203)    sGyu ’phrul gsang snying : Eléments d’identification : s’agirait-il du rDor-je sems-dpa’i sgyu-’phrul dra-ba las | gsang-ba snying-po de-kho-na-nyid bstan-pa | rol-pa chen-po’i rgyud qui se trouve dans le vol. Zha du rNying-ma rgyud ’bum (pp. 350-469) ? Ou bien est-ce le gSang-ba snying-po de-kho-na-nyid nges-pa sgyu-’phrul dra-ba chen-po, vol. Wa, pp. 337-417 ? — Lung gi gter mdzod, pp. 85 ; Tshig don mdzod, pp. 196 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 140, 188 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 142, 259 (sous le titre gSang-ba sgyu-’phrul) ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 872 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 302 (3 cit.).

(204)    sGyu-ma-mkhan rab-tu bzang-pos zhus-pa’i mdo : Shing-rta rnam-dag, p. 98 ; Shing-rta bzang-po, pp. 52, 83 [glose interpolée ?] ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 365 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 660, 820.

(205)    sGyu-ma chen-po’i rgyud : Eléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73) comme l’un des quatre mûla-tantra de l’Anuyoga. [comp. Mahâmâyâ]. Nous ne l’avons pas trouvé dans le rNying-rgyud ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77 (un tantra de l’Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(206)    sGyu-ma lta-bu’i mdo : Shing-rta bzang-po, pp. 124.

(207)    sGyu-ma bde-mchog : Shing-rta rnam-dag, p. 75.

(208)    sGra rgyud : Krid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 248.

(209)    sGra-gcan ’dzin gyi yum la bstod-pa : Shing-rta bzang-po, p. 51 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 45 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 700.

(210)    sGra brtags ’khor-lo : Eléments d’identification : il est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, comme l’un des cent-dix-neuf préceptes.

(211)    sGra thal ’gyur : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 2-173 ; titre complet : Rin-po-che ’byung-par byed-pa sgra thal-’gyur chen-po’i rgyud — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à une clef. Plus loin (p. 396), il est décrit comme comportant 6 chapitres, et comme exposant fondement de tous les pitaka (sde-gnod kun gyi rtsa-bar bstan-pa). Ce texte et le bKra-shis mdzes-ldan sont les deux tantra qui élucident l’Eciture et éclairent la raison (lung rigs gsal-ba’i ryud gnyis). Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments sont confirmés ; ce tantra y est dit gsang-ba rang gzhung. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il figure dans une liste de 3 tantra qui semblent poser qu’il n’y a ni consécration à conférer et ni engagements à garder dans le sNying-thig. — Lung gi gter mdzod, pp. 76, 88, 92, 93, 95, 112, 127, 137, 148 (2 cit), 150 (2 cit.), 156, 158, 161, 170, 180, 186, 187, 191, 192 (2 cit), 194 (3 cit), 197, 205, 233, 234, 240, 243 (2 cit), 244, 253, 254, 266, 299, 302, 304, 321, 325, 326, 332 (2 cit), 334, 335, 336, 339 (2 cit), 340 (2 cit), 341 (3 cit.), 344 (3 cit.), 350, 351 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 335, 336 (3 cit.), 379, 394 (simple mention), 398, 401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Tshig don mdzod, pp. 160, 162, 171, 172, 183, 187, 190, 192, 196, 208, 209, 212, 216, 229, 230, 231, 232, 234 (2 cit.), 235, 236 (2 cit.), 237 (2 cit.), 242 (2 cit.), 243 (2 cit.), 244, 246 (3 cit.), 249, 250, 252 (2 cit.), 253 (2 cit.), 258, 260, 262, 264, 265 (3 cit.), 267, 268 (2 cit.), 270, 271, 273 (2 cit.), 275, 277 (2 cit.), 278, 281 (2 cit.), 282 (2 cit.), 284, 285 (3 cit.), 290 (2 cit.), 291(4 cit.), 295, 296, 297, 299 (2 cit.), 300, 302 (4 cit.), 303, 306, 307 (2 cit.), 311, 312, 316, 317, 319 (2 cit.), 320 (2 cit.), 321, 323 (2 cit.), 326, 327 (2 cit.), 328, 329, 333 (2 cit.), 334, 335, 338, 344, 354 (2 cit.), 355 (2 cit.), 366 (5 cit.), 367 (3 cit.), 368 (2 cit.), 370, 373, 374 (2 cit.), 375, 376 (2 cit.), 377 (4 cit.), 378 (2 cit.), 390 (4 cit.), 393 (2 cit.), 394, 395, 396 (2 cit.), 399 (2 cit.), 400 (2 cit.), 402 (2 cit.), 403, 404 (2 cit.), 412, 437, 440, 441, 443, 445, 460, 462, 498 (2 cit.), 499 (3 cit.), 501, 502, 505 (2 cit.), 506 (2 cit.), 508, 510 (3 cit.), 511 (2 cit.), 512 (2 cit.), 513 (2 cit.), 514 (3 cit.), 515 (3 cit.) ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 96, 99, 105, 115, 116, 125, 135, 136, 142, 143, 147 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 66, 67, 68 ; Lo-rgyus rin-chen phreng-ba (YYN), pp. 20, 45 ; dNgos-gzhi ’od-gsal snying-po’i don khrid (YYN), pp. 6, 7, 10, 15 , Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 130, 132, 144 (2 cit.), 150, 152 ; Lo-rgyus rin-po-che ’od kyi phreng-ba (Zab-mo yang-tig), p. 10 (simple mention) ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), pp. 197, 228 ; Krid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), pp. 242, 243, 250, 259, 263 ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), pp. 389, 396, 398, 403, 404, 410, 412, 413, 416, 417, 424, 425, 427 ; Zab don snying-po (ZY), pp. 549, 551 ; Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 174 ; ’Pho-ba ’od-gsal snying-po (YYN), p. 211 (dans ce texte sont dispensés les préceptes des points-clefs du sens certain du ’pho-ba du Thal-’gyur) ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), pp. 592, 593, 598, 599 (2 cit.), 604, 605, 607, 610, 612, 617, 619 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 25, 38, 69 (simple mention), 84, 87, 93 (2 cit.), 97, 99, 106, 108, 160, 161, 201, 208, 214, 216, 218, 232, 253, 259 (2 cit.), 261, 278, 290, 295, 302, 304, 308, 309, 310, 325, 410, 438, 439, 442, 448, 456, 458, 466, 467 (2 cit.), 471 (2 cit.), 480, 481, 483, 484, 486, 487, 488, 491 (2 cit.), 492, 495, 499, 504, 507, 508, 522, 523, 524, 530, 535, 538, 541, 542, 550 (2 cit.), 561, 565, 607, 609 (2 cit.), 614 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 17 (mentionné, non cité), 21, 24, 46 (mentionné, non cité), 53 (2 cit.), 117, 128 (simple occurrence dans une liste), 131 (simple mention), 132 (id.), 136, 154, 156 (2 cit.), 157 (2 cit.), 158, 159, 160, 161, 162, 163, 164, 165, 166, 170, 172, 177, 180, 182, 185, 186, 205, 206, 230 (3 cit.), 261, 267, 270, 275, 286, 292, 311, 319, 337, 363, 397, 402, 406 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 18, 35, 37 (2 cit.), 45, 55 (3 cit.), 56 (2 cit.), 57, 58 (2 cit.), 62 (3 cit.), 63, 67, 71 (2 cit.), 72, 79 (sous le titre allusif de rtsa-rgyud), 83, 86, 87 (2 cit.), 88 (3 cit.), 89, 90, 91 (3 cit.), 92 (6 cit.), 96 (2 cit.), 108 (2 cit.), 109, 111, 146, 148, 157 (2 cit.), 161, 162, 164 (2 cit.), 165, 166 (2 cit.), 167 (2 cit.), 168, 169, 170, 174 (2 cit.), 176 (2 cit.), 177, 180 (2 cit.), 183 (2 cit.), 184 (2 cit.), 186 (3 cit.), 187, 188, 196, 200 (2 cit.), 201, 202, 203, 204 (2 cit.), 205, 209, 210 (2 cit.), 213, 214 (2 cit.), 215 (2 cit.), 216, 218 (3 cit.), 220, 224 (3 cit.), 225, 231 (2 cit.), 232, 233, 234 (2 cit.), 236, 237 (2 cit.), 238, 241, 255, 261, 275, 281, 292 (2 cit.), 303, 304 (4 cit.), 305, 306 (2 cit.), 308 (3 cit.), 313, 321, 325 (2 cit.), 326 (2 cit.), 327 (3 cit.), 372, 378, 399, 400, 402, 413, 441, 444, 454, 456, 469, 510, 519 (2 cit.), 521 (3 cit.), 525, 526, 527, 531, 535, 537, 538 (2 cit.), 539, 540, 541 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(212)    sGra don bsdus-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 400, il s’agirait d’un abrégé du Rig-pa rang shar.

(213)    sGra gnad ’khor-lo : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 400, il s’agirait d’un abrégé du Rig-pa rang shar.

(214)    sGra gnad ’khor-lo’i rgyab-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 400, il s’agirait d’un abrégé du Rig-pa rang shar.

(215)    sGra gnad ’khor-lo’i dpe’u chung : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 400, il s’agirait d’un abrégé du sGra gnad ’khor-lo mentionné ci-dessus.

(216)    sGra bzhi’i mtshams sbyor : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du sGra thal-’gyur. Un texte de ce titre (probablement identique) figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(217)    sGra’i bstan-bcos candra-pa de Candragomin : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention).

(218)    sGrangs-can gyi gzhung : Grub-mtha’ mdzod, p. 382.

(219)    sGrub-thabs rgya-mtsho : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 99.

(220)    sGron-ma khungs gcod : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(221)    sGron-ma ’dus-pa : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du bKra-shis mdzes ldan.

(222)    sGron-ma rnam bkod : gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 7 ; dPe don gsal-byed sgron-me (YYN), p. 31 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 339 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 124, 146, 154, 198, 254, 528 (3 cit.).

(223)    sGron-ma snang-byed (Slop-dpon Bi-ma-la’i —) : Grub-mtha’ mdzod, p. 369 ; Tshig don mdzod, pp. 184, 188, 199, 283, 291, 293, 327, 370, 417 ; Kha-byang nyi-ma’i snying-po (YYN), p. 11 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 167 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), pp. 21, 23 ; gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), p. 123 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 172 (2 cit.), 180, 480, 508 (2 cit.), 512 (2 cit.), 514, 516 (2 cit.), 520, 523, 532 (3 cit.), 533 (3 cit.), 534 (3 cit.), 536, 605, 606 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 520, 542.

(224)    sGron-ma ’phreng bkod : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba.

(225)    sGron-ma ’phreng bkod kyi don bsdus : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba.

(226)    sGron-ma ’phreng bkod kyi gsang-ba’i rgyab-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba.

(227)    sGron-ma ’bar-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Kun-bzang thugs kyi me-long.

(228)    sGron-ma ’bar-ba’i rgyud : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 467-491, titre complet : gSer gyi me-tog mdzes-pa rin-po-che’i sgron-ma ’bar-ba’i rgyud — Mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à un pal (gsal-shing). Plus loin (p. 396), il est dit de lui qu’il comporte 4 chapitres et qu’il expose les quatre lampes C’est le second des trois dgongs-pa rang gnas kyi rgyud. Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments sont confirmés ; ce tantra y est appelé (p. 131) “tantra libérateur des yogin”. À ne pas confondre avec le Thig-le ye-shes bcud spungs sgron-ma ’od ’bar-ba’i rgyud qui se trouve dans le vol. Tha du rNying-rgyud avec plusieurs textes de Klong-sde. — Grub-mtha’ mdzod, p. 376 (2 cit.), 394 (simple mention), 401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, pp. 128 (simple occurrence dans une liste), 131 (simple mention), 132 (id.), 312 ; Tshig don mdzod, pp. 184, 209, 210, 255, 257, 261, 262, 263 (2 cit.), 264 (2 cit.), 265 (3 cit.), 266 (2 cit.), 267 (2 cit.), 268 (3 cit.), 269 (2 cit.), 270, 271 (3 cit.), 272 (2 cit.), 273 (3 cit.), 274 (4 cit.), 275 (2 cit.), 276 (2 cit.), 277 (2 cit.), 278, 279 (2 cit.), 284 (2 cit.), 285 ; sDe gsum snying-po, p. 141 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 9 (sous un titre plus long, mais il s’agit sans doute du même texte), 10, 11, 12, 13 (4 cit.), 14 (3 cit.), 15, 16 (3 cit.), 17, 18 (3 cit.), 19, 20 (2 cit.), 21, 22 (3 cit.), 24, 25 (3 cit.), 26, 27, 30, 31, 90, 201, 225 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 135, 161, 162 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), p. 590 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 89, 91, 144, 145, 146, 458, 488, 493 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(229)    sGron-ma’i khung gcod : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du sGron-ma ’bar-ba’i rgyud.

(230)    sGron gsal : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 490 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 138, 325 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 31 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 674.

(231)    sGrol-ma : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, issu des âyatana du Buddha. Dans le système des rNying-ma-pa (Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il est aussi considéré comme un tantra de la classe Krîya.

(232)    brGyad-stong ’grel chung : Legs-bshad rgya-mtsho, p. 105.

(233)    brGyad-stong ’grel chen : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 119, 441, 545, 985 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 135, 267.

(234)    brGyad-stong don bsdus de Dignâga : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention).

(235)    brGyad stong-pa [Shes-rab kyi pha-rol tu phyin-pa —] : Phyogs bcu’i mun sel, p. 60 (2 cit. ?), 468, 469 ; Shing-rta rnam-dag, p. 117 ; Shing-rta bzang-po, p. 85 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 250 ; Yid kyi mun sel, p. 35 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 496.

(236)    brGyad-stong-pa’i brgya-byin gyi le’u : Shing-rta rnam-dag, p. 96.

(237)    Ngan-’gro thams-cad sbyong-ba’i gtsug-gtor rnam-rgyal : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 63.

(238)    Ngan-song sbyong rgyud [rtogs-pa bdun-cu-pa] : Eléments d’identification : il s’agit du tantra dont le titre sanskrit est Sarvadurgatiparisodhana. Selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe Yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif. Ce texte se trouve dans le bKa’-’gyur à la place correspondante, sous le titre de Ngan-song thams-cad yongs su sbyong-ba gzi-brjid kyi rgyal-po’i brtag-pa phyogs gcig-pa. Il apparaît dans l’exposé du système rNying-ma-pa (op. cit. p. 341 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), où son titre est énoncé sous la forme Ngan-song sbyong-ba dkyil-’khor bcu gnyis kyi rgyud. On peut se demander s’il ne s’agirait pas du même texte que le rTog-pa bdun-bcu-pa mentionné par ailleurs (voir à ce titre) — Legs-bshad rgya-mtsho, p. 111 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 312 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 736 (exemple de yoga-tantra) ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 38 (sous le titre sByong rgyud kyi ’khor-los bsgyur-ba'i skabs), 41, 62 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 63 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 76 (Yoga-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan), 123; Yid kyi mun sel, p. 108 (2 cit.).

(239)    Ngan-song sbyong-ba’i rgyud kyi ’grel-pa : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 105.

(240)    Ngan-song sbyong-ba’i thig gi cho-ga’i skabs : Phyogs bcu’i mun sel, p. 222. Peut-être le texte mentionné dans le ’Khrul-pa rab ’joms, p. 105. — Comp. Dum-bu bzhi-pa ci-dessous (yoga-tantra) ?

(241)    Ngan-song sbyor-ba (texte précédent avec une faute d’orthographe dans le titre ?) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 253 (réf., non cit.).

(242)    Nges brjod : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 629, 630. Voir le texte suivant, pour comparaison.

(243)    Nges brjod bla-ma[’i rgyud] : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, exposant de manière détaillée la phase de développement de [la] dâkinî adamantine. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 483 ; Yid kyi mun sel, p. 97 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 466.

(244)    Nges brjod rtse-mo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1498.

(245)    Nges-don ’dus-pa’i rgyud : Eléments d’identification : il s’agit vraisemblablement (1) soit du rDzogs-pa chen-po nges-don ’dus-pa’i rgyud qui se trouve dans le vol. Cha du rNying-rgyud (pp. 2-145), (2) soit du rDzogs-pa chen-po nges-don ’dus-pa’i yang-snying | Kun-tu bzang-po ye-shes klong gi rgyud | rin-po-che gser gyi yang-zhun (thugs kyi snying-khu | rin-po-che gser gyi ’dril shing can) — pp. 754 - 807, suivi d’une sorte d’abrégé (pp. 807-811 du même volume ; à moins que ces deux textes ne soient que deux versions du même, ce que seul un examen rapproché permettra de décider). — sDe gsum snying-po’i don ’grel p. 36 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 383 (4 cit.) ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 118 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang, p. 293 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 383 (nges-don bsdus-pa’i rgyud, 3 cit.)

(246)    Nges-pa dang ma-nges-pa la ’jug-pa phyag-rgya’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 529.

(247)    Nges-pa lnga (texte sur la classification des tantra) : sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 55.

(248)    Nges-po [ou nges-pa] snying-po’i rgyud [sems-nyid spang blang las ’das-par ston-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(249)    Nges ’byed bla-ma : Grub-mtha’ mdzod, p. 333.

(250)    Ngo-sprod sprad-pa’i rgyud : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 280 - 304 ; titre complet : Ngo-sprod rin-po-che spras-pa’i zhing-khams bstan-pa’i rgyud — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à un miroir. Plus loin (p. 396), il est décrit comme comportant trois chapitres, et comme enseignant la confiance [qui découle] des métaphores et de leur signification. C’est le troisième des quatre grands tantra d’instructions qui présentent la manière de faire mûrir le fruit. Dans le Theg mchog mdzod, (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments sont confirmés ; il yest dit de ce tantra qu’il parfait la profondeur de la perspective des tantra [du sNying-thig]. — Lung gi gter mdzod, p. 272 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 401-402 (mentionné avec quinze textes qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, pp. 129 (simple mention), 130 (simple mention), 132 (id.) ; Tshig don mdzod, pp. 230, 338 ; sDe gsum snying-po’i don-’grel, pp. 131 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 136 ; Khrid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 286 ; ’Da’-kha don gyi man-ngag (ZY), pp. 507, 510, 512, 516, 517 ; dPe don gsal-byed sgron-me (YYN), pp. 29, 33 (2 cit.), 34 (2 cit. vraisemblables), 36, 40 ; Zab-don snying-po (ZY), pp. 536, 537, 539 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 157 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 276, 335, 336, 343, 345, 346 (2 cit.), 350, 351-354, p. 512 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention) ; Zab-don gnad kyi me-long (Zab-mo yang-tig), pp. 353, 358 (Bla-na med-pa’i rgyud kyi gnas Ngo-sprod spras-pa zhes-bya-ba), 360, 364

 


(251)    Ngo-sprod gsum-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Un texte de ce titre (certainement le même) est nommé dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(252)    dNgos-grub bum-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, issu des âyatana du Buddha.

(253)    dNgos-grub ’byung-ba’i gter : Dam-can sde bdun, p. 3.

(254)    dNgos-po kha bsgyur : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(255)    mNgon-rtogs rgyan : Lung gi gter mdzod, p. 141, 231,319, 325, 329 (2 cit.), 343, 349 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 54, 55, 56 (3 cit.), 60, 82, 83, 155, 170, 261, 455, 464, 670 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 82, 177 ; Tshig don mdzod, pp. 501, 516 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention allusive) ; Shing-rta rnam-dag, pp. 72, 119, 123 ; Shing-rta bzang-po, pp. 75, 103, 199 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 176, 526 (5 cit.), 545 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 132, 190, 291, 351, 453 (2 cit.), 457, 532, 534, 571, 800, 985, 986, 992, 993, 994, 1042 (simple allusion), 1059, 1068, 1094 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 175, 176 (2 cit.), 177 (?), 226, 238, 251, 252, 266, 268, 278 (2 cit.), 280, 281, 282, 284, 291, 295 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 85 ; Yid kyi mun sel, p. 179 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 607, 928, 1042, 1396, 1401, 1416 (2 cit.), 1430, 1486.

(256)    mNgon rtogs rgyan gyi ’grel-pa (Abhisamayâlamkârâloka de Haribhadra) : Lung gi gter mdzod, p. 329 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 55 ( ? Seng-ge bzang-po’i ’grel chung) ; Phyogs bcu’i mun sel, p. 32 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 46 (simple mention), 96 ; Shing-rta bzang-po, p. 81 (mNgon-rtogs rgyan gyi ’grel chung) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 396, 535 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 252, 280 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 964, 974, 986.

(257)    mNgon-rtogs rgyan gyi ’grel chung (peut-être le même que le précédent) : Grub-mtha’ mdzod, pp. 153, 175 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1359.

(258)    mNgon-pa kun btus (Abhidharmasuccaya d’Asanga) : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention allusive sous l’intitulé sDom rnam gnyis) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 597, 980, 987.

(259)    mNgon-par rtogs-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 145.

(260)    mNgon-par byang-chub-pa’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 326) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif du Corps.

(261)    mNgon-par byang-chub-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 148.

(262)    rNga-bo che’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 377 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 489.

(263)    rNgam-glog : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ba, pp. 1-212 — titre complet : De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi gsang-ba | gsang-ba’i mdzod chen-po mi zad-pa’i gter gyi sgron-ma | brtul zhugs chen-po bsgrub-pa’i rgyud | ye-shes rnam-glog ; l’éd. consultée ne fournit pas de titre skt.
— Dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73) il est mentionné comme l’un des six sûtra fondamentaux de l’Anuyoga, mais, dans le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77, il est donné comme un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan. Ce flottement explique peut-être aussi celui qui entoure le Kun-’dus rin-po-che’i mdo ou Kun-’dus rig-pa’i mdo, qui, selon les œuvres de notre auteur, erre également entre les deux classes Anu et Ati. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 75, 318 (2 ou 3 cit.), 319, 323, 324, 353, 377, 410, 447 (2 cit. ?), 454, 455 ( ?), 470, 608, 609, 610, 611, 620, 622 ; Shing-rta bzang-po, pp. 78 ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 213 (sous le titre Ye-shes rngam-glog gi phreng-ba’i rgyud, lequel ne correspond pas à ce qui figure dans le rNying-rgyud ; mais ce n’est qu’une étrangeté de plus dans les références figurant dans ce texte du ZY) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 742 (sous le titre de sGyu-’phrul rngam-glog), 759, 813, 819, 1056, 1057 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100 (source principale d'une des sections de l'Anuyoga ; apparaît comme une section du sGyu-’phrul, ou comme donnant le sens de sa pratique).

(264)    rNgom-byed me ltar ’bar-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 343) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un tantra d’instructions (gdams-pa man-ngag) du Mahâyoga.

(265)    sNgags kyi nang them : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(266)    sNgags kyi mdo drug : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 344), il s’agit de textes de l’Anuyoga.

(267)    sNgags-don rnam gzigs : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(268)    [sNgags don gsal-ba] rdo-rje rgyas-’debs : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(269)    sNgon (?) Shes-rab kyi pha-rol-tu-phyin-pa’i mdo brjod-pa : Tshig don mdzod, pp. 220, 222.

(270)    bsNgags-pa’i rabs (?) : Grub-mtha’ mdzod, p. 146.

(271)    gCig shes kun grol gyi rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 124.

(272)    gCer-phreng (sic pour gSer-phreng ?) : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 160

(273)    gCod byed me lce : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), ce serait un commentaire du Rin-chen spungs-pa.

(274)    gCod byed me lce’i bsdus don : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), ce serait un commentaire du Rin-chen spungs-pa.

(275)    gCod byed me lce’i gsang-ba’i rgyab-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), ce serait un commentaire du Rin-chen spungs-pa.

(276)    bCangs thabs gsang yig (texte d’instructions sur les bTags-grol) : bTags grol gyi rgyab-yig yid-bzhin lhun-grub (YYN), pp. 216, 218 (références allusives, sans citations précises).

(277)    lCags kyi khyim du skyes-pa’i rabs : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 134, 236 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 166.

(278)    lCam dpal-mo ming sring gi lhan-cig skyes grub rtsa ’grel : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 99.

(279)    Chu-bo tsha sgo can gyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 984.

(280)    Chub-par rol-pa’i rgyud : cf. ’Khor-lo chub-par rol-pa’i rgyud.

(281)    Ched du brjod-pa’i tshoms : Shing-rta rnam-dag, p. 68 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 152, 160, 176, 653, 691 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 165, 166, 184, 223 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 410 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 585, 660, 1274, 1276.

(282)    Chos kyi rgyal-po’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 635.

(283)    Cho-ga sngags kyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle d’Avalokitesvara ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(284)    Chos kyi rgyal-po’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 884.

(285)    Chos mngon mdzod : Lung gi gter mdzod, p. 191 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 33, 375, 548, 550 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 55, 145 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 119 (3 cit.), 135 (2 cit.), 139, 140, 168 (2 cit.), 170 (2 cit. ?), 179, 212, 213 (2 cit.), 214, 215, 216, 217 (2 cit.), 218, 219 (?), 220, 221 (3 cit.), 222 (2 cit.), 224, 225 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 5 (2 cit.), 45 (simple mention), 78 ; Shing-rta bzang-po, p. 113 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 131, 149, 226, 242, 249, 279, 295, 296, 297, 485, 512, 651, 691, 704, 720, 722 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 345 ; Yid kyi mun sel, p. 138 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 324, 364, 387, 416, 514, 603, 842, 940, 945 (2 cit.), 947, 989, 990 (3 cit.), 992 (?), 993, 994, 996, 998, 999, 1031, 1032, 1044, 1046, 1047, 1048, 1050, 1347, 1376, 1378, 1460

(286)    Chos mngon mdzod kyi ’grel-pa (’Gro-ba rnam-’byed) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 295.

(287)    Chos bcu-pa’i [ou bcu-po’i] mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 580, 607, 611 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 504, 1308, 1325.

(288)    Chos-nyid rgyal-po’i rgyud [sems-nyid ’pho-’gyur med-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie.— gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY)  , p. 79 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(289)    Chos-nyid gtor-ma’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod,(p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), il s’agit d’un tantra supplémentaire (kha-skong) de l’Anuyoga ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(290)    Chos-nyid mi g.yo-ba’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 902.

(291)    Chos thams-cad ’byung-ba med-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 428 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 868, 1092.

(292)    Chos dang chos-nyid rnam-par ’byed-pa : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention allusive).

(293)    Chos dang longs-spyod mngon-par byang-chub-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 262.

(294)    Chos dang longs-spyod mngon-par sangs-rgyas-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 124 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 6.

(295)    Chos dran ’gro-ba’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 405.

(296)    Chos drug (Six Dharma de Nâro et Ni-gu-ma) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 67.

(297)    Chos spyod thams-cad kyi man-ngag mngon-par rtogs-pa’i rgyud : Legs-bshad rgya-mtsho, p. 90 ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), p. 427 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 518 ; Yid kyi mun sel, p. 114 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 657.

(298)    Chos-dbyings bstod-pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 44 ; Shing-rta bzang-po, p. 116 ; Yid-bzhin mdzod kyi ’grel-pa, p. 807 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 239, 273, 280 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 998, 1037.

(299)    Chos-dbyings gsung dbang : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 36.

(300)    Chos-sbas-pa’i gzhung : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 986.
(301)    Chos bzhi bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 564.

(302)    Chos bzhi-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 497.

(303)    Chos yang-dag-par sdud-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 526.

(304)    mChod-rten brgyad-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 418.

(305)    ’Jam-dpal : cf. ’Jam-dpal sgyu-’phrul drva-ba.

(306)    ’Jam-dpal sgyu-’phrul drva-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327), quelques-uns l’associent à la classe Cârya-tantra ; mais cela ne convient pas, car il est dit [dans le] bDe-ba’i myu-gu qu’il appartient au Mahâyoga. Problèmes posés par un passage de Buddhagûhya sur ce tantra. Il expose en fait (op. cit. p. 343 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 73) le mandala du Corps dans le Mahâyoga. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 153, 253, 413 (3 cit.), 448, 502 (2 cit.) ; Tshig don mdzod, pp. 231, 381 (’Jam-dpal las…) ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 151 ; Shing-rta rnam-dag, p. 56 ; Shing-rta bzang-po, p. 200 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 153, 343 (allusion générale) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 733, 743 (2 cit.), 1043.

(307)    ’Jam-dpal sgyu-’phrul drva-ba’i ’grel-pa padma dkar-po : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 75.

(308)    ’Jam-dpal [la] bstod-pa (de Dignâga) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 666 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 95 ; Shing-rta bzang-po, p. 190 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 54 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 919.

(309)    ’Jam-dpal rnam-par sprul-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 640.

(310)    ’Jam-dpal rnam-par rol-pa yid-bzhin mchog gi rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif du Corps.

(311)    ’Jam-dpal rnon-po sgrib-pa med-pa’i rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Mañjusrî. On trouve dans le bKa’-’gyur, à une place correspondant à cette classification, un ’Jam-dpal rnon-po la bstod-pa qui doit être le texte auquel Klong-chen rab-’byams fait allusion — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Mañjusrî, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(312)    ’Jam-dpal dra-ba spyod-pa’i rgyud (ou ’Jam-dpal dra-ba gcod-pa’i rgyud) : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Mañjusrî — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à
Mañjusrî, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(313)    ’Jam-dpal rnam-par rol-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1279.

(314)    ’Jam-dpal zhal lung : sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 53 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 916 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 306.

(315)    ’Jam-dpal rtsa-rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 326) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif du Corps. Ce texte se trouve effectivement dans le bKa’-’gyur parmi les tantra de cette classe.

(316)    ’Jam-dpal rtsa-rgyud sgyu-’phrul [drwa-ba] (= ’Jam-dpal sgyu-’phrul drwa-ba ?) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329), il s’agit d’un tantra non-duel de la classe Anuttara-yoga ; d’après le sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho (p. 62) qui récuse l’existence de cette classe, il s’agit d’un tantra non-duel inclus dans les tantra féminins.

(317)    ’Jam-dpal mtshan brjod : Eléments d’identification : ’Phags-pa ’Jam-dpal gyi mtshan yang-dag-par brjod-pa, rNying-rgyud, vol. Zha, pp. 326-349, sans colophon précisant le nom du ou des traducteurs. Se trouve également dans le bKa’-’gyur dans la traduction de Blo-gros brtan-pa. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 30, 39, 202 ; Tshig don mdzod, p. 184 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, pp. 53, 108 ; dNgos-gzhi ’od-gsal snying-po’i don-khrid (YYN), p. 33 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 168, 169 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 16 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 387 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 915 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, pp. 796 (2 cit.), 872 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 312, 755, 902, 1056, 1065 ; Zab don snying-po (ZY), p. 546 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), pp. 138, 164 (2 cit.), 173, 174, 175, 176, 177 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), pp. 293, 312 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 133, 302, 348 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 131, 136, 142, 307, 311 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 141 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 84 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Mañjusrî, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1156, 1395 (2 cit.).

(318)    ’Jam-dpal mtshan brjod kyi ’grel-pa bdud-rtsi’i thigs-pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 266.

(319)    ’Jam-dpal zhing gi yon-tan bkod-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 550, 571.

(320)    ’Jam-dpal ye-shes dri-ma med-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 271.

(321)    ’Jam-dpal ye-shes rgyan gyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 209, 388.

(322)    ’Jam-dpal ye-shes rgyan gyi rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 75 (simple mention).

(323)    ’Jam-dpal ye-shes sems-dpa’ dri-ma med-pa’i rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de
Mañjusrî — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Mañjusrî, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(324)    ’Jam-dpal gshin-rje gshed : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 739 (exemple de Mahâyoga-tantra).

(325)    ’Jig-rten mthun ’jug gi mdo : Grub-mtha’ mdzod, p. 290.

(326)    ’Jig-rten ’dzin gyis dris-pas lung-bstan-pa’i mdo [’Phags-pa — ] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 643.

(327)    ’Jig-rten gsum rgyal gyi rtog-pa’i ’grel-pa : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(328)    ’Jig-rten gsum snang : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 736 (exemple de Krîya-tantra) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 139.

(329)    ’Jigs-byed rgyud (Vajramahâbhairava) : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 78, 79.

(330)    ’Jigs-byed rtogs-pa bdun-pa zhal-dgu-pa’i rgyud (du sGyu-’phrul chen-mo’i rgyud) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga, d’après Lalitavajra. Certainement le dNgos-grub grub-pa’i rgyud rtog-pa bdun-pa du bKa’-’gyur.

(331)    ’Jug-pa : cf. dBu-ma la ’jug-pa.

(332)    rJe-btsun dam-pa : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 593 sqq. — titre exact selon l’édition consultée : rJe btsan dam-pa.ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde.

(333)    lJon-pas zhus-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 175 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 175 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 698, 899 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1008 (rapport avec le Yab sras mjal-ba’i mdo), 1009.

(334)    Nyag-gcig dgongs-pa’i rgyud [sems-nyid gcig tu [ou gcig-pur] bsdus-pa(r ston-pa) —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Aussi introuvable que la plupart des autres textes de cette catégorie dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bumgTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(335)    Nyi khri : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 343, 442, 488, 501, 534 (3 cit. ?), 547.

(336)    Nyi-khri dag ldan de Shântipa (commentaire de la Prajñâpâramitâ en vint-mille stances) : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention).

(337)    Nyi-khri snang-ba de Vimuktasena (commentaire de la
Prajñâpâramitâ en vint-mille stances) : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho pp. 45 (simple mention), 95

(338)    Nyi-khri’i gzhung ’grel : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 981.

(339)    Nyi-ma’i snying-po’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 475, 1460.

(340)    Nyi zla kha-sbyor : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 491-559 ; titre complet : Nyi-ma dag zla-ba kha-sbyor-ba chen-po gsang-ba’i rgyud — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à la relation de la mère et de l’enfant. Plus loin (p. 396), il est dit de lui qu’il compte quatre chapitres et présente les états intermédiaires (bar-do). C’est le dernier des trois dgongs-pa rang gnas kyi rgyud (tantra qui met en déroute les ennemis de la connaissance principielle). Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments se trouvent confirmés ; ce tantra y est appelé ye-shes g.yul ldog gi rgyud. — Lung gi gter mdzod, pp. 16, 168, 245, 246 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 80, 211 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 374, 394 (simple mention), 399, 401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Tshig don rin-po-che'i mdzod, pp. 138, 199, 314, 315, 317, 318, 328, 332, 335, 442, 443, 444, 445, 447, 448, 449, 450, 451 (avec l’indication d’un passage méritant examen), 454, 460 (2 cit.), 462, 464, 465, 468 (2 cit.), 476 (2 cit.), 477, 485, 495 ; sDe gsum snying-po, p. 142 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 116, 117, 122, 164, 165, 167 ; Khrid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), pp. 285, 290, 299 (simple allusion) ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), pp. 398, 421, 43 ; ’Da’-kha don gyi ma-ngag (ZY), p. 505 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), pp. 590, 620, 628 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 88, 95, 430 (2 cit.), 510, 511, 519 (2 cit.), 520, 549, 555 (2 cit.), 558, 561, 569, 570, 571, 582, 587 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 54, 55, 56, 57, 58, 59, 61, 62 (2 cit.), 128 (simple mention), 130 (simple mention), 132 (id.), 137 (2 cit.), 156, 159, 337, 338 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 48, 51, 73 (2 cit.), 74 (2 cit.), 77, 78, 79 (4 cit.), 81, 82 (4 cit.), 84, 85, 150, 151 (2 cit.), 152, 153 (2 cit.), 154, 157, 160, 163, 182, 188, 189 (2 cit.), 290 (2 cit.), 405, 410, 414 (2 cit.), 415, 416, 417, 418 (4 cit.), 419, 420, 421, 422, 424, 426, 434, 441, 443, 448, 453, 456, 465 (2 cit.), 466, 471, 473, 493, 497 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1077 (simple mention pour la doctrine spéciale du phyed sprul longs-sku) ; sNying-po ye-shes kyi bla-ma sgrub-pa (Zab-mo yang-tig), p. 76.

(341)    Nyi-zla kha sbyor gyi ’grel-pa : dNgos-gzhi ’od-gsal snying-po’i don khrid (YYN), pp. 42, 46 ; Khrid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 299 (simple allusion).

(342)    Nyi zla brtegs-pa’i rgyud [dPal — ] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 781.

(343)    Nyi-shu-pa [Vingt stances de Vasubandhu] : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 992.

(344)    Nye-ba ’khor gyis zhus-pa’i mdo : cf. dKon-mchog brtsegs-pa’i nye-ba ’khor gyis zhus-pa’i mdo.

(345)    gNyis-med rnam-rgyal : Shing-rta rnam-dag, pp. 97 , 98 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 57 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 944 (2 cit.), 945 (2 cit.), 946 (2 cit.), 947 (2 cit.), 948 (2 cit.).

(346)    mNyam-sbyor : cf. Sangs-rgyas mnyam sbyor.

(347)    sNyan gyi gon rgyan : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1096.

(348)    sNyan brgyud ti-ka : sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 111 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 152.

(349)    sNying gi dgongs-pa’i rgyud : Eléments d’identification : Il pourrait s’agir d’un tantra qui se trouve dans le vol. Pa du rNying-rgyud, Man-ngag snying gi dgongs-pa rgyal-ba’i bka’ zhes-bya-ba’i rgyud (pp. 580-606) Dans le même volume, on trouve également un Man-ngag snying gi dgongs-pa rgyal-ba’i bka’ zhes-bya-ba’i rgyud (pp. 795 - 843) — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 78.

(350)    sNying-rje mchog gi mdo : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 435.

(351)    sNying-rje padma dkar-po : Eléments d’identification : il s’agit du Karunâpundarîka-sûtra, édité en deux volumes par Isshi Yamada, Londres, SOAS, 1968. Sur ce texte, cf. aussi Snellgrove, Indo-Tibetan Buddhism, p. 122. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 38, 107 ; Ngal-gso skor gsum spyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 37 (simple mention) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 148 (simple allusion qui donne à penser que l’auteur pense en fait peut-être au Saddharmapundarîka-sûtra, dans la mesure où il s’agit de la durée d’existence du Dharma bouddhique en ce monde) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1228.

(352)    sNying-po mchog : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 304, 480, 501.

(353)    sNying-po gsang-ba’i rgyud [sems-nyid rang-rig tu yid-ches-par ston-pa —] : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(354)    sNying-po’i don [rnam-par] len-pa’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 418 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 785 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 266 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 609.

(355)    sNying-po’i mdo : sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 303.

(356)    sNyan gyi gong rgyan : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 469.

(357)    sNying-po [rab-tu] bstan-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 636 ; Sems dang ye-shes dris-lan, p. 379 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 312.

(358)    sNying-po’i don rnams len-pa’i rgyud : Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 205.

(359)    sNying gzer chung-ba : Eléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, dans la série des 119 préceptes.

(360)    sNying gzer chen-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nyi zla kha-sbyor. Probablement identique au texte homonyme mentionné op. cit. p. 404 dans la série des 119 préceptes.

(361)    bsNyen-sgrub : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(362)    Ting-nge-’dzin rgyal-po [’Phags-pa —’i mdo] : Lung gi gter mdzod, p. 141, 236, 263, 301 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 119 (2 cit.), 169, 174, 180, 234, 406 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 7, 91 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 127, 211, 258 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 100 (2 cit.) ; Shing-rta bzang-po, pp. 58, 70, 80 (2 cit.), 142, 146, 149, 156, 160, 174, 176 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 175, 176, 259, 270 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 170, 172 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 121, 138, 166, 359, 495 , 499, 502, 624, 679, 686, 711, 712, 724, 856, 859, 900, 909, 952, 953 (2 cit.), 955, 1003, 1004 ; Yid kyi mun sel, pp. 37, 97 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 634, 664, 825, 830, 954, 1009, 1023, 1082, 1088, 1089, 1094, 1095, 1119 (2 cit.), 1127, 1133, 1173, 1216, 1252, 1361, 1464, 1501, 1521.

(363)    Ting-nge-’dzin mchog dam-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 406, 1007 ; Yid kyi mun sel, p. 97.

(364)    Ting-nge-’dzin dam-pa [— ’i mdo] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 850, 922, 928, 1004, 1005 (?).

(365)    Ting-nge-’dzin tshogs dam-pa’i le’u : Lung gi gter mdzod, p. 223.

(366)    Trag-shad gNyos lugs : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 94.

(367)    Twa-ra-na’i sgra (s’agit-il bien d’une citation ?) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 64.

(368)    gTam gyi tsgogs-pa : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention ; il s’agit d’un ensemble d’écrits de Nâgârjuna).

(369)    gTam bya : Grub-mtha’ mdzod, p. 255.

(370)    gTer-chen yongs rdzogs : Eléments d’identification : dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid ’khor-’das kyi gzhi ’dus-par bstan-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 83 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(371)    gTer lung chen-mo [défense des enseignements gter-ma] : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 402, 403, 406, 407.

(372)    gTer lung gtad-rgya-ma : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 407.

(373)    gTor-rgyud che chung : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), il s’agit de tantra de l’Anuyoga. Un gTor-rgyud chen-po se trouve dans le rNying-rgyud, vol. Tsa, pp. 2-175. — titre complet : Thugs-rje chen-po’i gtor-ma sha khrag rus-pa’i gtor rgyud chen-po. On trouve aussi un rDo-rje phur-pa chen-po gtor-ma’i rgyud chen-po, pp. 637-670 du vol. Chi de la même édition. gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(374)    bTags grol : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 613, 618, 619.

(375)    bTags-grol snying-po’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 127, 305, 431 (indique un lien avec le Klong gsal), 470, 599 (2 cit.), 600, 601 (2 cit.).

(376)    bTus-pa (Mar-me-mdzad kyis —) : Grub-mtha’ mdzod, p. 332.

(377)    rTa-mchog rol-pa[’i rgyud] : Eléments d’identification : On trouve trois tantra de ce titre dans le rNying-rgyud : (1) le De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi dgongs-pa bla-na med-pa’i gsang-ba | dPal rTa-mchog rol-pa’i rgyud chen-po, vol. Tsha, pp. 548 - 717 ; (2) dans le vol. ’A, le De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyis dgongs-pa lung-bstan-pa | rnal-’byor chen-po’i gsang-ba rnam-par phye-ba | rnal-’byor spyod-pa’i sa | dpal rdo-rje ’phreng-ba’i mngon-par brjod-pa | rta-mchog rol-pa’i lung | rgyud thams-cad kyi snying-po | dbang-chen ’dus-pa’i rgyud (dBang-chen ’dus-pa’i tantra), pp. 39-105 ; (3) dans le vol. Khi, le rGyud kyi rgyal-po khro-bo rTa-mchog rol-pa (pp. 414-759) — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des textes de pratique particulière (bye-brag gi sgrub-pa) de l’Anuyoga, en qualité de tantra de la parole. Un texte homonyme est mentionné par Tulku Thondup (Buddha Mind, p. 30) dans la liste des cinq sadhâna-tantra du Mahâyoga. Exemple de tantra masculin de la quatrième classe dans le Byang-chub lam bzang (p. 74). Cf. le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78, où il est donné comme un tantra de pratique de la Parole (Hayagrîva), de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 84.

(378)    rTa dbyangs kyi dri-ba drug-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1361.

(379)    rTags kyi yi-ge gsang-ba : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 598.

(380)    rTags tshad : Eléments d’identification : il s’agit, comme le montre la lecture des citations, du titre abrégé d’un texte de thod-rgal, qui doit se trouver dans l’un des deux sNying-thig. La difficulté tient à ce qu’il y a plusieurs textes possibles, dont, du reste, l’examen rapproché montrerait peut-être qu’ils sont des variantes du même : dans le Zangs yig can, n° s 13 et 14 de notre catalogue, on trouve les deux textes suivants : gSang-ba chen-po’i rtags kyi yi-ge et gSang-ba chen-po’i tshad kyi yi-ge. Le texte n° 71 de notre catalogue du mKha’-’gro yang-thig s’intitule mKha’-’gro snying-tig gi rtags yig tshad yig. Cf. aussi le n° 102 (rTags bstan). Comp. dGongs-pa zang-thal, vol. Trâm, n° s 27 (rTags kyi yi-ge zab-mo | Ye-shes kyi rtags bstan-pa’i rtsa rgyud) et 30 (rDzogs-pa chen-po’i tshad kyi yi-ge). — Khrig-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 271 ; Zab don snying-po (ZY), p. 547 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 302 (Zangs-yig-can dang rTags-tshad las…).

(381)    rTen-’brel bkod-pa : Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, p. 221.

(382)    rTog-ge ’bar-ba : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 850, 851.

(383)    rTog-ge ’bar-ba’i ’grel-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1495.

(384)    rTog-pa bdun-bcu-pa : Eléments d’identification : mentionné par le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60) dans la liste des Yoga-tantra, alors qu’il manque curieusement dans la liste parfaitement parallèle du Grub-mtha’ mdzod. Comp. Ngan-song sbyong rgyud rtogs-pa bdun-cu-pa.

(385)    rTog-pa la phan-pa’i yal-ga : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 807, 808.

(386)    rTogs-pa brjod-pa’i mdo-sde dbang-po’i rgyal-po : Byang-chub lam bzang, p. 47 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 596 (mDo-sde rtogs-pa brjod-pa).

(387)    lTa-ba rgya-mtsho’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61)  , il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, portant principalement sur les quatre consécrations.

(388)    lTa-ba ngan sel : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 925.

(389)    lTa-ba’i snying-po (—’i mdo) [texte brahmanique] : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 903.

(390)    lTa-ba’i dmigs sel : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa.

(391)    lTa-ba’i dmigs-bsal : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404. Pourrait être identique au précédent, la graphie dmigs-bsal paraissant plus satisfaisante que dmigs sel.

(392)    lTa-ba’i zer bkod : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng-ge rtsal-rdzogs.

(393)    lTa-ba’i zer bkod kyi rtsags yig : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng-ge rtsal-rdzogs.

(394)    lTa-ba’i gser bkod : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404. Il pourrait être identique au lTa-ba’i zer bkod ci-dessus, ces deux titres étant vraisemblablement la déformation d’un intitulé plus plausible, lTa-ba’i gzer bkod.

(395)    sTong-nyid bdun-bcu-pa : Yid kyi mun sel, p. 75.

(396)    sTobs-po-che yongs su sgrol-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un tantra d’instructions (gdams-pa man-ngag) du Mahâyoga. Un autre texte portant un titre analogue, [sGrol-ba gnas su dag-pa] sTobs-po-che yongs su sgrol-ba’i rgyud, est mentionné à la p. suivante du Grub-mtha’ mdzod, et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), dans la liste des textes associés à l’Anuyoga. Dans le vol. Ji du rNying-rgyud, pp. 1086-1096, on trouve un Khro-bo chen-po stobs-po-che’i rgyud — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(397)    brTag-pa gnyis : Eléments d’identification : voir ci-dessus à Kye rdo-rjeLung gi gter mdzod, p. 319 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 12, 13, 89 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 177, 324, 325, 334, 378 ; Tshig don mdzod, p. 218 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 56 (2 cit.), 99, 101 ; Shing-rta bzang-po, pp. 85, 191 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 312, 486, 755, 794 (2 cit.), 804, 805, 1043 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 302 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 54 (rtag gnyis, sic) ; Yid kyi mun sel, p. 28 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 609, 931, 1012, 1170, 1198, 1202, 1204, 1408.

(398)    bsTan-bcos mngon-pa sde bdun : sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention).

(399)    bsTan [-pa] bu [gcig] : Eléments d’identification : il existe plusieurs versions de ce tantra, qui toutes ont à voir avec la pratique des tantra qui libèrent par le fait d'être portés sur soi (btags grol). Cf. vol. Pa, Sangs-rgyas thams-cad kyi bu gcig-po’i rgyud, pp. 751 -764, et rGyal-ba rdo-rje sems-dpa’i dgongs-pa bstan-pa thams-cad kyi bu gcig-pa zhes-bya-ba’i rgyud, pp. 716-750 (gter-ma de lCe-sgom nag-po?). La “version complète” de ce tantra se trouve dans le Bi-ma snying-thig, gSer yig can, bsTan-pa bu gcig gi rgyud gser gyi snying-po nyi-ma rab-tu snang-byed (suivi par un commentaire attribué à dGa’-rab rdo-rje et d’un tantra de préceptes, man-ngag gi rgyud). Une autre version se trouve, par exemple, dans le dGongs-pa zang-thal, vol. Trâm, Sangs-rgyas thams-cad kyi sras gcig-po’i rgyud, pp. 211-222. Comp. mKha’-’gro yang-tig, n° 22, Sras gcig sa-bon gyi rgyud, avec un commentaire, n° 28, Sras gcig sa-bon gyi rgyud kyi ti-ka nor-bu’i phreng-ba. On en trouverait par ailleurs d’autres versions encore dans le Yang-tig nag-po, etc. — Theg mchog mdzod, II, pp. 200, 218, 232 ; Lo-rgyus rin-po-che ’od kyi phreng-ba (Zab-mo yang-tig), p. 8 (simple mention).


(400)    bsTan-pa’i go-cha : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(401)    bsTan-pa’i srog-shing [Slob-dpon chen-po Padma ’byung-gnas kyis —] : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 278.

(402)    bsTan-rim (enseignement bKa’-gdams-pa) : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 124.

(403)    bsTod-pa glu[r] blangs kyi (ou : blangs-pa’i) rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho, (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif du Corps. Dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Mañjusrî.

(404)    bsTod-pa’i tshogs : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention ; désignation collective des œuvres de Nâgârjuna relatives à la troisième révolution de la roue du Dharma).

(405)    Thang Bee-ha-ra’i gtsug-lag-khang gi rNying-rgyud (une édition ancienne du rNying-rgyud ?) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 104.

(406)    Thabs kyi zhags-pa’i bsrung-ba med-pa’i dam-tshig gi skabs : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 71, 272, 478, 527, 673 ; Yid kyi mun sel, p. 138.

(407)    Thabs zhags : cf. Thabs kyi zhags-pa’i bsrung-ba med-pa’i dam-tshig gi skabs.

(408)    Thams-cad gsang-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe Yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif. Il se trouve en effet dans le bKa’-’gyur à la place correspondant à cette classification.

(409)    Thar-pa chen-po (peut-être identique au suivant ?) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 424, 556.

(410)    Thar-pa chen-po phyogs bcu rgyas-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 496, 635.

(411)    Thal-ba : cf. sGyu-’phrul thal-ba.

(412)    Thal-ba’i rgyud : cf. sGyu-’phrul thal-ba.

(413)    Thi-bya tshang ’jug : Eléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(414)    Thig-le kun-’dus : Eléments d’identification : dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 372), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid mnyam-rdzogs chen-por ston-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du
rDzogs-chen gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(415)    Thig-le kun gsal : deux identifications possibles (1) rNying-rgyud, vol. Tha, pp. 614 sqq. ; titre complet : Rin-po-che spyi gnad skyon sel thig-le kun gsal gyi rgyud. Ce texte se trouve au voisinage de plusieurs tantra du Klong-sde, catégorie dont il relève peut-être. Or le texte cité le plus souvent par Klong-chen rab-’byams sous ce titre ou sous le titre abrégé de Kun gsal, à supposer qu’il soit toujours le même, est à l’évidence un texte relevant du Man-ngag-sde. C’est pourquoi, sous bénéfice d’inventaire, nous préférons la seconde identification possible : (2) Ibid., Thig-le kun gsal chen-po’i rgyud, vol. Pa, pp. 296-492 — sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 29, 33, 37 (3 cit.), 38, 53, 55, 76, 78 (2 cit.), 91, 105, 110 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 192 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 177.

(416)    Thig-le kun gsal chen-po’i rgyud (certainement identique au précédent) : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 106.

(417)    Thig-le klong gi rgyud (sByor-ba gnas su dag-pa —) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), il s’agit d’un tantra de l’Anuyoga — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(418)    Thig-le skor gyi snying-po’i rgyud : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Man-ngag-sde. S’agirait-il du Sems phyogs chen-po’i mdzod [thig-le gsang skor gyi mdzod kyi rtsa rgyud], pp. 365 – 370 du vol. Ca du rNying-gyud ? Mais ce texte ne semble pas relever du Man-ngag-sde.

(419)    Thig-le chen-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit du mûla-tantra des qualités des tantra féminins de la classe Anuttara-yoga.

(420)    Thig-le mchog gi rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 164 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 75 (simple mention).

(421)    Thig-le drug-pa : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un texte du premier vol. du rNying-rgyud, le Byang-chub kyi sems mi ’gyur-ba’i thig-le tig, pp. 594-598.

(422)    Thig-le ’dus-pa’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un mûla-tantra de l’Anuyoga. — Un autre texte de même titre est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77) dans la liste des dix-huit volumes d’âgama ou tantra d’instructions (man-ngag gi rgyud) du rDzogs-chen. Il y a toute une série de textes de titre approchant dans le vol. Ta du rNying-rgyud. Nous nous demandons, du reste, si le Thig-le ’dus-pa’i rgyud ne serait pas identique au Thig-le kun-’dus. — Shing-rta bzang-po, p. 179 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), pp. 175, 176 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN) [noter le strict parallélisme des citations dans ces deux textes du ZY et du YYN], pp. 303, 304 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 313 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (un tantra de l’Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(423)    Thig-le gsang skor : Eléments d’identification : il ne s'agit certainement pas d'un texte précis, mais de la catégorie d'enseignements de ce nom, comportant un corpus textuel particulier. Dans l'état actuel de la tradition rNying-ma, il est souvent aussi difficile de mettre un contenu précisément déterminé dans de telles catégories, d'un côté, que de classer clairement, d'un autre côté, toute une masse de littérature qui nous est parvenue dans un relatif désordre. — Theg mchog mdzod, vol. I, p. 315.

(424)    Thig-le gsang-ba : Eléments d’identification : on trouve un tantra de ce titre (Thig-le gsang-ba’i brda rgyud ou Thig-le gsang-ba’i rgyud) dans le rNying-rgyud, vol. Pa, pp. 528-540 ; il s’agit d’un petit texte de rDzogs-chen. Il est suivi d’un autre tantra de titre similaire : rDzogs-pa chen-po thig-le gsang-ba de-kho-na-nyid nges-pa’i rgyud, pp. 540-553 — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 231; Shing-rta rnam-dag, p. 83.

(425)    Thugs kyi rgyud (sans plus de précisions) : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 195.

(426)    Thugs kyi rgyud dpal gsang-ba ’dus-pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 607.

(427)    Thun gyi brgyad dril : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(428)    Thun drug dril-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(429)    Thun gsang : Grub-mtha’ mdzod, pp. 321.

(430)    Thub-pa dgongs-pa’i rgyan de Jñânakaragupta : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 46 (simple mention) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 541.

(431)    Thub-pa drug gi don mdzad-pa : Yid kyi mun sel, pp. 11, 13 (vérifier qu’il ne s’agit pas tout simplement de passages du gSang-snying).

(432)    Theg-chen rnal-’byor (de A-ro Ye-shes ’byung-gnas, traité, selon la légende, admiré par Atisa) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 104.

(433)    Theg bsdus : Lung gi gter mdzod, p. 327 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 45, 614 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention allusive sous l’intitulé sDom rnam gnyis) ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 260 (2 cit.), 280 ; Yid kyi mun sel, pp. 78, 92 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 979, 1037, 1185.

(434)    Theg bsdus kyi ’grel-pa bshad sbyar : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 692.

(435)    Theg-pa chen-po yongs su grub-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 299.

(436)    Theg-pa chen-po’i tshul sgrub-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1169.

(437)    Theg-pa gsum rnam-par bzhag-pa : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 478 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 301.

(438)    Theg-pa’i ru-shan : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Kun-bzang thugs kyi me-long. Un texte de ce titre (certainement identique) figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(439)    Thod glu : Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 908

(440)    Thod-rgal dgu-pa : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(441)    Dam-chos ’dul-ba (est-ce le ’Dul-ba lung ?) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 396

(442)    Dam-pa bkod-pa dum-bu’i rgyud : Yid kyi mun sel, p. 119.

(443)    Dam-pa dang-po’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 379 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 54, 58.

(444)    Dam-pa’i chos padma dkar-po : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 152, 324 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 122, 228 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 6, 7, 104 ; Shing-rta bzang-po, p. 113 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 170, 269, 304 (2 cit.), 469, 605 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 183, 192, 624, 971 (2 cit.), 1083 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo (n° 232), pp. 228, 230.

(445)    Dam-pa’i Zhi-gCod skor : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 101.

(446)    Dam-tshig bkod-pa[’i rgyud] : Eléments d’identification : il s’agit d’un des cinq tantra d’action dans le Mahâyoga (Tulku Thondup, Buddha Mind, p. 31). — Phyogs bcu’i mun sel, p. 641 ; Shing-rta rnam-dag, p. 79 ; Shing-rta bzang-po, p. 131 — Le texte intitulé rDo-rje nyi-ma [dam-tshig bkod-pa] (voir à ce titre) est-il identique à ce Dam-tshig bkod-pa ? Et que dire du Dam-tshig rnam-par bkod-pa’i rgyud mentionné ci-dessous ? — Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 168 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 28, 30 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 795, 796, 828.

(447)    Dam-tshig bkod-pa mchog gi sdom-pa’i rgyud (probablement identique au précédent) : Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p 132.

(448)    Dam-tshig mngon-par ’byung-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif.

(449)    Dam-tshig chen-po’i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. II p. 198 (2 cit.).

(450)    Dam-tshig mchog [gi rgyud] : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 230 ; Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p. 143 ; Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 167 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 27, 411 (3 cit.), 413 ( ?) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 780 (2 cit.), 781 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 258 (2 cit.), 262 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 526.

(451)    Dam-tshig mchog tu bkod-pa sdong-po’i rgyud : [même texte que le Dam-tshig bkod-pa ?] — Theg mchod mdzod, vol. II, p. 395.

(452)    Dam-tshig nyer-brgyad-pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 616.

(453)    Dam-tshig rnam-par bkod-pa mchog gi sdong-po'i rgyud : Theg mchod mdzod, vol. I, p. 267.

(454)    Dam-tshig rnam-par bkod-pa’i rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, p. 370 ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), pp. 203, 216, 228 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 416, 424 (2 cit.), 425 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 784, 793 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 264.

(455)    Dam-tshig rnam-par bkod-pa mchog gi sdong-po’i rgyud : (probablement identique à un ou plusieurs des précédents) — Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 421.

(456)    Dam-tshig rnam-par bkod-pa sdom-pa la ’jug-pa’i ’khor-lo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 779.

(457)    Dam-tshig rab ’byed : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(458)    Dam-tshig rin-po-che rnam-par spungs-pa'i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 262.

(459)    Dam-tshig gsang-ba mchog gi rgyud : Tshig don mdzod, p. 310.

(460)    Dam-tshig gsal bkra : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 425.

(461)    Dam-tshig gsum bkod-pa : Eléments d’identification : il y a un Krîya-tantra de ce titre dans le bKa’-’gyur : Thub-pa dam-tshig gsum bkod-pa’i rgyal-po’i rgyud. Mais ce n’est probablement pas le texte cité par Klong-chen rab-’byams. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 620 (2 cit.) [quel rapport entre ce texte et celui du même titre qui figure dans le ZY ?] ; Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p. 129 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 787 (2 cit.), 788 (2 cit.), 789.

(462)    Dam-tshig gsum bkod-pa’i rgyud ’grel : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 387.

(463)    Dal-ba phun-sum tshogs-pa bcu-gnyis bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 127.

(464)    Dal-’byor bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 124.

(465)    Dung-yig-can : Eléments d’identification : il s’agit d’une section du Bi-ma snying-thig. — Grub-mtha’ mdzod, p. 403 (présentation du contenu de ce corpus, avec une table sommaire tirée du Kha-byang nyi-mas brgyan-pa, qu’il faudrait confronter au texte tel qu’il existe actuellement), 404 (dans la série des cent-dix-neuf préceptes) ; Tshig don mdzod, pp. 182, 292, 293, 317 ; sNyan-brgyud gnad kyi mdo-chings (ZY II), p. 10 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 314.

(466)    Dum-dum khrigs kyi gnad yig : Eléments d’identification : il s’agit probablement d'un texte du Bi-ma snying-thig, lié au Man-ngag dum-dum khrigs-pa. — Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 375, 381 (sous le titre de gNad yig), 386 (id.), 393.

(467)    Dum-dum khrigs kyi rtsa mdo : Eléments d’identification : il s’agit probablement d'un texte du Bi-ma snying-thig, lié au Man-ngag dum-dum khrigs-pa. — Theg mchog mdzod, vol. I, p. 374.

(468)    Dum-bu bzhi-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif. — C’est une collection formée par les textes suivants : (1) rDo-rje dbyings kyi dum-bu ; (2) Don thams-cad grub-pa’i dum-bu ; (3) Ngan-song sbyong-ba’i dum-bu ; (4) Khams gsum rnam-par rgyal-ba’i dum-bu.

(469)    Dur–khrod khang–bu brtsegs-pa'i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 226, 227 (2 cit.), 228, 229 (2 cit.).

(470)    Dur-khrod khu-byug rol-pa : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ba, pp. 213-321 ; titre complet : De-bzhin-gshegs-pa thams-cad kyi sku dang | gsung dang | thugs kyi gsang-ba dur-khrod khu-byug rol-pa’i rgyud ces bya-ba theg-pa chen-po’i mdo. Selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un des six sûtra fondamentaux de l’Anuyoga. Mentionné aussi dans le Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100, comme un texte essentiel de cette catégorie. Mais le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77, le mentionne comme un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan. Ce texte comporte plusieurs attributions à l’Ati-yoga de ce que la tradition générale des rNying-ma-pa classe généralement dans l’Anu-yoga.

(471)    Dur-khrod rgyan [gyi rgyud] : Grub-mtha’ mdzod, pp. 310, 322, 323 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 55.

(472)    Dur-khrod phung-po ’bar-ba (-’i rgyud) : Probablement le Dur-khrod phung-po ’bar-ba man-ngag gi rgyud, pp. 816-839, vol. Ja du rNying-rgyud — sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), pp. 139, 141, 150 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), pp. 304, 307.

(473)    Dus kyi ’khor-lo : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329), il s’agit d’un (cycle de) tantra non-duel de la classe Anuttara-yoga ; d’après le sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho (p. 62) qui récuse l’existence de cette classe, il s’agit d’un tantra non-duel inclus dans les tantra féminins. Comme il est bien connu, le Kâlacakra se compose d’un vaste corpus, et le bKa’-’gyur comporte six tantra rattachés à ce cycle. Comme Klong-chen rab-’byams ne semble pas avoir accordé un intérêt particulier à cet ensemble de tantra, nous ne détaillons pas. — Shing-rta rnam-dag, pp. 42, 55, 89 (citation non signalée comme telle, mais reconnaissable) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 312 (simple mention); Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 748 (particularités du système des roues de canaux (rtsa’i ’khor-lo) dans ce tantra) ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 7 (simple allusion à un commentaire de Bu-ston Rin-chen-grub), 18 (rtsa-rgyud), 32, 36, 45, 48, 54, 91, 92, 93 ; Yid kyi mun sel, p. 97 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 674, 1206, 1478.

(474)    Dus kyi ’khor-lo'i rgyas ’grel dri-med ’od : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 16, 19, 23, 25 (2 cit.), 26, 32, 55 ; Yid kyi mun sel, p. 97.

(475)    Dus-’khor gyi don-dam-pa’i bsnyen-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1478.

(476)    Dus-’khor ’grel bshad : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 17, 43 (Dus-’khor rgyud ’grel),87, 96, 105.

(477)    Dus-’khor bsdus-pa'i rgyud kyi rgyal-po'i ye-shes le'u : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 18, 82.

(478)    Dus-’khor rtsa ’grel : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 8 (ce texte cite souvent ainsi la littérature du Kâlacakra de manière globale).

(479)    Dus [gnad] rgya-mtsho’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 329), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, traitant spécialement des activités irritées (mngon-spyod).

(480)    Dus gnad nges-pa : bTags grol gyi rgyab-yig yid-bzhin lhun-grub (YYN), pp. 222, 224, 226 (2 cit.), 227 (2 cit.), 230 (2 cit.).

(481)    Dus gnad brtag-pa (Slob-don Padmas mdzad-pa’i —) : Sde gsum snying-po, p. 137.

(482)    Dus bzhi mnyam sbyor : Theg mchog mdzod, II, p. 177.

(483)    Dus bzhi rnal-’byor gyi sgrub-pa zab-mo (Slob-spon chen-po dGa’-rab rdo-rjes mdzad-pa’i —) : Shing-rta rnam-dag, pp. 42.

(484)    Dus gSang bDe dGyes (les quatre cycles de Kâlacakra, Guhyasamâja, Cakrasamvara et Hevajra) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 54. Cette manière de citer collectivement ces textes, ainsi que l'usage de dGyes pour Hevajra, est singulière sous la plume de Klong-chen rab-’byams. C'est l'un des indices qui m'amènent à douter de l'attribution de ce texte à cet auteur. Comp. op. cit. p. 87, bDe dGyes gSang-’dus (CakrasamvaraHevajraGuhyasamâja et Yamântaka).

(485)    Dus gsum chig chod (Slob-dpon chen-po dGa’-rab rdo-rjes mdzad-pa’i —) : sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 77, 88, 90, 101, 107.

(486)    De-kho-na-nyid nges-par bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 915.

(487)    De-kho-na-nyid snang-bar byed-pa’i don-bsdus : Grub-mtha’ mdzod, pp. 320.

(488)    De-nyid ’dus-pa : Eléments d’identification : il s’agit du Sarva-tathâgatagata-tattva-samgraha, dont le texte skt. a été édité par Yamada (New Delhi, 1981). selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), c’est le tantra fondamental des yoga-tantra. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 371 (simple allusion) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 121 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 48 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 37 (Padmasambhava est censé en avoir reçu l’enseignement de Prabhahasti).

(489)    De-nyid ’dus-pa’i rgyud ’grel de-nyid snang-ba (Slob-dpon Kun-snying gis mdzad-pa’i) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 105.

(490)    De-nyid yongs su rdzogs-pa’i ’bras-bu nam-mkha’ che phyi-ma phyi-ma’i rgyud yongs su ’gro-ba : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen.

(491)    De-bzhin-gshegs-pa thams-cad kyi thugs gsang-ba chen-po’i rgyud : sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 131.

(492)    De-bzhin-gshegs-pa thams-cad kyi yul la ’jug-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 671.

(493)    De-bzhin-gshegs-pa’i snying-po’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 639 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 63 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 311 (simple mention comme sûtra de ses ultime appartenant à la troisième révolution de la roue du Dharma), 345 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 173 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 57.

(494)    De-bzhin gshegs-pa’i yon-tan dang ye-shes bsam gyis mi khyab-pa’i yul la ’jug-pa’i mdo : Yid kyi mun sel, p. 53.

(495)    Doha [mdzod] : Lung gi gter mdzod, p. 157, 263 ; Shing-rta bzang-po, p. 51; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 26, 224 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 375, 378 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 103 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 39, 72, 103, 119 ; Shing-rta bzang-po, pp. 86, 154, 155, 172, 183, 190, 192 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 64 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 387 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, pp. 905, 908 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 290, 365, 379, 500, 726 (2 cit.), 756, 855, 863, 870, 874 (3 cit.), 880, 881, 884, 885 (2 cit.), 887 (2 cit.), 892, 896, 897 (2 cit.), 898 (2 cit.), 903, 910, 923 (2 cit.), 925 (2 cit.), 926 (2 cit.), 927, 951, 958, 959 (2 cit.), 960, 963, 1023, 1025 (3 cit.), 1029, 1030, 1031 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 303 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (mKha-’gro yang-tig), pp. 468, 469 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 124.

(496)    Doha de Saraha : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 71.

(497)    Doha mdzod kyi glu : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 197 (2 cit.), 344.

(498)    Don skor bsdus-pa : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng-ge rtsal-rdzogs.

(499)    Don khrid (sans précisions) : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 630.

(500)    Don khrid nor-bu’i snying-po (Slop-dpon Padmas —) : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 11, 14 (2 cit.).

(501)    Don gyi ti-ka bzhi : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), pp. 224 (simple mention), 229 (simple mention sous le titre Ti-ka bzhi).

(502)    Don-dam-pa la’jug-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 636.

(503)    Don bsdus sgron-ma : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Yi-ge med-pa.

(504)    Don bsdus chen-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Nor-bu ’phra-bkod.

(505)    Don bsdus lde-mig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Nyi zla kha-sbyor.

(506)    Don bsdus yang-snying : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du sGra thal-’gyur.

(507)    Don bsdus yang-snying : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du sGron-ma ’bar-ba’i rgyud (distinct du texte précédent).

(508)    Don bsdus gsal byed : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung.

(509)    Don yod zhags-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, issu de [l’organe] secret du Buddha.

(510)    Don gsal me-long : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 67, 108, 618, 619, 620, 621, 622, 623, 624, 625 (2 cit.), 626 (2 cit.).

(511)    Drag-po sngags kyi rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 77 (tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan), 84 (en rapport avec dMod-pa drag-sngags).

(512)    Drag-po gsum ’dul gyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Vajrapâni.

(513)    Drag shul gyis zhus-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 205.

(514)    Drang-ba’i tshig rgyun : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(515)    Drang-srong skyed byed kyi yal-ga : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 798.

(516)    Drang-srong lnga len gyi khrus kyi gso : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 806.

(517)    Dran-pa rgyun gcod : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(518)    Dran-pa nyer bzhag (ou nyer gzhag) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 548 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 148, 199, 224 (simple allusion), 226, 227 (2 cit.), 228, 229, 230, 231, 234, 240, 241, 270, 288, 299, 301, 360, 627, 1008 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod kyi ’grel-pa, pp. 434, 452, 578, 594, 819, 821, 833, 882, 1361.

(519)    Dran-pa bslab-pa’i ’khor-lo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 850.

(520)    Drwa-ba sdom-pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 230.

(521)    Dri-ma med-pa che chung (deux sûtra, dont l’un doit être identique à l’un des deux suivants, qui, du reste, n’en font peut-être qu’un) : Yid kyi mun sel, p. 97.

(522)    Dri-ma med-pa’i mdo (probablement le même que le suivant ? ) : Yid kyi mun sel, p. 34 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 976, 1009, 1176.

(523)    Dri-ma med-par grags-[pas bstan]-pa’i mdo (ou Dri-ma-med-pa’i mdo) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 475 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 28, 29 ( ?), 70 (2 cit.), 394, 613 ; Yid kyi mun sel, pp. 34, 92 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 976, 1009, 1176, 1366.

(524)    Dri-ma med-par byin-pas zhus-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 175.

(525)    Dri-ma med-pas bstan-pa (probablement le même texte que l’avant-dernier) : Yid-bzhin mdzod ’grel, p. 1510.

(526)    Dri-med kyi bus zhus-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 660.

(527)    Dri-med-’od : cf. Dus kyi ’khor-lo'i rgyas ’grel dri-med ’od.

(528)    Drin-lan bcas-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 429.

(529)    Dregs-pa ’dul byed kyi rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 84 (un texte en rapport avec ’Jigs-rten mchod stod).

(530)    gDags-pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 217 (cit. de l’Abhidharmakoßa ?)

(531)    gDugs dkar-mo : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, issu de la tête du Buddha.

(532)    bDud-rtsi mngon-par ’byung-ba’i rgyud : Tshig don mdzod, p. 224.

(533)    bDud-rtsi rgya-mtsho ’byung-ba’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 20.

(534)    bDud-rtsi ’byung-ba’i rgyud (dPal —) : [peut-être identique au précédent] — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 401 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 20.

(535)    bDud-rtsi yang zhun : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Probablement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(536)    bDud-rtsi’i rol-pa che chung : Eléments d’identification : mentionnés dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des textes de pratique particulière (bye-brag gi sgrub-pa) de l’Anuyoga, en qualité de tantra des qualités ambrosiaques (bdud-rtsi’i yon-an). Un texte homonyme est mentionné par Tulku Thondup (Buddha Mind, p. 30) dans la liste des cinq sadhâna-tantra du Mahâyoga — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 78 (un tantra de pratique des Qualités, de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan), 84.

(537)    bDe-chen sgegs Mamâki’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yogaTshig don mdzod, pp. 224.

(538)    bDe-gshegs ’dus-pa’i bskyed rdzogs ’bring-po’i las sbyang : Phyogs bcu’i mun sel, p. 80 (2 cit.).

(539)    bDe-mchog nyung-ngu’i rgyud : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(540)    bDe-mchog bstod ’grel (Phyag-na-rdo-rje(s) mdzad pa’i —) : Grub-mtha’ mdzod, p. 331 ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 8, 17.

(541)    bDe-mchog Mar lugs : Eléments d’identification : il ne s’agit pas forcément d’un texte précis, mais seulement de la tradition de Mar-pa à propos de la pratique de Cakrasamvara. — Lo-rgyus rin-chen phreng-ba (YYN), p. 45.

(542)    bDe-mchog Mal-gyo-ba’i lugs : Eléments d’identification : certainement une manière d’enseigner ce tantra plutôt qu’un texte particulier. Le nom de Mal-gyo-ba est connu en rapport avec la diffusion de la pratique de Cakrasamvara au Tibet : cf. Blue Annals (p. 380) : “The widely propagated yeachings and manuals of meditation (sgrub-yig) according to the tradition and Tantra of Srî Samvara, originated first in the Spiritual lineage of the disciples of the Great Translator (Rin-chen bzang-po). In later times, Mar-pa Do-pa, sPu-hrangs lo chun, Mal-gyo and others taught extensively this Tantra". — Lo-rgyus rin-chen phreng-ba (YN), p.44 , 46.

(543)    bDe-mchog rtsa rgyud, ou bDe-mchog (sans précision), ou bDe-mchog ’khor-lo : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit du mûla-tantra du Corps des tantra féminins de la classe Anuttara-yoga. Ce texte se trouve dans le bKa’-’gyur sous le titre de dPal ’Khor-lo bde-mchog nyung-ngu’i rgyud (voir ci-dessus à cette entrée, mais nous avons gardé deux entrées distinctes pour indiquer le fait que ce texte n'est cité sous ce titre que dans le ’Khrul-pa rab ’joms, indice convergeant avec cent autres pour suggérer que le ’Khrul-pa rab ’joms n'est vraisemblablement pas une œuvre de Klong-chen-pa) . — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 30, 242, 243 (3 cit.), 244 (3 cit. ?), 358 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 737 (exemple d’anuttara-yoga-tantra), 739 (exemple de tantra féminin ou Anu-yoga-tantra, sous le titre de ’Khor-lo sdom-pa) ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 321 (2 cit.), 324, 332, 334 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 871 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 163 ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 40, 63 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 123 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1206, 1456, 1464, 1510.

(544)    bDe-mchog ra-li’i rgyud : cf. Ra-li’i rgyud.

(545)    bDe-mchog rol-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, pp. 322 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 55.

(546)    bDe-mchog A-phya lugs : Eléments d’identification : une tradition d’enseignement relative à Cakrasamvara que nous n’avons pas pu déterminer plus précisément jusqu’ici. — Lo-rgyus rin-chen phreng-ba (YN), p. 45.

(547)    bDe-ba ’phra-bkod : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 621-624 ; l’éd. consultée donne un titre skt. : * Suhkhaprakate (sic). Dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid nyon-mongs med cing zag-med du ston-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Ce texte et le suivant sont très certainement identiques. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(548)    bDe-ba ’phrul bkod : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (pp. 370) dans une comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Ce texte est identique au précédent.

(549)    bDe-ba[’i] myu-gu : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif de la classe Cârya. On trouve un texte de ce titre dans le rNying-rgyud, vol. Ka, p. 628 sqq. — titre complet : Byang-chub kyi sems bde-ba’i myu-gu ; l’éd. consultée donne un titre skt. : *Bodhicittasukha-binduhecu (sic). Mais ce dernier relève manifestement du rDzogs-chen et se trouve mêlé à des textes de Sems-sde à la suite du Kun-byed-rgyal-po.

(550)    bDe-ba rab-’byams : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod, (p. 370) comme l’un des treize textes traduits antérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Plus loin dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid ye bde spros-bral du ston-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen.—  gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan) ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 958.

(551)    bDe-byed kyis zhus-pa (’Phags-pa —) : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 584.

(552)    bDe-bzhin gshegs-pa’i mtshan mang : Byang-chub lam bzang, p. 47.

(553)    bDe-gshegs ’dus-pa : ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 100, 101 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 85, 88 (tout le cycle est caché en tant que gter-ma à Lho-brag mKho-mthing), 118 (caché à mKhar-chu), 122.

(554)    bDe-gshes ’dus-pa’i rgyud phyi-ma : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 85.

(555)    bDe-gshes ’dus-pa’i rgyud phyi-ma’i phyi-ma : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 85.

(556)    bDe-gshegs ’dus-pa’i ’byed-par byed-pa lde-mig gi rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 85.

(557)    bDe-gshegs ’dus-pa’i ma tshang-ba kha skong-ba’i rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 85.

(558)    bDe gsal rnam-par mi-rtog-pa bsam gyis mi khyab-pa’i snyan-brgyud : Eléments d’identification : enseignement dispensé par Srî Simha à Padmasambhava, source principale des pratiques enseignées dans le bSam-gtan ngal gso. Aucun texte de titre analogue ne se trouve dans le rNying-ma rgyud ’bum ni dans les sNying-thig. Il serait cependant capital de l’identifier afin de pouvoir mieux déterminer la nature du Ngal gso skor gsum en rapport avec les diverses classes de tantra et rubriques du rDzogs-chen. — Shing-rta rnam-dag, p. 82.

(559)    bDen chung : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 782.

(560)    bDen-pa gnyis bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 467 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1123.

(561)    mDung-dmar-can (littérature relative à cette divinité gardienne) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 94.

(562)    mDo (sans précision) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 29, 33, 86, 161, 179, 202, 465, 521, 613, 618 (2 cit. ; texte tantrique) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 375, Legs-bshad rgya-mtsho, pp. 80, 88 ; Shing-rta bzang-po, p. 171, 175 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 906 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 113, 275, 375.

(563)    mDo kun las btus-pa : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 942.

(564)    mDo dgongs-pa lung ston : Grub-mtha’ mdzod, p. 127.

(565)    mDo rgyal-mtshan dam-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 423 (2 cit. ; texte aussi cité par Sa-pan dans un contexte parallèle), 475 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1428 (2 cit.), 1429.

(566)    mDo bcu-gsum : Eléments d’identification : ce cycle de treize sûtra est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme l’un des trois textes traduits antérieurement par Vairocana, s’ajoutant aux Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde.

(567)    mDo gdams-bgag ’bog-pa’i rgyal-po : Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 388.

(568)    mDo sde[’i] rgyan : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 61, 64 (2 cit.), 66, 103, 124, 152, 177 (3 cit.), 240 (2 cit.), 270, 392, 393, 458, 463, 534 : Tshig don mdzod, p. 368 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 44 (simple mention allusive), 87 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 108, 122 ; Shing-rta bzang-po, pp. 69, 85 (2 cit.), 121, 125, 156, 157 (2 cit.) ; Khregs-chod kyi rgyab-yig nam-mkha’ dri-med (YYN), p.108 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 6 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 380 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 119, 315, 324, 339 (2 cit.), 341, 373, 427, 443, 444, 445 (2 cit.), 446 (3 cit.), 447 (2 cit.), 448 (2 cit.), 450, 451, 458 (2 cit.), 463, 475, 482, 483 (2 cit.), 484 (2 cit.), 506 (2 cit.), 507, 509, 510 (3 cit.), 511 (3 cit.), 512 (3 cit.), 533, 537, 540, 545, 578, 590, 612, 627, 628, 629, 639, 640 (4 cit.), 641 (2 cit.), 643, 644, 645, 650, 652 (2 cit.), 653, 665, 666, 682, 683, 684, 688, 690, 724, 725, 952, 980 (2 cit.), 983, 984 (3 cit.), 1017, 1039 (2 cit.), 1040, 1042 (2 cit.), 1071 (2 cit.), 1072 (2 cit.), 1096 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 142 (3 cit.), 144, 175, 176 (2 cit.), 178, 236, 237 (2 cit.), 252, 254, 260, 262, 264, 265, 266 (2 cit.), 267 (2 cit.), 269, 272, 273 (8 cit.), 274, 284, 285, 286, 287, 288 (7 cit.), 289 (2 cit.), 291, 297 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 535 ; Yid kyi mun sel, p. 28 ; Yid-bzhin mdzod ’grel padma dkar-po, pp. 161, 618, 973, 983, 984, 1012, 1055, 1063, 1108, 1170, 1353, 1355, 1356, 1369, 1395, 1401, 1433, 1446, 1466, 1476,1495, 1504, 1512, 1518, 1519 (3 cit.), 1527.

(569)    mDo-sde rgyan gyi ’grel-pa chen-po (Slob-dpon Blo-gros brtan-pas mdzad-pa’i —) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 278, 279, 483, 984.

(570)    mDo-sde mngon-par ’byung-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 202.

(571)    mDo-sde thar-pa chen-po : Phyogs bcu’i mun sel, p. 606 ; Yid kyi mun sel, p. 94.

(572)    mDo-sde gdams-ngag ’bog-pa’i rgyal-po : Yid kyi mun sel, p. 90.

(573)    mDo-sde bdun-brgya-pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 126.

(574)    mDo-sde padma dkar-po : cf. Dam-pa’i chos padma dkar-po.

(575)    mDo-sde yon-tan bkod-pa’i rgyal-po : Grub-mtha’ mdzod, p. 126.

(576)    mDo sde sa bcu pa : Grub-mtha’ mdzod, p. 137 (simple mention).

(577)    mDo sde sang-rgyas phal-po-che (Avataµsaka-sûtra) : — cf. aussi rGyan stug-po bkod-pa ci-dessus — Lung gi gter mdzod, p. 191 ; Shing-rta bzang-po, p. 57 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 17, 100, 143, 147, 233, 267, 459, 502, 539, 563, 626 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 8 ; Tshig don mdzod, pp. 218, 501 ; Shing-rta rnam-dag, p. 69 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 881 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 265, 376, 443, 561, (simple allusion), 570, 613 (Sangs-rgyas phal-po-che’i spyod-yul yongs su dag-pa), 861, 886, 903, 911, 939, 997, 1026, 1036, 1088 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 232, 262 (simple allusion), 276, 314 ; Yid kyi mun sel, pp. 140, 141 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 200, 202 (simple allusion, source principale des doctrines cosmologiques de l’auteur), 644, 662 (Drang-srong bla-ma’i rabs), 950, 1061, 1490, 1524 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, p. 210 (simple mention).

(578)    mDo rtsa-ba bam-po dgu du maître Gunaprabha : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention).

(579)    ’Da-ka-ma’i gdams-ngag : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 510.

(580)    ’Da-ka [ou : ’da’-kha] ye-shes : Phyogs bcu’i mun sel, p. 379 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 911 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 323 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 176 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1256.

(581)    ’Das-rjes : Khrig-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 260 ; Zab don snying-po (ZY), pp. 547, 553 ; gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), pp. 121, 124 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), p. 608 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 434, 438, 441, 447, 453, 458, 460, 477, 481, 484, 486 (2 cit.), 488, 490, 491, 492, 494, 524.

(582)    ’Das-rjes don khrid : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 462.

(583)    ’Dul-ba : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 605 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 610 (simple allusion) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 594.

(584)    ’Dul-ba mdo rtsa : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 430 (3 cit.).

(585)    ’Dul-ba me-tog phreng rgyud : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 610.

(586)    ’Dul-ba lung : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 14, 363 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 118,
124, 129, 165, 314 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 54, 104 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-
rta chen-po
, pp. 133, 159 (2 cit.), 177, 179, 192, 203 (simple allusion), 208, 235, 251, 264, 302 (un passage précis : ’Phags-pa gyad-bu-nor la gdams-pa’i ’dul-ba’i skabs), 371 (2 cit.), 423, 467, 468, 487, 556 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 403 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 122 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 213, 312, 313, 450, 567, 836, 1241 (2 cit.), 1253, 1277 (2 cit.), 1280, 1281, 1294, 1340.

(587)    ’Dul-ba lung rnam-par ’byed-pa : Yid kyi mun sel, p. 88.

(588)    ’Dul-ba’i rgya-cher ’grel-pa : Legs-bshad rgya-mtsho, p. 101.

(589)    ’Dus-pa chen-po rin-po-che tog gi mdo : Yid kyi mun sel, p. 92.

(590)    ’Dus-pa don yod-pa’i rgyud (Anuttara-yoga-tantra ?) : Shing-rta bzang-po, p. 114.

(591)    ’Dus-pa rin-po-che’i tog : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 179 ; Zhwa padma dbang-chen gyi dkar-chag gtsigs kyi yi-ge zhib-mo, p. 210.

(592)    rDul bdun-bcu-pa (bTsun-pa dpal-legs kyi —) : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 948.

(593)    rDo-rje : cf. sGyu-’phrul rdo-rje.

(594)    rDo-rje bkod-pa’i rgyud : Theg mchog mdzod, II, p. 214 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 144, 145, 303 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1474, 1526 (2 cit.).

(595)    rDo-rje khang-bu brtsegs-pa : Theg mchog mdzod, vol. II, p. 204.

(596)    rDo-rje mkha’-’gro[’i rgyud] : Eléments d’identification : le titre est très vague et commun, et, dans cette mesure, les possibilités sont nombreuses. Il pourrait s’agir du bDe-mchog rdo-rje mkha’-’gro’i rgyud (Vajradâkanâmatantra), qui se trouve dans le bKa’-’gyur après le tantra fondamental et le tantra explicatif de Cakrasamvara. Il y a aussi un tantra ultérieur de même titre. — Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 186 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 29.

(597)    rDo-rje mkha’-’gro bskyed-rim rgyas-par ston-pa’i rgyud : dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), cela apparaît comme un titre de tantra ; mais une comparaison avec le passage parallèle du Grub-mtha’ mdzod montre qu’il s’agit en fait d’un épithète d’une série de tantra précédemment nommés.

(598)    rDo-rje mkha’-’gro rgya-mtsho : Grub-mtha’ mdzod, p. 318.

(599)    rDo-rje mkha’-’gro sdom-pa : Theg mchod mdzod, vol. I, p. 214.

(600)    rDo-rje mkha’-’gro-ma gtsug na me ’bar gyi rgyud (bsTan-pa’i snying-po —, texte peut-être mythique ? ) : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 229 (simple mention).

(601)    rDo-rje mkha’-’gro-ma’i rgyud ou rDo-rje mkha-’gro rgya-mtsho : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, exposant essentiellement la phase d’achèvement.

(602)    rDo-rje mkhar rdzong (Slob-dpon chen-po dGa’-rab rdo-rjes mdzad-pa’i — ) : Eléments d’identification : ne se trouve ni dans le rNying-ma rgyud ’bum ni dans les sNying-thig. — sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 116.

(603)    rDo-rje gur : Eléments d’identification : voir ci-dessus Kye-rdor-je. — Lung gi gter mdzod, p. 209 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 323, 331 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 62 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 76 (2 cit.), 77, 78 ; Shing-rta bzang-po, p. 127 (simple allusion) ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 895 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 788, 805 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 45, 46 ; Yid kyi mun sel, p. 28 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1205.

(604)    rDo-rje mngon-par ’byung-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(605)    rDo-rje gcod-pa : Lung gi gter mdzod, p. 91 ; Phyogs bcu’i mun sel, p. 294 ; Tshig don mdzod, pp. 241 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 706 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 524 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1130.

(606)    rDo-rje gcod-pa’i ’grel-pa [Slob-dpon Kamalasîla-s — ] : Grub-mtha’ mdzod, p. 148.

(607)    rDo-rje nyi-ma [dam-tshig bkod-pa'i rgyud] : Dam-tshig gsum bkod (ZY), pp. 207, 208, 214 ; Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p. 139 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 418 (sur les dam-tshig également), 422, 423, 427 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 270.

(608)    rDo-rje snying-po bkod-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 319.

(609)    rDo-rje snying-po khan-bu brtsegs-pa’i rgyud : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 780.

(610)    rDo-rje snying-po rgyan gyi rgyud : Yid kyi mun sel, p. 94.

(611)    rDo-rje snying-po ’byung-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(612)    rDo-rje snying-po sra-ba ’byung gnas kyi rgyud : Grub-mtha’ mdzod, pp. 385 ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 224 ; Dam-tshig gi rim-pa rnam-grol rgya-mtsho (YYN), p. 143 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 427.

(613)    rDo-rje snyoms ’jug gsang-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(614)    rDo-rje dri-ma-med-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(615)    rDo-rje gdan bzhi : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit du mûla-tantra des Activités des tantra féminins de la classe Anuttara-yoga. Il est également mentionné (s’agit-il du même texte ?) dans liste des quatre mûla-tantra de l’Anuyoga (Grub-mtha’ mdzod, p. 344 et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 73). Or aucun texte de ce titre ne se trouve dans l’édition du rNying-ma rgyud ’bum que nous utilisons. Cela suppose donc, apparemment, qu’un texte traduit lors de la première diffusion du Bouddhisme au Tibet, et fondamental à ce titre dans la tradition rNying-ma, a été retraduit lors de la seconde diffusion du Dharma et inclus alors dans le corpus dont la validité est admise par les gSar-ma-pa. Cela semble être également le cas pour le sGyu-ma chen-po’i rgyud (Mahâmâyâ). En effet, le rNal-’byor-ma rdo-rje gdan bzhi’i rgyud se trouve bien dans le bKa’-’gyur, où le colophon précise que la traduction est l’œuvre de ’Gos khug-pa Lhas btas sous la direction du maître indien Gayadhara. Il y a aussi un tantra explicatif à la suite de celui que l’on vient de mentionner, puis un second tantra explicatif intitulé rNal-’byor-ma thams-cad kyi gsang-ba. — sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 53 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 180 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 912 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 306 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77 (un tantra de l’Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan) ; Yid kyi mun sel, p. 96 (rDo-rje gdan bzhi che chung) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1206 (simple mention).

(616)    rDo-rje bdud-rtsi’i rgyud ’grel : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(617)    rDo-rje nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud : Comp. (1) rNying-ma rgyud ’bum, vol. Ka, Nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 661-675 ; (2) ibid, vol. Kha, Nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud chen-po, pp. 2-278 ; (3) dans le même volume, Chos thams-cad rdzogs-pa chen-po nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud chen-po, pp. 721-919 ; (4) ibid, vol. Ja, rDzogs-pa chen-po nges-don thams-cad ’dus-pa | Ye- shes nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 2-433 ; (5) même volume, mTha’-ring du ’gro-ba nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 919-960 ; (6) ibid, vol. Tha, rGyud thams-cad kyi spyi phud nyi-zla bkod-pa nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 42-61 ; (7) comp. aussi rNying-ma rgyud ’bum, vol. Da, gSang-ba yi-ge med-pa’i rgyud chen-po | rin-po-che rgyal-mtshan gyi rgyud | rgyal-po’i gdung rgyud | lTa-ba nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 298-332 ; (8) cf., enfin, vol. Pha, pp. 104 sqq. : Theg-pa chen-po mngon-par rtogs-pa byang-chub lam gyi rgyud nam-mkha’ dang mnyam-pa. — Grub-mtha’ mdzod, pp. 391 ; Theg mchog mdzod, p. 126.

(618)    rDo-rje rnon-po’i rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Vajrapâni ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Vajrapâni, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(619)    rDo-rje phur-ba[’i rgyud] : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 424 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 29 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 739 (exemple de tantra féminin ou Anu-yoga-tantra) ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 109.

(620)    rDo-rje phreng-ba (bShad rgyud —) : Eléments d’identification : il s’agit très vraisemblablement du tantra explicatif de Guhyasamâja ; il se trouve dans le bKa’-’gyur. — Grub-mtha’ mdzod, pp. 379, 380 ; Shing-rta bzang-po, pp. 127 (simple allusion) ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 99.

(621)    rDo-rje phreng-ba bshad-rgyud cho-ga ’dus-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif du Corps.

(622)    rDo-rje phreng-ba lha-mo bzhis zhus-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif des tantra masculins de la classe Anuttara-yoga. Dans le Legs-bshad rgya-mtsho, il semble s’agir de deux textes distincts — à vérifier.

(623)    rDo-rje phreng-ba’i ’grel-pa (A-lang-ka-de-was mdzad-pa) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(624)    rDo-rje be-con [ou bee-con] gyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Vajrapâni ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (d’un Krîya-tantra relatif à Vajrapâni, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 515.

(625)    rDo-rje dbyings rtsa-ba’i rgyud stong-phrag lnga le-lag dang bcas-pa : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 341 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), ces textes sont mentionnés dans la liste des Yoga-tantra. — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 736 (exemple de yoga-tantra) ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (tantra fondamental de la classe Yoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(626)    rDo-rje ’byung-ba : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 741.

(627)    rDo-rje me-lce’i rgyud : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 475.

(628)    rDo-rje me-long [gi rgyud] : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 254, 672 ; Tshig don mdzod, p. 225 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 377.

(629)    rDo-rje gtsug-gtor : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 326) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, mûla-tantra du Corps. — Grub-mtha’ mdzod, p. 324.

(630)    rDo-rje gtug-gtor gtsug dgu (sKu'i rgyud —, probablement identique au précédent) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 36.

(631)    rDo-rje rtse-mo : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit du tantra explicatif de la classe Yoga. Il se trouve dans le bKa’-’gyur à la place correspondante. Noter qu’il existe également un texte de titre approchant dans le rNying-rgyud, vol. Tsha, pp. 717-752 : le [gSung gi rgyud] rDo-rje rtse-mo ’dus-pa’i rgyud (l’éd. citée donne un titre skt. : *Vajra-agravirtantra) ; mais ce dernier serait plutôt cité sous l’intitulé abrégé qui figure à la fin de chaque chapitre : rDo-rje rtse-mo ’dus-pa. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 68, 97, 350, 351, 355, 387, 517, 607, 622 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 324 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 54 ; Shing-rta rnam-dag, p. 75 ; Shing-rta bzang-po, p. 117 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 44 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, p. 765 (simple allusion, rDo-rje rtse-mo’i lugs, peut-être ne s’agit-il pas spécifiquement de ce texte ?) ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 297, 304, 307, 317 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 79 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 999.

(632)    rDo-rje rtse-mo ’jigs-rten bkod-pa : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 28.

(633)    rDo-rje rtse-mo ’dus-pa : Eléments d’identification : vraisemblablement le texte du rNying-rgyud, vol. Tsha, pp. 717-752 : [gSung gi rgyud] rDo-rje rtse-mo ’dus-pa’i rgyudsNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(634)    rDo-rje rtse-mo rol-pa : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 345.

(635)    rDo-rje ro-langs kyi rgyud : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 515.

(636)    rDo-rje lam gyi mtshan-nyid : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 548.

(637)    rDo-rje lam bstan : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(638)    rDo-rje las rim : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 319, 335, 338, 354, 373, 430, 491.

(639)    rDo-rje sa ’og gi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Vajrapâni. Dans le bKa’-’gyur, le Lag na rdo-rje gos sngon can rdo-rje sa ’og gi rgyud se trouve en effet à une place correspondant à cette classification. — Grub-mtha’ mdzod, p. 315 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Vajrapâni, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(640)    rDo-rje sems-dpa’ kun du bkod-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit du mûla-tantra général des tantra féminins de la classe Anuttara-yoga.

(641)    rDo-rje sems-dpa’ sgyu-’phrul drwa-ba : Eléments d’identification : est identique au gSang-ba snying-po ; c’est le mûla-tantra général du Mahâyoga. Tantra de l’Esprit du Mahâyoga selon le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), qui sur ce point s’écarte du Grub-mtha’ mdzod. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 75 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 116 (2 cit.), 335 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 63 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 112 ; Yid kyi mun sel, p. 105.

(642)    rDo-rje sems-dpa’ snying gi me-long : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 193-245 — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé au soleil. Plus loin (p. 396), il est décrit comme comportant 8 chapitres, et comme exposant les préceptes [relatifs à] la confrontation, à la consécration et aux engagements. C’est le premier des quatre grands tantra d’instructions qui présentent la manière de faire mûrir le fruit. Les mêmes éléments se retrouvent dans le Theg mchog mdzod (pp. 130 sqq.) dans la triade Kun-tu bzang-po thugs kyi me-long, rDor-sems snying gi me-long et Nor-bu ’phra-bkod, sous l’intitulé rgyud kyi dangs-ma gsum. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il figure dans une liste de 4 tantra qui posent qu’il y a une consécration à conférer et des engagements à garder dans le sNying-tig. — Lung gi gter mdzod, p. 159, 258, 260 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 70 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 379, 394 (simple mention), 400-401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 128 (simple mention), 130 (simple mention), 132 (simple mention), 316 ;  vol. II pp. 53, 59, 61, 64, 68, 309, 310, 347, 371, 382, 383, 385, 387, 390, 392, 527 ; Tshig don mdzod, pp. 172, 216, 245, 247, 296, 297 (2 cit.), 298, 299, 301 (3 cit.), 305, 311 (2 cit.), 402, 413 ; Shing-rta bzang-po, pp. 78 ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 120, 130, 176 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 222 (simple allusion) ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), p. 441 ; Zab don snying-po (ZY), p. 545 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 92, 303, 304, 522, 603 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(643)    rDo-rje sems-dpa’ zhal mthong gi gnad yig : gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), p. 144.

(644)    rDo-rje sems-dpa’i rgyud gsum : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit de trois tantra de la classe Yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif.

(645)    rDo-rje gsang-ba’i rgyud [sems-nyid ’pho-’gyur med-par ston-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie. — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 773 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(646)    rDo-rje lhun-po ri-rab zom [zam ?] gyi rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 338.

(647)    [rDor-je’i] gur : sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 56.

(648)    rDo-rje’i drwa-ba : x, p. 436.

(649)    rDo la gser bzhun : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 560-571. — titre complet : Byang-chub sems bsgom-pa [rdo la gser zhun]. L’éd. consultée donne un titre skt. : *Bodhicittasamâdhi (sic). Ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 369) comme l’un des cinq textes traduits antérieurement parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Plus loin (p. 371) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76), il apparaît (également dans une liste de lung bam-po bco-brgyad) avec l’épithète (précisant son thème) de chos-nyid ye-gnas kyi sgom-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Il est curieux, cependant, d’appeler tantra un texte que la tradition présente comme un traité de Mañjusrîmitra (mais le colophon fait défaut dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bum). — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(650)    sDud-pa (’Phags-pa yon-tan rin-po-che —’i mdo) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 151, 158,429, 464, 519 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 38, 75, 84 (2 cit.) ; vol. II, pp. 28, 217, 223, 263, 520 ;  Tshig don mdzod, pp. 177, 281 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 92 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 39, 72, 88, 91 ; Shing-rta bzang-po, pp. 74, 133, 140 (2 cit.), 196 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 381 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 906 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 126, 293, 304, 306, 307, 343, 416, 568, 571 (2 cit.), 603, 604, 682, 725 (2 cit.), 963, 1024 ; Zab don snying-po (ZY), p. 554 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 246 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 138, 164, 175, 276 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 462, 599, 648, 714, 773, 831, 969, 1056, 1122, 1162, 1367.


 

(651)    sDe-snod kun ’dus : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 87 (un des sept tantra cachés à Lho-brag skyer-chu).

(652)    sDe-pa tha-dad-par klog-pa’i ’khor-lo : Ngal-gso skor gsum spyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 40.

(653)    sDeb-sbyor rin-chen ’byung gnas : Eléments d’identification : aucun texte de titre approchant dans le rNying-ma rgyud ’bum. — Lung gi gter mdzod, p. 272.

(654)    sDong-po bkod-pa[’i mdo] : Eléments d’identification : Il s’agit d’un nom du Gandavyûha-sûtra, comme il est clair d’après le passage cité dans le Shing-rta chen-po, pp. 578 sq., discours de Maitreya avant l’ouverture du “Palais Doté de l’Essence de ce qui est Orné par Vairocana”. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 52, 70, 278, 606, 607 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 86 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 134, 147, 314, 370, 372, 374, 383, 401, 468, 518, 521 (2 cit.), 524, 528, 540, 578, 579 (longue citation dont une partie est coupée au milieu) ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 436 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 229, 255 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 255 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 408 ; Yid kyi mun sel, p. 91 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 470, 472, 476, 483 (2 cit. ?), 489, 491, 492, 495, 496, 502, 520, 526, 540, 560, 647, 1232, 1234, 1235, 1337.

(655)    sDom rnam gnyis : cf. mNgon-pa kun btus et Theg-bsdus.

(656)    sDom-pa rgya-mtsho’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329) (manque dans la liste du sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, exposant principalement les activités du vajrâcârya.

(657)    sDom-pa nyi-shu-pa : Eléments d’identification : un texte présentant le système des Cittamâtrin en ce qui concerne les vœux de bodhisattva. — Shing-rta rnam-dag, p. 60 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 257 (2 cit.), 259 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 551, 620, 621, 627.

(658)    sDom-pa nyi-shu-pa’i ’grel chung (?) : Grub-mtha’ mdzod, p. 259.

(659)    sDom-pa ’byung-ba[’i rgyud] (ou sDom ’byung) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329) et le sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve dans le bKa’-’gyur, à la suite des tantra rattachés à Samvara. — Shing-rta rnam-dag, p. 55 ; Shing-rta bzang-po, p. 127 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 28 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 329 ; Yid kyi mun sel, p. 97.

(660)    bsDu-ba : Grub-mtha’ mdzod, pp. 219, 221 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1072, 1076 (Sa bsdu-ba).

(661)    bsDus rgyud : Eléments d’identification : S’agirait-il du Dung-yig-can rgyud kyi khong don bsdus-pa sgron-ma snang byed du Bi-ma snying-thig ? Le texte du vol. Nga du rNying-ma rgyud ’bum, Kun-tu bzang-po nam-mkha’ che rtsa-ba bsdus-pa’i rgyud (pp. 50-90), serait plutôt cité sous le titre abrégé de Kun-bzang nam-mkha’ che. En cherchant sous l’intitulé ’Dus-pa’i rgyud, on trouve des dizaines de titres possibles dans le rNying-ma rgyud ’bum. Mais si l’on s’en tient aux suppositions vraisemblables (textes de rDzogs-chen, avec une priorité pour le Man-ngag-sde), on trouve les possibilités suivantes : (1) vol. Nya, Sangs-rgyas ’dus-pa man-ngag gi rgyud [ou ’Jam-dpal ’dus-pa’i rgyud ou Yang-ti nag-po ’bru gcig-pa], pp. 630-648 ; (2) vol. Tha, rTsa rlung thig-le’i rgyud ’Jam-dpal ’dus-pa’i rgyud las bsdus-pa — pp. 97-101 ; (3) même volume, rGyud thams-cad kyi rgyal-po rin-po-che bdud-rtsi bcud ’thigs sangs-rgyas thams-cad kyi dgongs-pa ’dus-pa’i rgyud — pp. 224-259 ; (4) Ibid, même vol., [Yang-ti nag-po ’bras gcig-pa] ’Jam-dpal ’dus-pa’i rgyud — pp. 709-718 (15 courts chapitres). Klong-chen-pa connaissait-il cette littérature de la Quintessence noire ? ; (5) vol. Nya, rDzogs-pa chen-po nges-don ’dus-pa’i rgyud, pp. 2-145 ; (6) vol. Nga, rDzogs-pa chen-po kun-tu bzang-po ye-shes gsal-bar ston-pa gsang-sngags kyi lam mchog ’dus-pa’i rgyud, pp. 577-585 ; (7) même volume, Ro bsreg thal-ba nag-po thams-cad rdzogs-par ’dus-pa’i rgyud kyi rgyal-po — pp. 682-693 — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), pp. 198, 205 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), pp. 108, 109, 111, 143 (sous le titre de sDud-pa’i rgyud).

(662)    Na-ra-ka skong bshag : Eléments d’identification : il s’agit d’un texte rituel de confession et purification des manquements, très connu dans l’école rNying-ma, et qui doit exister sous plusieurs variantes. La plus connue est celle qui se trouve dans le gter-ma de Guru Chos-dbang et que l’on peut lire dans n’importe quel bréviaire (chos-spyod) des rNying-ma-pa. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 454 ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 212 (sous le titre de Na-rag gi skong gi cho-ga et une deuxième fois, Na-rag skong bshags kyi phyag) ; gSang skor dbang gi lag-len gsal-ba’i sgron-me (ZY), p. 52 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 798 (sous la forme Na-rag bskang bshags).

(663)    Nag-po-zhabs kyi ’chi-bslu : Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 910.

(664)    Nag-mo khros-ma : Eléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à un rasoir. Plus loin (p. 396), il est comparé à un chien qui monte la garde. Ce texte est dit tantra rituel des sages. Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments sont confirmés. Malgré sa célébrité dans la tradition du sNying-thig, nous ne sommes pas encore parvenu à l’identifier dans le rNying-ma rgyud ’bum, du fait (1) qu’il ne se trouve pas à la suite des 17 autres tantra ; (2) qu’il a dû être adjoint aux très nombreux tantra d’Ekajâtî qui remplissent plusieurs volumes à la fin du corpus, sans que rien permette de reconnaître aisément l’aiguille dans la botte de foin. — Grub-mtha’ mdzod, p. 394 (simple mention), 402 (mentionné avec treize textes qui s’y rattachent) ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 129 (simple occurrence dans une liste), 133 (simple mention), 132 (id.).

(665)    Nam-mkha’ klong yangs : Eléments d’identification : il s’agit probablement du rDzogs-pa chen-po lta-ba’i yang-snying | sangs-rgyas thams-cad kyi dgongs-pa nam-mkha’ klong yangs kyi rgyud qui se trouve dans le vol. Nga du rNying-rgyud (pp. 194 sqq.), ou bien du texte que l’on trouve dans le vol. Tha, pp. 549 sqq. — titre complet : sNying-po bcud spungs nam-mkha’ klong yangs kyi rgyud. Il y a un autre Nam-mkha’ klong yangs, qui se trouve dans le vol. Pha du rNying-rgyud, pp. 671-739, et dont le titre complet est le suivant : Bla-ma yi-dam mkha’-’gro thams-cad kyi thugs rgyud nam-mkha’ klong-yangs. Mais nous avons plusieurs raisons de penser c’est le premier, et non le second, qui est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Klong-sde. — Un Nam-mkha’ klong yangs (qui n’est pas nécessairement le même) est également cité dans le Phyogs bcu’i mun sel, p. 645.

(666)    Nam-mkha’ che (comp. Sems-nyid bya-rtsol las ’das-pa nam-mkha’ che’i rgyud) : Eléments d’identification : Nous avons trouvé 7 textes de titre approchant dans le rNying-ma rgyud ’bum, dont la plupart relèvent du Klong-sde. (1) Vol. Ka, rDo-rje sems-dpa’ nam-mkha’ che rgyas-pa’i yi-ge med-pa’i rgyud | rgyal-po’i rgyud du gsungs-pa, pp. 586-592 ; Dans le vol. Kha, il y a plusieurs textes de titre approchant, formant apparemment un cycle : (2) rDor-je sems-dpa’ nam-mkha’ che gsang-ba’i snying-po rnal-ma don gyi rgyud, pp. 415-443 ; (3) rDor-je sems-dpa’ nam-mkha’ che kun-tu bzang-po gsang-ba snying-po’i rgyud, pp. 443-529 ; (4) rDor-je sems-dpa’ nam-mkha’ che bram-ze rgyas-pa’i rgyud, pp. 529-556 ; (5) rDor-je sems-dpa’ nam-mkha’ che rgyas-pa zhes bya-ba rnal-’byor-pa’i rgyud, pp. 556-595 ; (6) rDor-je sems-dpa’ nam-mkha’ che rgyas-pa zhes bya-ba rnal-’byor-ma’i rgyud, pp. 595-646. Un autre cycle analogue se trouve dans le vol. Ga : (7) rDo-rje sems-dpa’ nam-mkha’ che rtsa-ba’i rgyud, pp. 81-119 (8) rDo-rje sems-dpa’ nam-mkha’ che rgyal-po rgyas-pa’i rgyud, pp. 119-165 ; (9) rDo-rje sems-dpa’ nam-mkha’ che’i rgyud — pp. 165-191. (10) Voir aussi vol. Nga, Kun-tu bzang-po nam-mkha’ che rtsa-ba bsdus-pa’i rgyud, pp. 50-90. A la manière dont le gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79, fait référence au Nam-mkha’ che, il est visible qu’il s’agit en effet d’un cycle (trois tantra mentionnés). Il faudrait comparer les textes du rNying-rgyud de titres similaires pour voir s’il ne s’agirait pas de plusieurs variantes des mêmes textes (ce qui ne semble pas être un cas isolé dans l’éd. citée). — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 154, 438, 282 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 901 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(667)    Nam-mkha’ che rgyal-po : Eléments d’identification : Dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid theg-pa kun rdzogs su ston-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Il pourrait s’agit du texte figurant dans le rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 586 sqq. — titre complet : rDo-rje sems-dpa’ nam-mkha’ che rgyas-pa’i yi-ge med-pa’i rgyud | rgyal-po’i rgyud du gsungs-pa. S’il s’agit bien d’un texte de Sems-sde, en tout état de cause, il ne peut s’agir de l’un quelconque des neuf autres textes énumérés à l’entrée précédente, qui apparemment relèvent tous du Klong-sde. gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(668)    Nam-mkha’ che phyi-ma : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(669)    Nam-mkha’ che phyi-ma’i phyi-ma : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(670)    Nam-mkha’ che dbang gi rgyud [sems-nyid dbang dang sbyar-ba —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(671)    Nam-mkha’ che rtsa-ba can gyi rgyud [sems-nyid kun gyi rtsa-bar ston-pa] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Le titre très commun permettrait beaucoup d’hypothèses dans le rNying-ma rgyud ’bum, sans qu’aucune puisse être privilégiée ; mais l’absence dans le rNying-ma rgyud ’bum de la plupart de ces prétendus tantra communs du rDzogs-chen ne pourrait que laisser sceptique à l’égard de toutes. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan ; semble se distinguer du triple Nam-mkha’ che mentionné plus haut dans le même texte).

(672)    Nam-mka’ che gzhi’i rgyud [sems-nyid gdod-ma’i gnas su bstan-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(673)    Nam-mkha’ che yi-ge med-pa’i rgyud [sems-nyid sgra tshig las ’das-pa] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Peut-être le Yi-ge med-pa’i rgyud | rgyal-po’i rgyud du gsungs-pa, pp. 586-592 du vol. Ka du rNying-ma rgyud ’bum ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(674)    Nam-mkha’ che’i rgyud [sems-nyid bya-rtsol las ’das-pa] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. — Voir Nam-mkha’ che.

(675)    Nam-mka’ mtha’ dbus kyi rgyud : Eléments d’identification : dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 372) et dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam-po bco-brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems-sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems-nyid mnyam-rdzogs chen-por ston-pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Dans l’édition citée du rNying-ma rgyud ’bum, il n’y a aucun texte de Sems-sde dont le titre soit approchant.

(676)    Nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud (dpal —) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. On trouve dans le rNying-rgyud (vol. Ka, pp. 661-675) un tantra de ce titre, qui relève apparemment du Sems-sde. Il y a beaucoup d’autres Nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud dans le rNying-ma rgyud ’bum, par exemple : (1) vol. Kha, Nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud chen-po, pp. 2-278 ; (2) dans le même volume, Chos thams-cad rdzogs-pa chen-po nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud chen-po, pp. 721-919 ; (3) ibid, vol. Ja,
rDzogs-pa chen-po nges-don thams-cad ’dus-pa | Ye-shes nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 2-433 ; (4) même volume, mTha’-ring du ’gro-ba nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 919-960, (5) ibid, vol. Tha, rGyud thams-cad kyi spyi phud nyi-zla bkod-pa nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 42-61 (tous ces textes relèvent du Klong-sde) ; (6) vol. Da, gSang-ba yi-ge med-pa’i rgyud chen-po | rin-po-che rgyal-mtshan gyi rgyud | rgyal-po’i gdung rgyud | lTa-ba nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud, pp. 298 – 332, et (7) le dernier dans le vol. Pha, pp. 104 sqq. : Theg-pa chen-po mngon-par rtogs-pa byang-chub lam gyi rgyud nam-mkha’ dang mnyam-pa (les deux derniers sont apparemment des textes de Man-ngag-sde) — tous ces textes relèvent des trois sections du rDzogs-chen, et il est donc impossible de les confondre avec le texte mentionné par le Grub-mtha’ mdzod. Il n’en reste pas moins que celui qui est cité sous ce titre dans le Theg mchog mdzod, II, p. 215, qui est un texte de Man-ngag-sde (passage sur les bienfaits des regards des trois Corps), n’est certainement pas le text auquel le Grub-mtha’ mdzod et le Legs-bshad rgya-mtsho font allusion, mais l’un des deux derniers de la liste ci-dessus.

(677)    Nam-mkha’ dri-ma med-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 304, 379.

(678)    Nam-mkha’ dbyings rnam-dag gi rgyud [sems-nyid kun tu bzang-po’i rol-par ston-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Aussi introuvable que les autres textes de cette catégorie dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bum.

(679)    Nam-mkha’ mi zad-pa'i rgyud [dPal — ] : Theg mchod mdzod, vol. I, p. 268.

(680)    Nam-mkha’ mdzod kyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), un texte de ce titre est un Krîya-tantra du cycle d’Avalokitesvara. — Il existe un autre tantra d’un titre semblable, mChod-pa mi-zad-pa’i gter du byin gyis brlabs-pa nam-mkha’ mdzod kyi rgyud, qui (Grub-mtha’ mdzod, p. 345 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 74) se rattache à l’Anuyoga ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(681)    Nam-mkha’ mdzod kyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 953 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 632.

(682)    Nam-mkha’ rin-po-che’i mdo : Sems-nyid ngal-gdo’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 137 (2 cit.), 141, 882.

(683)    Nam-mkha’i rgyal-po : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 601-606. ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde.

(684)    Nam-mkha’ snying-po’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 619, 620.

(685)    Nâ-ro ’grel chen (commentaire sur bDe-mchog, œuvre de Nâropa) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 8.

(686)    Nor-bu ’phra bkod : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Na, pp. 713-777 ; titre complet : Nor-bu ’phra bkod rang gi don thams-cad gsal-bar byed-pa’i rgyud — mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à de l’or fondu. Plus loin (p. 396), il est dit de lui qu’il compte 14 chapitres et qu’il expose l’accès à la [pratique] coutumière (lam srol du ’jug-pa), c’est-à-dire apparemment l’intégration de la contemplation continuelle. C’est le second des deux ’jug-pa rang-grol gyi rgyud. Les mêmes éléments se retrouvent dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.) dans la triade Kun-tu bzang-po thugs kyi me-long, rDor-sems snying gi me-long, Nor-bu ’phra-bkod, sous l’intitulé rgyud kyi dangs-ma gsum. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il est mentionné comme tantra disant à moitié qu’il y a et qu’il n’y a pas une consécration à conférer et des engagements à garder dans le sNying-tig. — Lung gi gter mdzod, pp. 90, 145, 150, 158, 218, 227, 251, 252, 254 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 529 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 375, 394 (simple mention), 401 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 130 (simple mention), 132 (simple mention) ; vol. II pp. 89, 90, 93 (3 cit.), 94 (3 cit.), 95 (2 cit.),98 (2 cit.), 109, 146, 148, 225, 258, 269 (2 cit.), 272, 281, 318 (2 cit.), 337, 355, 356, 517 ;  Tshig don mdzod, pp. 216, 229 (2 cit.), 230, 231 (2 cit.), 287 (2 cit.), 300 (2 cit.), 313, 379, 381 (2 cit.), 387 (3 cit.), 388, 389 (3 cit.) ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 72, 142, 145 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), pp. 600 (2 cit.) ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 109, 256, 258, 260, 276, 277, 284, 466, 467, 504, 527 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(687)    gNad-yig [un texte d’instructions sur les btags-grol] : cf. bCangs thabs gsan yig.

(688)    gNam-lcags me ltar ’bar-ba’i rgyud : Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 205 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 419 (même sujet) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 735 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 266.

(689)    gNas-pa byung-khungs : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(690)    gNod-sbyin gar-mkhan gyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle d’Avalokitesvara. Comp. rNying-ma rgyud ’bum, vol. Ha, gNod-sbyin gar mkhan mchog gi rgyud, pp. 927-939.

(691)    gNod-sbyin shing-rta : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 36.

(692)    rNa brgyud lung gi phreng-ba : Eléments d’identification : peut-être le Khrid rgyab lung gi phreng-ba du mKha’-’gro yang-tig, n° 69 de notre catalogue ? — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 206.

(693)    rNam-bkod : Yid kyi mun sel, p. 132 (3 cit.), 133 (2 cit.), 134, 135 (2 cit.), 152.

(694)    rNam-nges [Tshad-ma —] : Lung gi gter mdzod, p. 330 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 111, 206 ; Tshig don mdzod, pp. 242 ; Shing-rta rnam-dag, p. 118 ; Khregs-chod kyi rgyab-yig nam-mkha’ dri-med (YYN), p. 86 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 905 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 133, 907, 929 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 172 (3 cit.), 291, 309 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 735, 813, 840, 844, 911, 1059, 1061, 1072, 1107, 1109, 1500.

(695)    rNam-snang sgyu-’phul drwa-ba : Eléments d’identification : il s’agit d’un tantra supplémentaire du Mahâyoga selon Tulku Thondup (Buddha Mind, p. 30), mais Klong-chen rab-’byams ne le mentionne jamais comme tel. Il ne se trouve apparemment pas dans l’édition consultée du rNying-ma rgyud ’bum, mais, paradoxalement, dans le bKa’-’gyur, avec les tantra masculins de la classe Anuttara-yoga. Il est difficile, bien sûr, de savoir a priori s’il s’agit bien d’un seul et même texte. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 322, 520, 607.

(696)    rNam-snang mngon byang (Mahâvairocana-sûtra) : Eléments d’identification : c’est le Mahâvairocanâbhisambodhi-sûtra, le texte fondamental du tantrisme sino-japonais, bien connu en France, notamment par les études de Tajima. selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit du mûla-tantra de la classe Cârya. Dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il est également donné comme un Cârya-tantra. Il se trouve naturellement dans le bKa’-’gyur. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 40, 322 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 324 (4 cit.), 325 ; sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, p. 58 (3 cit. ?) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 630, 1038 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 427 (2 cit.) ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Cârya-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1226.

(697)    rNam-snang mngon byang gi don-bsdus : Grub-mtha’ mdzod, pp. 320.

(698)    rNam-par rgyal-ma : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339), il est donné comme un Krîya-tantra.

(699)    rNam-par nges ’grel : Theg mchog mdzod, vol. II, p. 196.

(700)    rNam-par ’thag-pa thams-cad sdud-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1365.

(701)    rNam-par ’phrul-pa’i [rgyal-pos zhus-pa’i] mdo : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 268 (2 cit.) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 337.

(702)    rNam-par mi-rtog-pa’i rgyud : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il est donné comme un Caryâ-tantra ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (Caryâ-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(703)    rNam-bshad rig-pa : Legs-bshad rgya-mtsho, pp. 88, 92 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 141, 142, 143 ; Yid kyi mun sel, p. 114 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 617, 637, 639 (2 cit.), 794.

(704)    rNam-sras zhi drag (référence vague et générale à la littérature portant sur la déité Vaisravana) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 94.

(705)    rNal-’byor gyi rgyud (sans précision) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 75, 395, 429, 517.

(706)    rNal-’byor gyi rgyud ngan-song sbyong-ba : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 428 (2 cit.).

(707)    rNal-’byor du ’jug-pa : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 351.

(708)    rNal-sbyor spyod-pa’i sa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 213, 216, 219, 223.

(709)    rNal-’byor-ma (sans précision ; à côté d’une citation du rDo-rje gur) : Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 895.

(710)    rNal-’byor-ma kun spyod [kyi rgyud] : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve bien dans le bKa’-’gyur sous le titre de rNal-’byor-ma’i kun tu spyod-pa’i rgyud.

(711)    rNal-’byor-ma dam-pa’i rgyud : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 531.

(712)    rNal-’byor rdzogs phreng : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 99.

(713)    sNa-tshogs las grub : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(714)    sNang-ba bstan-pa’i rgyud : comp. rNying-ma rgyud ’bum, vol. Da, sKu thams-cad kyi snang-ba ston-pa dbang rdzogs-pa rang-byung chen-po’i rgyud (rDzogs-pa rang-byung (dbang gi chu-bo’i rgyud)) — pp. 2-298 — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 229 (simple mention).

(715)    sNang-ba ’dus-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nor-bu ’phra-bkod. Pourrait être le texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(716)    sNang-ba bsdus-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa.

(717)    sNang-byed sgron-ma : Eléments d’identification : apparaît comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(718)    sNod dang dus brtag-pa : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 18.

(719)    sNod spel-ba’i dus brtag-pa : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 620, 622, 627.

(720)    sNang-ba rdo-rje ’char-ba’i rgyud : Shing-rta rnam-dag, p. 73.

(721)    Pa-sha-ka-ra rdo-rje rtse-mo’i rgyud : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 341, Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il est donné comme un Yoga-tantra ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (Yoga-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan, sous le titre Pa-sha-pa-ka-ya rdo-rje rtse-mo’i rgyud).

(722)    Padmâkara dpal-mchog dang-po’i rgyud : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 341 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il est donné comme un yoga-tantra ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (Yoga-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(723)    Padma klong yangs : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba. Probablement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(724)    Padma klong yangs kyi rgyud : Eléments d’identification : aucune hypothèse plausible dans le rNying-ma rgyud ’bum. — Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 207 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 420 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 786 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 267.

(725)    Padma klong gsal : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Man-ngag-sde. Il y a dans le vol. Tha du rNying-ma rgyud ’bum un tantra de titre approchant et dont le contenu pourrait correspondre : rGyud kyi rtse-rgyal nyi zla ’od ’bar mkha’ klong rnam-dag rgya-mtsho klong gsal rgyud, 624-671.

(726)    Padma dkar-po (’grel-pa) : Eléments d’identification : s’agirait-il de l’autocommentaire du Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ? Cela est très peu probable, car (1) Klong-chen rab-’byams ne manquerait pas de le donner pour son œuvre, en y renvoyant de manière générale et vague pour plus d’explications, comme il le fait par ailleurs. Ici, il cite le présent texte comme une autorité scripturaire quelconque ; (2) le texte cité semble être en vers, tandis que l’auto-commentaire du Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod est en prose. — Theg mchod mdzod, vol. I, p. 401.

(727)    Padma kha ’byed : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Yi-ge med-pa. Figure également (Grub-mtha’ mdzod, p. 405) dans la série des 119 préceptes.

(728)    Padma ’khyil-pa : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(729)    Padma sgyu-’phrul drwa-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 343) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il expose le mandala de la Parole du MahâyogaGrub-mtha’ mdzod, p. 343 (allusion générale).

(730)    Padma cod-pan : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, tantra explicatif de la Parole. Dans le système propre aux rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339, et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle d’Avalokitesvara. — Shing-rta rnam-dag, p. 61 ; Shing-rta bzang-po, p. 68 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, pp. 1515, 1516 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan)

(731)    Padma rnam-par rol-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 853.

(732)    Padma spungs-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 420.

(733)    Padma dbang rgyas : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Man-ngag-sde. Ne semble pas se trouver dans le rNying-ma rgyud ’bum.

(734)    Padma dbang chen gyi rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), pp. 84, 87 (caché en tant que gter-ma à Mon-kha seng-ge rdzong).

(735)    Padma rtse-mo : Grub-mtha’ mdzod, p. 308 (2 cit.).

(736)    Padma rtse-mo sngags kyi rgyud : Eléments d’identification : dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 338, et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle d’Avalokitesvara.

(737)    Padma brtsegs-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, mûla-tantra de la Parole, issu de la langue du Buddha.

(738)    Padma’i rtse-mo : Eléments d’identification : ne semble pas se trouver dans le rNying-ma rgyud ’bum. — sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho, pp. 54, 55 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 508 (2 cit., sous le titre Padma rtse-mo), 509 (2 cit.), 736 (exemple de caryâ-tantra) ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan, relatif à la pratique d’Avalokitesvara).

(739)    Pundarîka : Eléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des tantra d’instructions de l’Anuyoga, en qualité de tantra de l’Esprit. On ne trouve aucun texte de titre approchant (même sous la forme tibétaine Padma dkar-po) dans la collection de tantra de l’Anuyoga du rNying-ma rgyud ’bum dans l’édition consultée. Il y a bien un rDo-rje rigs kyi sgrub lugs khro-bo pundarika’i rgyud, pp. 105-197 du vol. ’A, mais il se rattache plutôt au Mahâyoga, si l’on peut en juger par sa position dans cette édition. Cela s’explique peut-être par ce que l’on lit dans un passage du gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78, qui le donne comme un tantra de pratique de l’Esprit, de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan.

(740)    Po-ti smug-chung : Eléments d’identification : l’un des cent-dix-neuf préceptes, selon le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(741)    dPag bsam ljon shing : Dam-can sde bdun, p. 3.

(742)    dPal sdom-pa ’byung-ba’i rgyud : Bla-ma’i rim-pa dngos-grub rgya-mtsho (YYN), p. 175

(743)    dPal mchog dang-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif. Le dPal mchog dang-po theg-pa chen-po’i rtog-pa’i rgyal-po las dum-bu dang-po sher-phyin gyi dum-bu et le dPal mchog dang-po’i dum-bu gnyis-pa rtsa-ba’i rgyud se trouvent en effet dans le bKa’-’gyur parmi les tantra de cette classe. Cf. ci-dessus *Padmåkara dpal-mchog dang-po’i rgyud, titre sous lequel ce même texte est mentionné dans l’exposé du système tantrique des rNying-ma-pa. Mais il pourrait s’agir du tantra explicatif des qualités (yon-tan) dans le Mahâyoga, d’après Tulku Thondup, Buddha Mind, p. 30. Ou bien il y a deux textes de titre approchant, ou bien, ce qui n’est pas impossible, on a là l’un des exemples du recouvrement partiel des classes Yoga et Mahâyoga selon les diverses nomenclatures. Le texte relevant des tantra intérieurs des rNying-ma-pa, qu’il faudrait comparer avec le tantra de la classe Yoga qui doit se trouver dans le bKa’-gyur, est dans le vol. Dza du rNying-ma rgyud ’bum, dPal mchog dang-po zhes bya-ba’i theg-pa chen-po’i mdo [las |] bDe-ba chen-po rdo-rje don yod-pa’i dam-tshig gi rtog-pa’i rgyal-po chen-po, pp. 213-284. Il semble, d’après le colophon, avoir été traduit (ou révisé ?) par Rin-chen bzang-po) — Grub-mtha’ mdzod, p. 324 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 162 ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 36 (rnal-’byor gyi rgyud dPal-mchog), 76.

(744)    dPal-mchog bsdus-pa de-kho-na-nyid kyi rgyud : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 341 ;
Legs-bshad rgya-mtsho, p. 73), il est donné comme un yoga-tantra ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (Yoga-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan)

(745)    dPal phreng (seng-ge nga-ro sgras zhus-pa’i) mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 609 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 381 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 133, 311 (simple mention comme sûtra de sens ultime expliquant adéquatement la nature de Buddha), 513 ; sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 173 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 302 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 235.

(746)    dPal bram-ze gnyung-ma’i glu : Lung gi gter mdzod, p. 346.

(747)    dPal-’bar khro-mo’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74), il s’agit d’un tantra de l’Anuyoga. Il se trouve dans le rNying-ma rgyud ’bum, vol. Tsa, dPal-’bar khro-mo’i rgyud (Lhag min —), pp. 418-490.—  gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 79 (un tantra de pratique de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(748)    dPal ’byung bzhi zad-pa’i rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, p. 152 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 51.

(749)    dPal-sbas kyi[s zhus-pa’i] mdo : Sems-nyid ngal-gdo’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 140, 574.

(750)    dPal-sbyin gyis zhus-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 205 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 174 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1286.

(751)    dPal Sangs-rgyas mnyam sbyor : Nous avons confondu les occurences de ce titre avec celles du (ou des) Sangs-rgyas mnyam-sbyor. On se reportera donc à ce dernier titre ci-dessous. Mais il y a en fait un tantra qui porte spécifiquement ce titre dans le rNying-rgyud, vol. Tsha, pp. 114 sqq. (juste après le Sangs-rgyas mnyam-sbyor). — titre complet : dPal sangs-rgyas thams-cad dang mnyam-par sbyor-ba’i rgyud ; l’éd. consultée donne un titre skt. : *Srîsarvabuddhasamantayogitantrarâja (sic).

(752)    dPal gsang-ba ’dus-pa tha dang mnyam-pa’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 343) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un des trois mûla-tantra du Mahâyoga. Il s’agirait du tantra explicatif de l’Esprit dans le Mahâyoga selon Tulku Thondup (Buddha Mind, p. 30). Il se trouve dans le rNying-ma rgyud ’bum, vol. Tsha, dPal gsang-ba ’dus-pa rgyud kyi rgyal-po (De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi sku dang | gsung dang | thugs kyi gsang-ba gSang-ba ’dus-pa), pp. 752-969. Nous ne savons pas s’il présente le moindre rapport avec le gSang-ba ’dus-pa.

(753)    dPung-pa bzang-po’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 326) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra qui, selon les gSar-ma-pa, expose principalement la conduite (spyod-pa) et issu des épaules du Buddha. Pour les rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 338, et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 71), il figure également dans la liste des Krîya-tantra, en qualité de rigs-sngags thams-cad kyi khog-’bubs. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 151, 205 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 320 (2 cit.) ; Shing-rta bzang-po, pp. 82 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 74 (Krîya-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(754)    dPung-pa bzang-po [-s zhus pa’i] mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 170, 363, 981 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 261.

(755)    dPung bzang : cf. dPung-pa bzang-po’i rgyud ou dPung-pa bzang-po’i mdo.

(756)    dPyid thig rim bzhi grub-pa sde bdun : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 99.

(757)    sPyan ’grel : Yid kyi mun sel, p. 142.

(758)    sPyan-ras-gzigs seng-ge sgra’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 75 (simple mention).

(759)    sPyi ’dus : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(760)    sPyi ’dus kyi rtags-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(761)    sPyi ’dus kyi tshad-yig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Nag-mo khros-ma.

(762)    sPyod rgyud (sans précision) : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 162 ; ’Khrul-pa rab ’joms, pp. 36, 62.

(763)    sPyod ’jug : Lung gi gter mdzod, p. 215 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 159, 230, 233, 401, 404, 496, 497, 614 (2 cit. ?) ; Tshig don mdzod, pp. 241, 439 ; Legs-bshad rgya-mtsho, pp. 79 (2 cit.), 95, 98 ; Byang-chub lam bzang, p. 49 ; Shing-rta rnam-dag, pp. 63 (2 cit.), 66, 67 (2 cit.), 79 ; Shing-rta bzang-po, pp. 102, 129, 134, 152, 173, 183 (2 cit.), 186, 210, 212 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 387 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 128, 130, 135, 136, 143, 145 (3 cit.), 146, 149, 153, 171 (2 cit.), 174, 175, 179, 180, 189, 190, 196, 203, 264, 265, 266, 362, 385, 397 (3 cit.), 398, 400, 468, 472, 477, 481, 518 (2 cit.), 519 (2 cit.), 520, 521, 522, 524, 528 (2 cit.), 529 (3 cit.), 531 (2 cit.), 532, 544 (2 cit.), 549 (2 cit.), 551, 557, 558 (2 cit.), 559 (2 cit.), 562, 565, 575, 577, 581 (2 cit.), 582, 583, 586, 589 (3 cit.), 590 (2 cit.), 591 (3 cit.), 592 (3 cit.), 593, 596 (2 cit.), 597, 598, 599, 600, 603 (2 cit.), 604, 605 (2 cit.), 606, 608, 609, 610 (2 cit.), 612, 615, 630 (2 cit.), 632, 647, 654, 655 (3 cit.), 656, 657 (4 cit.), 658 (2 cit.), 659, 660, 662 (5 cit.), 663, 664 (2 cit.), 671 (2 cit.), 672 (2 cit.), 673, 674 (simple allusion), 675 (3 cit.), 677, 701, 724, 874, 920, 951, 968 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 176, 207, 251, 253, 254, 255 (2 cit.), 256, 257, 263 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 411 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 31 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 124 ; Yid kyi mun sel, pp. 78, 115, 116 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 481, 671, 740, 743, 762, 763 (2 cit.), 780 (2 cit.), 781, 791, 835, 838, 845, 846 (2 cit.), 864, 881, 885, 958, 985, 1008, 1017, 1025, 1085 (2 cit.), 1136 (2 cit.), 1149, 1155, 1161, 1162, 1211, 1222, 1230, 1233, 1242, 1259, 1270, 1273, 1274, 1294, 1351, 1356, 1361, 1363 (3 cit.), 1369, 1374, 1430, 1440 (3 cit.), 1441.

(764)    sPyod bsdus (Âryadeva’i —) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 602, 944, 945, 946.

(765)    sPyod lam bsdus-pa : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(766)    sPring yig : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1052.

(767)    sPring-yig bdud-rtsi’i thig-pa (ou thig-le) : Lung gi gter mdzod, p. 316 ; Shing-rta bzang-po, p. 182 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 277 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p.1044.

(768)    sPros-med kyi dbang chog : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(769)    sPros-med go-cha : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung.

(770)    Phag gi rtogs-pa brjod-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 472.

(771)    Phag-mo mngon ’byung [gi rgyud] : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Ce cycle de tantra se trouve dans le bKa’-’gyur à la suite du cycle de bDe-mchog (Samvara) : (1) Phag-mo mngon-par ’byung-ba’i rtsa rgyud ; (2) Phag-mo mngon-par ’byung-ba’i rgyud phyi-ma.

(772)    Phan-pa’i yal-ga : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 806, 838, 865.

(773)    Phal-chen (peut-être identique au Phal-po-che) : sNyan-brgyud don gyi me-long (ZY II), p. 175 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 312.

(774)    Phal-po-che : cf. mDo-sde sangs-rgyas phal-po-che.

(775)    Phur-pa rol-pa rtsa-ba’i rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 84.

(776)    Phur-bu thal ’byin [ou byed] gyi don nges-pa mtshon-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un des six sûtra fondamentaux de l’Anuyoga. Mentionné dans le même sens dans le Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100.

(777)    Phur-bu’i rgyud sde drug [textes brahmaniques] : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 903.

(778)    Phyag-rgya chen-po'i thig-le'i rgyud : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 46 (2 cit.).

(779)    Phyag-rgya gnyis sbyor gyi rgyud : Dam-tshig gsum bkod (ZY), p. 204 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 417 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 784 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 265.

(780)    Phyag-rgya ’dus-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nor-bu ’phra-bkod. Un texte de ce titre (très possiblement identique) figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(781)    Phyag-drug-pa (littérature relative à cette forme de Mahâkala) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 94.

(782)    Phyag na rdo-rje dbang-bskur-ba’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, issu des mains du Buddha. Dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), il s’agit d’un Krîya-tantra du cycle de Vajrapâni ; dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 71), il est classé également parmi les tantra généraux de la classe Krîya ; il y a peut-être une confusion, car dans la liste parallèle du Grub-mtha’ mdzod, on trouve Lag na rdo-rje dbang-bskur-ba’i rgyud (voir à ce titre) — Grub-mtha’ mdzod, pp. 121, 324 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 49 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra relatif à Vajrapâni, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(783)    Phyag na rdo-rje me lce phreng-ba : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 75.

(784)    Phyag-bzhi-pa’i skor (littérature relative à cette forme de Mahâkala) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 94.

(785)    Phyir mi ldog-pa’i ’khor-lo’i mdo : Lung gi gter mdzod, p. 129 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 111, 613 ; Shing-rta bzang-po, pp. 78, 143 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 712.

(786)    Phyog bcu rgyas-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 565.

(787)    Phra rgyas : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 609, 610, 622.

(788)    Phra tîka : Eléments d’identification : peut-être le dBang bzhi’i dus mtshan-ma bstan-pa’i phra-tig du g.Yu-yig-can du Bi-ma snying-thig ? Mais le terme phra-tig, au sens de commentaire, est assez commun ; le texte est donc difficile à identifier. Ce texte pourrait également être le dBang rnam-par phye-ba’i phra tig, qui est cité sous ce titre dans le gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), p. 124. Ces deux textes peuvent, du reste, n’en faire qu’un seul, étant donné que le second demeure non identifié précisément. — Tshig don mdzod, p. 303 ; Rab-tu spros-med kyi dbang chog ’od kyi drwa-ba (YYN), pp. 122 (sous la forme Phra tig, dans la locution rtsa dang phra-tig las…, en opposition avec gnad-yig), 124.

(789)    ’Phags skor rim lnga : Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 902.

(790)    ’Phags-pa theg-pa chen-po’i man-ngag gi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 519.

(791)    ’Phags-pa de-bzhin-gshegs-pa’i ye-shes bsam gyis mi khyab-pa’i yul la ’jug-pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 147.

(792)    ’Phags-pa ’da’-ka ye-shes : Lung gi gter mdzod, p. 214.

(793)    ’Phags-pa gnas-brtan-pa’i gzhung : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 125, 163.

(794)    ’Phags-pa gzungs kyi dbang-phyug rgyal-pos zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 311 (simple mention comme sûtra de sens ultime appartenant à la troisième révolution de la roue du Dharma).

(795)    ’Phags-pa bzang-po spyod-pa : Byang-chub lam bzang, pp. 48, 49 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 615.

(796)    ’Phags-pa yongs su mya-ngan las ’das-pa’i mdo : Tshig don mdzod, pp. 216, 222 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 128 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 311 (simple mention comme sûtra de sens ultime appartenant à la troisième révolution de la roue du Dharma), 469, 542 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 488, 573, 587, 608, 664, 824, 972, 1231, 1237.

(797)    ’Phags-pa yongs su mya-ngan las ’das-pa chen-po’i chos kyi rnam-grangs : Tshig don mdzod, p. 219 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 321, 587.

(798)    ’Phags-pa yon-tan rin-po-che yongs su sdud-pa’i mdo : Lung gi gter mdzod, p. 236, Shing-rta bzang-po, p. 55.

(799)    ’Phags-pa rin-po-che yang-dag-par sdud-pa’i mdo (cf. aussi sDud-pa ci-dessus) : Legs-bshad rgya-mtsho, p. 89.

(800)    ’Phags-pa’i dkon-mchog ta-la-la’i mdo : Lung gi gter mdzod, p. 146.

(801)    ’Phags-mo grub-pa’i mdo lung : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 88.

(802)    ’Phang-thang-ma (dKar-chag —) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 102.

(803)    ’Pho-ba chen-po : Eléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404) dans la série des 119 préceptes.

(804)    ’Phra bkod bcu-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Nor-bu ’phra-bkod. Probablement le même texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(805)    ’Phra rgyud dril-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Kun-bzang thugs kyi me-long.

(806)    ’Phra-yig-can : Eléments d’identification : il s’agit d’une subdivision du Zangs-yig-can qui se trouve dans le Bi-ma snying-thig. — Grub-mtha’ mdzod, p. 403 (présentation, avec une table sommaire tirée du Kha-byang nyi-mas brgyan-pa, qu’il faudrait confronter au texte tel qu’il existe actuellement), 404 (dans la série des cent-dix-neuf préceptes).

(807)    ’Phrin-las la dga’ chen zla nus kyi rgyud : Eléments d’identification : selon le
Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga.

(808)    ’Phrul-yig chung-ba : Eléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404) dans la série des 119 préceptes.

(809)    ’Phrul-yig chen-po : Eléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404) dans la série des 119 préceptes.

(810)    Babs lugs bcu-gcig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du sKu gdung ’bar-ba. Un texte homonyme (et certainement identique) figure dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 405) dans la série des 119 préceptes.

(811)    Babs lugs chen-mo : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 83 (simple mention).

(812)    Babs lugs gsum skor : Eléments d’identification : il est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404) comme l’un des cent-dix-neuf préceptes.

(813)    Bam brgyad : Eléments d’identification : l’expression bam-po brgyad apparaît au moins dans le titre d’un tantra du vol. Ngi du rNying-ma rgyud ’bum : Thams-cad bdud-rtsi lnga’i rang-bzhin | dngos-grub chen-po nye-ba’i snying-po’i mchog | bdud-rtsi mchog gi lung | bam-po brgyad-pa’i mchog (pp. 2-98) — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 153.

(814)    Bam brgyad kyi ’grel-pa : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 317.

(815)    Bam-po che : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 123.

(816)    Bar-chad bsrung-ba gzi ldan ’bar-ba mtshams kyi rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 343) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73), il s’agit d’un tantra d’instructions (gdams-pa man-ngag) du Mahâyoga.

(817)    Bi-ma snying-thig : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 49.

(818)    Bi-ma-la’i khregs-chod kyi rgyab-yig las sems kyi khang-bu bshig-par gsungs-pa : Krid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 250.

(819)    Bi-ma-la’i gsang-thig : Eléments d’identification : ce texte semble être en rapport avec le sGyu-’phrul drwa-ba. — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 751, 753, 754.

(820)    Bi-ma-la’i gsang-thig gi ’grel-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 752, 757, 831, 834, 836, 838, 839, 841.

(821)    Bu-mo zla-mchog gis zhus-pa’i mdo : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 436 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 543 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 839.

(822)    Bu-mo rin-chen gyis zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 311 (simple mention comme sûtra de sens ultime appartenant à la troisième révolution de la roue du Dharma) ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 409 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1278.

(823)    Bya rgyud (sans précision) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 352.

(824)    Bya-rtsol med-pa’i rgyud : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Klong-sde. Ne semble pas figurer sous ce titre dans le rNying-ma rgyud ’bum.

(825)    Byang-chub kyi phyogs bstan-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 977, 991, 996.

(826)    Byang-chub kyi tshogs bsdu-ba : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 269.

(827)    Byang-chub kyi sems thig-le’i rgyud [sems-nyid thig-le nyag-gcig tu ston-pa —] :
Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Possiblement le Byang-chub kyi sems mi ’gyur-ba’i thig-le tig, pp. 594-598 du vol. Ka du rNying-ma rgyud ’bum. Ce pourrait aussi être le rDzogs-pa chen-po chos-nyid byang-chub kyi sems thig-le rgya-mtsho gnas la ’jug-pa zhes bya-ba’i rgyud, pp. 100-127 du vol. Ca du rNying-ma rgyud ’bum. En l’absence de toute citation dans l’œuvre de Klong-chen-pa, cette identification, invérifiable, est oiseuse. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY)  , p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(828)    Byang-chub ltung bshags : Byang-chub lam bzang, pp. 47, 49.

(829)    Byang-chub lam gyi sgron-ma d’Atîsa : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 46 (simple mention) ; Shing-rta rnam-dag, p. 58 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 424, 538, 550, 551, 680.

(830)    Byang-chub sems ’grel : Lung gi gter mdzod, p. 231 ; Shing-rta bzang-po, pp. 80 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 299 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 165, 205, 255 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 549, 702 (2 cit.) ; Yid kyi mun sel, p. 75 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 760, 893, 962, 1007, 1013, 1087, 1126, 1354, 1401.

(831)    Byang-chub sems tig : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumâra et g.Yu-sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems-sde. Comp. Byang-chub kyi sems thig-le’i rgyud ci-dessus.

(832)    Byang-chub sems-dpa’ bskyed-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 533.

(833)    Byang-chub sems-dpa’ Seng-ge-sgras zhus-pa’i mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 1239, 1241 (?).

(834)    Byang-chub sems-dpa'i ’grel-pa skor gsum : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 35.

(835)    Byang-chub sems-dpa’i sde-snod kyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 517, 525, 934, 1008 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 476, 486, 1274, 1306, 1327.

(836)    Byang-chub sems-dpa’i sa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 206, 282, 484, 485, 546, 577, 621, 633 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 285.

(837)    Byam-pa seng-ge sgra chen-pos zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 567.

(838)    Byams-pa’i chos : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 123.

(839)    Byams-pa’i rnam-par thar-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 518, 519.

(840)    Byams-pa’i smon-lam : Grub-mtha’ mdzod, p. 281.

(841)    Byams-pas zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 311 (simple mention comme sûtra de ses ultime appartenant à la troisième révolution de la roue du Dharma), 370, 517, 521, 541, 703, 861, 922.

(842)    Byi-to-ta-ma-la [ou Bi-to-ta-ma-la] ’bum sde : Eléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 345) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des textes de pratique particulière (bye-brag gi sgrub-pa) de l’Anuyoga, en qualité de tantra des activités, associé au phur-pa. Le titre, qui est une déformation tibétaine de l’expression vidyottama (science suprême), n’est pas rare dans l’abondante littérature relative à Phur-pa (Kîla). Cependant, nous n’avons pas trouvé de texte de titre approchant dans l’édition citée du rNying-ma rgyud ’bumgTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78 (un tantra de pratique des Activités, de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(843)    Byin-gyis brlabs-pa’i rgyud : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra de la classe Yoga, de caractère mixte (cha-mthun-pa) entre mûla-tantra et tantra explicatif.

(844)    Bye-brag [tu] bshad [-pa’i] mdzod chen-mo : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 140 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 124 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention : son auteur et l’époque de sa composition) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 417 (longévité du Buddha selon ce texte), 418 ; Yid kyi mun sel, p. 88.

(845)    Bram-ze rGyal-ba’i drod kyi skye-mched kyi rnam-par thar-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 125.

(846)    Bram-ze mchog-sred nas Lo-tsâ-ba Kyi-ljang nas brgyud-pa’i lo-rgyus (en rapport avec la divinité gardienne des Sa-skya-pa, Pañjaranâtha ?) : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 79.

(847)    Bram-ze’i rig byed (Veda) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 128 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 10 ; Yid kyi mun sel, p. 86.

(848)    Bla-ma nga-bcu-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 387 ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 7.

(849)    Bla-ma’i rim-pa : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(850)    Bla-bzhed : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 102.

(851)    Blo-gros rgya-mtshos zhus-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 534 (simple allusion) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 579, 583, 1366.

(852)    Blo-gros ’byung-gnas kyis zhus-pa’i mdo : Shing-rta bzang-po, pp. 97.

(853)    Blo-gros mi zad-pas bstan-pa’i mdo [’Phags-pa —] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 687.

(854)    Blo-gros rab-brtan gyi mdo (lHa’i bu —) : Shing-rta bzang-po, p. 88 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 661.

(855)    Blo-gros rab-gnas kyis zhus-pa’i mdo : Grub-mtha’ mdzod, p. 268.

(856)    dBang bkod chen-po : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. — Theg mchod mdzod, vol. I, pp. 214, 216.

(857)    dBang-bskur kun nas bkod-pa : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra masculin de la classe
Anuttara-yoga.

(858)    dBang bskur rgyal-po'i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 195.

(859)    dBang-bskur mchog gi rgyud : Eléments d’identification : il s’agit apparemment d’un tantra du Man-ngag-sde, dans la mesure où le passage cité comporte une allusion aux pratiques préliminaires spécifiques de cette section du rDzogs-chen. Mais il n’est pas facile de l’identifier, en l’absence de tout texte portant exactement ce titre, soit dans le rNying-ma rgyud ’bum, soit dans les sNying-thig. — Theg mchog mdzod, vol. II p. 203.

(860)    dBang-bskur-ba’i rgyud : Eléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 339 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 72), un texte de ce titre est mentionné comme un Caryâ-tantra — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (Caryâ-tantra traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(861)    dBang-bskur bla-ma’i rgyud : Eléments d’identification : probablement le texte du rNying-ma rgyud ’bum, vol. Ta, dBang-bskur bla-ma rin-po-che, pp. 415-437 — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention)

(862)   dBang bskur rdzogs-pa : Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 216, 217 (4 cit.), 221 (2 cit.), 222, 224.

(863)    dBang gi dag byed : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung.

(864)    dBang gi lde-mig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. Certainement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(865)    dBang gi pra-khrid : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung.

(866)    dBang gi phra-tig : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. Certainement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404) sous le titre dBang gi ’phra-tig.

(867)    dBang gyi rtsa-ba : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. Certainement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(868)    dBang gyi las byed : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du rDzogs-pa rang-byung. Certainement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404), sous le titre dBang gi las bya.

(869)    dBang dgod chen-mo : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404). Très probablement identique au dBang bkod chen-mo ci-dessus.

(870)    dBang-chen ’dus-pa : Eléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des tantra d’instructions de l’Anuyoga, en qualité de tantra de la Parole. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77 (tantra de pratique de la Parole, de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(871)    dBang-chen rol-pa’i rgyud : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 738.

(872)    dBang nye-bar rtogs-pa : Theg mchog mdzod, vol. II p. 204.

(873)    dBang rnam-par bkod-pa : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 139.

(874)    dBang rnam-par che-ba : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 304.

(875)    dBang rnam-par phye-ba : Lung gi gter mdzod, p. 256 ; Tshig don mdzod, p. 507 ; Theg mchog mdzod, vol. II p. 17 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 12 (2 cit. ?) ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), p. 435 ; ? ? ?, pp. 123, 124 (2 cit.) ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 196, 197, 199, 200.

(876)    dBang rnam-par phye-ba’i phra tig : gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), pp. 123, 124.

(877)    dBang-phyug chen-po rgyud : mentionné dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60) ; en fait il s’agit certainement du ’Jigs-byed rtogs-pa bdun-pa zhal dgu-pa’i rgyud qui est l’antidote pour mater (’dul-ba) Mahesvara selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328).

(878)    dBang-phyug nag-po’i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 65.

(879)    dBang-phyug nag-po’i gzhung (d’où Klong-chen rab-’byams tire une explication du sâmkhya) : Grub-mtha’ mdzod, p. 157 (c’est peut-être le texte qui est cité tout au long des pages 157-163 et qui est la source de toutes les explications sur les écoles brahmaniques) ; Yid kyi mun sel, p. 45 (3 cit. ?) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 718 (simple mention comme texte du sâmkhya), 720, 721, 723, 724, 732.

(880)    dBang sbyor pra-khrid : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(881)    dBang rdzogs-pa rang-byung chen-po'i rgyud : Theg-mchog mdzod, vol. I, p. 188.

(882)    dBang rab-’byams : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 195.

(883)    dBang rin-po-che ’khor-lo’i rgyud : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 ; gSang skor dbang gi lag-len gsal-ba’i sgron-me (ZY), p. 61.

(884)    dBang rin-po-che rnam-par bkod-pa : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 195.

(885)    dBang rin-po-che'i rgyud : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 186.

(886)    dBang rin-po-che'i tantra : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 195.

(887)    dBu-ma (sans précision) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 441 (sur la vacuité ayant pour cœur la compassion), 472, 484 (2 cit.).

(888)    dBu-ma skye med rin-po-che’i gter-mdzod, attribué à Nâgârjuna : Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 386.

(889)    dBu-ma rgyan (Deux — : Slob-dpon Ye-shes snying-po’i —) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 486 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 843, 963, 1034.

(890)    dBu-ma snying-po : Grub-mtha’ mdzod, p. 211.

(891)    dBu-ma bden gnyis : Eléments d’identification : il y a deux dBu-ma bden gnyis classiques au Tibet : un traité de Jñânagarbha et un autre qui est d’Atisa (sans compter bien sûr le texte Bon de Me-ston Shes-rab ’od-zer). Les deux ne sont pas toujours distingués par les Tibétains. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 160 (2 cit.), 161 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 85 ; vol. II pp. 51, 345 ;  Tshig don mdzod, pp. 239, 438 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 45 (simple mention), 94 ; Shing-rta bzang-po, p. 161 ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 383 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 868 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 131, 694, 698, 1044 (— de Jñânagarbha) ; Zab-don snying-po (ZY), p. 536 ; Theg mchod mdzod, vol. II, p. 400 ; Rig-pa sems kyi gegs-sel ye-shes dri-med (YYN), p. 187 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 309 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 193, 194, 206, 211, 292 ; Yid kyi mun sel, pp. 72, 73, 74 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 716, 786, 896, 1090, 1105, 1106 (2 cit.), 1129, 1130 (2 cit.), 1159, 1505.

(892)    dBu-ma snang-ba de Sântaraksita : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 45 (simple mention) ; ’Khrul-pa rab ’joms, p. 110.

(893)    dBu-ma spyan-ras-gzigs kyi btul-zhugs de Bhâvaviveka : Phyogs bcu’i mun sel, p. 476 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 857.

(894)    dBu-ma rtsa-ba shes-rab (Mûlamadhyamakakârikâ de Nâgârjuna) : Lung gi gter mdzod, p. 50, 82 (2 cit.), 88, 288, 305 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 55 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 160 (2 cit.), 170, 407 (2 cit.), 671 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 84, 85, 91 ;  vol. II, pp. 264 (2 cit.), 344 (2 cit.) ;  Tshig don mdzod, pp. 196 (2 cit.) ; Shing-rta bzang-po, pp. 174, 189 (2 cit.), 206, 207 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 177 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 203, 204, 211 (2 cit.), 224 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 693, 696 (2 cit.), 697, 705, 708 (4 cit ?), 709 (2 cit.), 712, 715 (2 cit.), 716 (3 cit.), 717 (4 cit.), 718 (2 cit.), 722, 723 (2 cit.), 859, 861, 867, 908 ; Yid kyi mun sel, pp. 74, 75, 76 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 715, 766, 768, 770, 780, 784, 786, 821, 885, 887 (2 cit.), 888, 889, 893, 895, 896, 957 (2 cit.), 958, 1001, 1019, 1020, 1022, 1026 (2 cit.), 1038, 1048, 1051, 1122, 1140, 1142, 1148, 1150, 1151, 1158.

(895)    dBu-ma bzhi-brgya-pa : Eléments d’identification : il s’agit évidemment du texte d’Âryadeva. — Theg mchog mdzod, vol. II, p. 182 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 773, 783, 866, 867, 914, 1016, 1020, 1037 (2 cit.), 1123, 1476, 1500, 1502, 1529 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, t. II, p. 884 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 118, 960 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 210 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 608.

(896)    dBu-ma rin-chen sgron-ma (attribuée par l’auteur à Nâgârjuna) : Grub-mtha’ mdzod, p. 210 (2 cit.).

(897)    dBu-ma rin-po-che’i sgron-ma (de Bhâvaviveka) : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 362, 545.

(898)    dBu-ma la ’jug-pa (Madhyamakâvatâra de Candrakîrti) : Lung gi gter mdzod, pp. 317 (2 cit.), 329 ; Phyogs bcu’i mun sel, pp. 160, 176, 384, 638, 666 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 64, 86 ; vol. II pp. 41 (sous l’intitulé imprécis de thun-mong gi gzhung), 44, 524 ; Tshig don mdzod, p. 502 ; sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, pp. 44 (simple mention), 95 ; Shing-rta bzang-po, p. 186 ; Khregs-chod kyi rgyab-yig nam-mkha’ dri-med (Bla-ma yang-tig yid-bzhin nor-bu), p. 109 (2 cit.) ; Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 388 (le titre n’est pas donné mais le texte est reconnaissable), p. 390, 391 ; Yid-bzhin mdzod ’grel (???), vol. II, pp. 868, 869, 882 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 131, 334, 338, 548, 703, 705, 972, 1035, 1044, 1074 ; Zab-don snying-po (Zab-mo yang-tig), p. 537 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 155, 201, 202, 203 (2 cit.), 204 (2 cit.), 205, 206, 208 (2 cit.), 209, 211, 283, 289, 290 ;  Rig-pa sems kyi gegs-sel ye-shes dri-med (YYN), p. 187 ; sNyan-brgyud chen-mo nges-don mngon-sum rang-snang (YYN), p. 309 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 123 (Klong-chen rab-’byams l’étudie auprès de gZhon-nu rgyal-po à gSang-phu) ; Yid kyi mun sel, pp. 42, 74, 76 (2 cit.), 78 (2 cit.) ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, pp. 687 (le titre n’est pas cité, mais le passage, clairement attribué à Candrakîrti, est reconnaissable), 728, 840, 1096, 1113, 1136, 1142, 1155, 1157, 1159, 1163 (2 cit.), 1476, 1505, 1506, 1526.

(899)    dBu-ma la ’jug-pa’i ’grel-pa (indéterminé, peut-être l’auto-commentaire de Candrakîrti, qui est conservé dans sa version tibétaine) : Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, p. 971 ; Lung gi gter mdzod, p. 327 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 290 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1168.

(900)    dBu-ma bsam gyis mi khyab-par bstod-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 686.

(1101)    Ye shes rngam pa glog gi phreng ba’i rgyud : cf. rNgam glog.

(1102)    Ye shes lnga skorÉléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Ngo sprod spras pa. Un texte de ce titre (certainement le même) figure dans le Grub mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(1103)    Ye shes snying po kun las btus pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 704 ; Grub mtha’ mdzod, p. 156 (2 cit. ?) ; Yid kyi mun sel, pp. 39, 63.

(1104)    Ye shes thig leÉléments d’identification : le tantra explicatif de Hevajra porte ce titre, au demeurant très commun. Cf. ci-dessus Kye rdo rje. — sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 53.

(1105)    Ye shes thig le’i rgyud [sems nyid rang byung gi ye-shes su bstan-pa —] : Éléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie. — Grub mtha’ mdzod, p. 307 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 80 (2 occurrences du titre, certainement par erreur — un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde’u btsan).

(1106)    Ye shes dam pa [’i rgyud] : Éléments d’identification : dans le Grub mtha’ mdzod (p. 371) et dans le Legs bshad rgya mtsho (p. 76), il apparaît (dans une liste de lung bam po bco brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems nyid chos skur bstan pa (ailleurs sems nyid rang rig tu bstan pa), comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Pas plus que les autres tantra de cette liste, il ne se trouve, apparemment, dans l’édition consultée du rNying ma rgyud ’bum. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 315, 512, 603 ; Shing rta rnam dag p. 79 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 388 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam po bco brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde’u btsan).

(1107)    Ye shes dam pa’i mdo : Sems nyid ngal gso’i grel pa shing rta chen po, p. 966.

(1108)    Ye shes dri med : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 520, 1512.

(1109)    Ye shes drwa baPhyogs bcu’i mun sel, p. 605 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p.1046 (2 cit.).

(1110)    Ye shes rdo rje kun las btus pa (Jñânavajrasamuccaya) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra explicatif des tantra masculins de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve en effet à la place correspondante dans le bKa’-’gyur. Il est donné par Jeffrey Hopkins (Tantra in Tibet, p. 152) pour une explication du Guhyasamâja). — ’Khrul-pa rab ’joms, p. 90.

(1111)    Ye-shes nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyudEléments d’identification : comp. rNying-ma rgyud ’bum vol. Ja, rDzogs-pa chen-po nges-don thams-cad ’dus-pa | Ye- shes nam-mkha’ dang mnyam-pa’i rgyud (pp. 2-433) — Phyogs bcu’i mun sel, p. 142 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), p. 593 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 124.

(1112)    Ye-shes rnam-par bkod-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 177.

(1113)    Ye-shes snang-ba [peut-être identique au suivant] : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1045.

(1114)    Ye-shes snang-ba rgyan gyi mdo : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 428, 671 ; Shing-rta bzang-po, pp. 72, 118, 136, 145, 153, 171, 189 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 905 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 281 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 689 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1464.

(1115)    Ye-shes phya-rgya : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1006.

(1116)    Ye-shes ’phra rgyud : Non identifié. — Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 380.

(1117)    Ye-shes sbugs ’jugEléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, dans la série des 119 préceptes.

(1118)    Ye-shes bla-na-med-pa’i rgyud : Non identifié. — Shing-rta bzang-po, pp. 112, 115.

(1119)    Ye-shes bla-ma (sPyod-pa thabs mkhas kyi rgyud —) : Comp. rNying-ma rgyud ’bum, vol. Ta, Ye-shes bla-ma chen-po’i rgyud (pp. 399-415). — sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(1120)    Ye-shes dri-ma med-pa : Non identifié. — Yid-bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 872.

(1121)    Ye-shes rin-po-che’i rgyudEléments d’identification : On trouve dans le rNying-rgyud, vol. Ca, pp.413 sqq., un tantra intitulé Ye-shes rin-po-che ’bar-ba, dont le contenu relève purement du rDzogs-chen. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 211 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 42.

(1122)    Ye-shes rol-pa[’i rgyud] : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 164, 529 (2 cit.) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 131 ; Sems-nyid ngal-gso’i grel-pa shing-rta chen-po, pp. 942, 1037; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 606.

(1123)    Ye-shes lag spradEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Il estmentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1124)    Ye-shes gsang ’khor gyi rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 112, 178, 186.

(1125)    Ye-shes gsang tig [Slob-dpon Bi-ma-la’i —] : Non identifié. — gNad gsum chos-nyid kyi ’khor-lo (YYN), p. 128.

(1126)    Ye-shes gsang-ba [-’i rgyud] : Eléments d’identification : Il existe un texte de titre approchant dans le rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 727 sqq. — titre complet : Ye-shes gsang-ba zhes-bya-ba’i rgyud. Ce doit être un texte de Sems-sde. Voir aussi (identification plus vraisemblable) le vol. Ga, pp. 2 sqq., rDzogs-pa chen-po ye-shes gsang-ba’i rgyud. C’est probablement un texte de Klong-sde. — Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 140 ; bTags grol gyi rgyab-yig yid-bzhin lhun-grub (YYN), p. 220 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 329 ;
Phyogs bcu’i mun sel, p. 18 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 84 (texte en rapport avec la divinité Yang-dag Heruka) ; Yid kyi mun sel, p. 107.

(1127)    Ye-shes gsang-ba’i rgyud phyi-ma : Shing-rta bzang-po, p. 130.

(1128)    Ye-shes bsam gyis mi khyab-pa’i yul la ’jug-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 1097.

(1129)    Ye sangs-rgyas-pa’i rgyud [sems-nyid ye nas sangs-rgyas-par ston-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie.

(1130)    Yo-ga-tsa-rya : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 37 (un texte des Yoga-tantra dont Padmasambhava est censé avoir reçu l’enseignement de Prabhahasti).

(1131)    Yo-ga dza-mun-ta-yâ : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 37 (un texte des Yoga-tantra dont Padmasambhava est censé avoir reçu l’enseignement de Prabhahasti).

(1132)    Yon-tan bkod-pa’i rgyal-po : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 458.

(1133)    Yon-tan bkod-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 139 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 537 (2 cit.).

(1134)    Yon-tan bkod-pa’i mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 132 ;
Grub-mtha’ mdzod, p. 145.

(1135)    Yon-tan mtha’-yas-par bstod-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 611.

(1136)    Yon-tan yongs su bkod-pa’i mdo : Grub-mtha’ mdzod, p. 119.

(1137)    Yon-tan rin-po-che sdud-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 178 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 203.

(1138)    g.Yu yig canEléments d’identification : l’une des quatre grandes sections du Bi-ma snying-thig. — Grub-mtha’ mdzod, pp. 372, 403 (présentation du contenu de ce texte, avec une table sommaire tirée du Kha-byang nyi-mas brgyan-pa, qu’il faudrait confronter au texte tel qu’il existe actuellement), 404 (dans la série des cent-dix-neuf préceptes) ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 20.

(1139)    Ra-ma-ra-rna : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 710.

(1140)    Ra-li (bDe-mchog ra-li’i rgyud) : Eléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 329) et le sPyi-don legs-bshad rgya-mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. — Grub-mtha’ mdzod, p. 333 ; Yid-bzhin mdzod ’grel, p. 1514.

(1141)    Ra-li gsang-ba bdud-rtsi’i rgyal-po : Grub-mtha’ mdzod, p. 317.

(1142)    Ra-li bsam gyi mi khyab-pa’i rgyud : Grub-mtha’ mdzod, p. 301.

(1143)    Ra-li’i dam-tshig chen-po : Non identifié. Grub-mtha’ mdzod, p. 334.

(1144)    Rags-pa lam slongEléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(1145)    Rang-byung gi rgyud : Non identifié (titre trop vague). Dans le rNying-ma rgyud ’bum, on trouve une dizaine de textes comportant l’expression rang-byung dans leur titre ; la comparaison serait longue et l’identification incertaine, étant donné le peu de citations de ce texte dans l’œuvre de Klong-chen rab-’byams. — Theg mchog mdzod, vol. II p. 231.

(1146)    Rang-byung chen-po’i yi-ge : bTags grol gyi rgyab-yig yid-bzhin lhun-grub (YYN) — p. 200.

(1147)    Rang-byung bstan-pa’i rgyud : Non identifié. Il s’agit manifestement d’un tantra du Man-ngag-sde d’après la teneur des passages cités. Par exemple, Tshig don mdzod, p. 375: les trois postures du thod-rgal. — Tshig don mdzod, pp. 273, 372, 375, 377, 401.

(1148)    Rang-byung bde-ba’i ’khor-lo’i rgyudEléments d’identification : certainement l’un des textes suivants du vol. Cha du rNying-ma rgyud ’bum : (1) rDzogs-pa chen-po don ’dus rig-pa’i gsung rang-byung bde-ba’i ’khor-lo (pp. 464-520) ; (2) rDzogs-pa chen-po rmad dyung don gyi snying-po rang-byung bde-ba’i ’khor-lo’i rgyud (pp. 520-570). Ces deux textes, du reste, sont peut-être deux variantes du même ; (3) rDzogs-pa chen-po shin-tu rnal-’byor sangs-rgyas thams-cad ’byung-ba’i rgyud | ye-shes chos kyi sku | don ’dus rig-pa’i gsung | gsang-ba thugs kyi ting-nge-’dzin | rang ’byung bde-ba’i ’khor-lo | mthar-phyin ’bras-bu’i rgyud (rDzogs-pa chen-po don ’dus rang-’byung bde-ba’i ’khor-lo’i rgyud) (pp. 621-754). — Tshig don mdzod, pp. 184 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), p. 15 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo (ZY II), p. 292 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 123, 142, 149 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 311.

(1149)    Rang-byung rig-pa’i tantraEléments d’identification : probablement le Rang-byung rig-pa’i rgyud, n° 23 dans notre catalogue du mKha’-’gro yang-tig. — Theg mchog mdzod, II, p. 215.

(1150)    Rab tu mi gnas-pa’i rgyud (tantra féminin ?) : Shing-rta bzang-po, p. 114.

(1151)    Rab-tu zhi-ba rnam-par nges-pa cho-’phrul gyi mdo : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 297, 529 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 631.

(1152)    Ri-bo brtsegs-paEléments d’identification : il s’agit d’un des cinq tantra d’action dans le Mahâyoga selon Tulku Thondup (Buddha Mind, p. 31) — pourtant, la citation qui figure dans le Theg mchog mdzod (vol. II, p. 208) est mise clairement en rapport avec des points clefs spécifiques du sNying-tig. Le tantra du Mahâyoga est le Sangs-rgyas kun gyi dgongs-pa’i bcud ’dus ri-bo brtsegs-pa’i rgyud, pp. 181-213 du vol. Dza du rNying-ma rgyud ’bum. Nous n’en avons pas trouvé qui relève particulièrement du Man-ngag-sde, mais il n’est pas impossible peut-être que ce tantra contienne quelques explications débordant le cadre spécifique du Mahâyoga.

(1153)    Ri-rab zom rgya-mtsho dang mnyam-pa’i rgyudEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 343 ; Legs-bshad rgya-mtsho, p. 73), il s’agit d’un des trois mûla-tantra du Mahâyoga. Il ne paraît pas se trouver dans l’édition consultés du rNying-ma rgyud ’bum. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 76 (tantra du Mahâyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1154)    Rig-pa mchog gi rgyudEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krîya-tantra, mûla-tantra de l’Esprit et issu du cœur du Buddha. Dans le système des rNying-ma-pa (Grub-mtha’ mdzod, p. 338, et Legs-bshad rgya-mtsho, p. 71), il s’agit d’un Krîya-tantra qui expose le secret de toutes les formules et mantra. — Grub-mtha’ mdzod, p. 318 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 554, 736 (exemple de Krîya-tantra) ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 74 (Krîya-tantra tranduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1155)    Rig-pa bdun-pa’i rgyud : Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 405.

(1156)    Rig-pa spyi blugsEléments d’identification : ne se trouve pas dans le rNying-ma rgyud ’bum sous ce titre. — sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 37, 54, 57.

(1157)    Rig-pa rang-grolEléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Da, pp. 699-757 — titre complet : Rig-pa rang-grol thams-cad ’grel-pa’i rgyud. Mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à un nœud de serpent (c’est-à-dire, en fait, à la manière dont un serpent défait ses propres nœuds). Plus loin (p. 395), il est décrit comme comportant 9 chapitres, et associé au Rig-pa rang-shar dans sa fonction d’élucidation de la vue, de la méditation et de l’action ainsi que du fruit. C’est le tantra explicatif “fils”. Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, p. 130), on trouve en outre la triade Rig-pa rang-shar, Rig-pa rang-grol et Yi-ge med-pa sous la rubrique rgyud kyi snying-po. — Lung gi gter mdzod, p. 181, 188, 204, 210, 216, 262 (2 cit.), 291, 292, sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 66 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 399, 400, 402 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache); Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 130 (simple mention), 132 (id.), 136, 137 (3 cit.), 138 (2 cit.), 147, 148, 149 ; Tshig don mdzod, pp. 171, 311 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 102 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(1158)    Rig-pa rang-sharEléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Da, pp. 332-699. — titre complet : De-bzhin gshegs-pa thams-cad kyi ting-nge-’dzin dngos su bshad-pa ye-shes ’dus-pa’i mdo | theg-pa chen-po gsang-ba bla-na med-pa’i rgyud | chos thams-cad kyi ’byung gnas | sangs-rgyas thams-cad kyi dgongs-pa | gsang-sngags gcig-pa’i ye-shes | rdzogs-pa chen-po’i don gsal-bar byed-pa’i rgyud | rig-pa rang-shar chen-po’i rgyud. Mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à l’océan. Plus loin (p. 395), il est décrit comme comportant 86 chapitres, élucidant singulièrement les quatre [thèmes de] la vue, la méditation, la conduite et le fruit. C’est le tantra explicatif mère. Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, p. 130), on trouve en outre la triade Rig-pa rang-shar, Rig-pa rang-grol et Yi-ge med-pa sous la rubrique rgyud kyi snying-po. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il figure dans une liste de 4 tantra qui posent qu’il y a une consécration à conférer et des engagements à garder dans le sNying-tig. — Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 9, 11, 77 (appelé tantra non-duel par opposé aux tantra masculins et féminins dans l’explication d’un passage dubKod-pa chen-po), 92, 98, 99, 101, 102, 129, 132, 166, 216, 217, 224, 278, 284, 285, 286, 326, 466, 500, 501, 502, 511, 526, 579, 586, 616 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention) ;  Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 18 (simple mention), 19, 62, 63, 66, 69, 70, 75 (2 cit.), 76, 79, 82, 86, 93 (2 cit.), 94, 95, 96, 97, 99, 101, 103, 128 (simple mention dans la liste des tantra du sNying-tig), 130 (id.), 132 (id.), 142, 145 (2 cit.), 146, 147, 182, 183, 184 (3 cit.), 185, 186 (2 cit.), 188, 201, 202 (2 cit.), 203, 210 (2 cit.), 211 (2 cit.), 258, 259 (5 cit.), 260 (3 cit.), 261 (4 cit.), 274, 282, 289, 290, 291, 292, 295, 314, 321, 323, 324, 325, 330, 331, 332 ; vol. II pp.1, 2, 22, 25, 32 (2 cit.), 34, 35, 37 (2 cit.), 38, 40, 44, 45, 47, 48, 49, 50 (2 cit.), 53 (2 cit.), 55, 56, 60, 66, 67, 74, 78, 79 (2 cit.), 83 (2 cit.), 84, 85, 100 (6 citations), 102 (3 cit.), 106, 107 (2 cit.), 108, 109 (2 cit.), 115 (2 cit.), 116 (5 cit.), 117, 119 (4 cit.), 120 (3 cit.), 121 (4 cit.), 122 (7 cit.), 123 (2 cit.), 125, 126 (4 cit.), 127, 128 (2 cit.), 129, 130, 131 (7 cit.), 132 (2 cit.), 133 (3 cit.), 134, 135 (4 cit.), 136 (2 cit.), 138 (4 cit.), 139 (6 cit.), 140 (3 cit.), 141, 142, 143 (2 cit.), 145 (3 cit.), 149 (2 cit.), 150, 162 (2 cit.), 182, 188, 189, 225, 250, 257 (2 cit.), 276 (2 cit.), 281, 284, 304, 307, 310, 311, 312 (3 cit.), 316, 321 (3 cit.), 324, 366, 370, 377, 387, 388, 389, 437, 440, 467, 472, 475, 479 (2 cit.), 481, 483 (2 cit.), 495, 496, 500, 507, 509, 512, 514, 515, 517, 518, 525, 527, 532, 540, 545 ;   Tshig don mdzod, pp. 171, 174, 176 (2 cit.), 179, 188, 193, 214, 216, 224, 226 (2 cit.), 227 (2 cit.), 230, 233 (2 cit.), 234 (2 cit.), 237 (3 cit.), 240 (2 cit.), 245, 247, 251, 257, 262, 269, 295, 296, 297, 298 (3 cit.), 299 (2 cit.), 301 (2 cit.), 305, 309, 310 (6 cit.), 317, 318, 327, 331, 334 (3 cit.), 343, 379, 410, 412, 414, 416, 423, 424, 435, 455, 459, 476, 477, 479, 484, 485 (3 cit.), 498 (3 cit.), 499, 505 (3 cit.), 510 (3 cit.), 511 (4 cit.), 512 (4 cit.), 513 (3 cit.) ; Shing-rta bzang-po, p. 54 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 394 (simple mention), 400 (mentionné avec toute une littérature qui semble s’y rattacher) ;  dNgos-gzhi ’od-gsal snying-po’i don khrid (YYN), p. 46 (simple allusion) ; Thod-rgal gyi rgyab-yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 118, 140 (2 cit.), 141 ; gZhi-snang ye-shes sgron-me (YYN), pp. 4, 12 (longue citation relative aux étapes du gzhi snang) ; Khrid-yig sangs-rgyas mnyam-sbyor (ZY), p. 300 ; rNal-’byor bzhi’i rim-pa (ZY), p. 397 ; Nyams-len gnad kyi sgron-med (YYN), pp. 89, 92 ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), pp. 589, 604, 630, 631 ; Lung gi gter mdzod, pp. 42, 45, 46, 47, 48, 76, 78, 80, 81, 87, 97, 98 (2 cit.), 99, 100, 102, 112, 119, 122, 125, 132, 133, 137, 155, 159, 251, 252, 253, 254, 266, 271, 272, 323, 330, 333 (2 cit.), 334, 335, 338 (2 cit.), 339 (2 cit.), 340 (4 cit.), 341 (2 cit.), 342 (2 cit.), 343 ; sDe gsum snying-po’i don ’grel, p. 25, 35, 66, 133, 134, 136 (3 cit.), 137, 138.

(1159)    Rig-pa’i khu-byugEléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Ka, pp. 499-524. — titre complet : bKra-shis-pa rig-pa khu-byug. Ce texte, qui est en fait apparemment une section du Kun-byed rgyal-po, est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 369) comme l’un des cinq textes traduits antérieurement parmi les Sems smad bco brgyad, textes du Sems-sde. Plus loin (p. 371), il apparaît (également dans une liste de lung bam-po bco-brgyad) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. À ce titre, c’est l’un des seuls qui figurent dans le rNying-ma rgyud ’bum (à supposer que l’identification proposée ne soit pas erronée). Indications équivalentes dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76). — sNyan-brgyud rgyab-chos chen-mo (ZY), p. 238 (simple mention) ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un des Lung bam-po bco-brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1160)    Rig-pa’i gnas saEléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 405, dans la série des 119 préceptes.

(1161)    Rig-pa’i me-togEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Ngo-sprod spras-pa. Vraisemblablement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 404).

(1162)    Rig-pa’i sa ’byedEléments d’identification : il figure dans le Grub-mtha’ mdzod, p. 404, dans la série des 119 préceptes.

(1163)    Rig-byed bla-ma (Veda des Brahmanes ?) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 428.

(1164)    Rig-’dzin rol-pa rtsa-ba’i rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 84.

(1165)    Rigs thams-cad-pa’i dngos-grub len-pa’i rgyud : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 740.

(1166)    Rigs byed bzhi (Quadruple Veda) : Grub-mtha’ mdzod, p. 142.

(1167)    Rigs lnga bde mchog ’byung-ba’i rgyud : Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 898.

(1168)    Rigs-pa drug-bcu-pa : Shing-rta bzang-po, p. 208 ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 514, 697 ; Grub-mtha’ mdzod, p. 210 ; Yid kyi mun sel, p. 77.

(1169)    Rigs-pa drug-bcu-pa’i ’grel-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 890 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 201, 203 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 1140.

(1170)    Rigs-pa’i tshogs : sPyi-don legs bshad rgya-mtsho, p. 44 (simple mention ; désignation collective des œuvres de Nâgârjuna relatives à la seconde révolution de la roue du Dharma, c’est-à-dire les traités de Madhyamaka).

(1171)    Rigs-’dzin ’dus-paEléments d’identification : mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 344) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 74) dans la liste des tantra d’instructions de l’Anuyoga, en qualité de tantra des activités. Ne semble pas se trouver dans l’édition utilisée du rNying-ma rgyud ’bum. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 78 (tantra de pratique des activités, de caractère mixte entre Mahâyoga et Anuyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1172)    Rigs gsum sgrub-pa : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 736 (exemple de Caryâ-tantra).

(1173)    Rigs gsum spyi rgyud : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 740 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 75 (Krîya-tantra tranduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1174)    Rin-chen bkod-paEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nor-bu ’phra-bkod.

(1175)    Rin-chen ’khor-loEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Rig-pa rang grol.

(1176)    Rin-chen ’khor-lo’i bsdus donEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Rig-pa rang grol.

(1177)    Rin-chen gling bshad-pa : ’Khrul-pa rab ’joms, p. 7 (un commentaire du Bla-ma lnga-bcu-pa).

(1178)    Rin-chen rgya-mtsho : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 925, 1080.

(1179)    Rin-chen sgyu-’phrul drwa-baEléments d’identification : mentionné dans le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 73) comme tantra des qualités (yon-tan) du Mahâyoga. N’apparaît pas comme tel dans le Grub-mtha’ mdzod. Ce titre exact ne figure pas dans le rNying-ma rgyud ’bum.

(1180)    Rin-chen sgron-maEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du sGra thal-’gyur.

(1181)    Rin-chen drwa-ba : Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, p. 323.

(1182)    Rin-chen spungs-pa : cf. Rin-po-che spungs-pa ci-dessous.

(1183)    Rin-chen phreng-ba (Ratnavalî de Nâgârjuna) : Lung gi gter mdzod, p. 147 ; Phyogs bcu’i mun sel, p. 168 (2 cit.) ; Grub-mtha’ mdzod, p. 334 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 83 (2 cit.) ; vol. II p. 46 (2 cit.) ; Shing-rta rnam-dag, pp. 39, 72 ; Shing-rta bzang-po, p. 187 ; Yid-bzhin mdzod kyi don-khrid, p. 908 (sur les Corps formels issus des accumulations de mérites) ; Sems-nyid ngal-gso’i ’grel-pa shing-rta chen-po, pp. 143, 171, 195 (2 cit.), 198, 207, 210, 269, 300, 302, 306 (2 cit.), 307, 308, 309, 351, 355, 356, 363 (2 cit.), 441, 444, 445 (2 cit.), 446 (2 cit.), 447 (3 cit.), 448 2 cit.), 491 (2 cit.), 494 (2 cit.), 495 (2 cit.), 499, 500 (2 cit.), 502, 585, 616, 618 (2 cit.), 630, 649, 669 (2 cit.), 670, 999, 1051 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), p. 238 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 175, 207 ; Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod kyi ’grel-pa, p. 156, 427, 606, 765, 773, 884, 917, 918 (2 cit.), 927, 969, 975, 1056, 1141, 1299, 1342, 1347, 1350, 1362, 1365, 1406.

(1184)    Rin-chen phreng-ba bam-po gsum-pa (Nges-pa ston-pa’i lung —) : sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention).

(1185)    Rin-chen [ou rin-po-che] ’bar-ba’i rgyud [sems-nyid ’od gsal du bstan-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie.

(1186)    Rin-chen gtsus gtor : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 831.

(1187)    Rin-chen gsal ’phrengEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod (p. 402), il s’agirait d’un commentaire du Klong drug-pa.

(1188)    Rin-chen gsal ’phreng gi don bsdusEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Klong drug-pa.

(1189)    Rin-chen mdzod kyi mdo : Yid-bzhin rin-po-che'i mdzod ’grel, p. 607.

(1190)    Rin-chen gsal ’phreng gi gsang-ba’i rgyab-yigEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 402, il s’agirait d’un commentaire du Klong drug-pa.

(1191)    Rin-chen gser phrengEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nyi zla kha-sbyor.

(1192)    Rin-chen gser yog stem-buEléments d’identification : selon le Grub-mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Nyi zla kha-sbyor.

(1193)    Rin-po-che rgya-mtsho’i rgyud : Sems dang ye-shes dris-lan (ST), p. 380.

(1194)    Rin-po-che rnam-par brtsegs-pa’i rgyudEléments d’identification : s’agirait-il du Rin-po-che nyi zla brtsegs-pa’i rgyud, pp. 392-413 du vol. Ca du rNying-ma rgyud ’bum ? En tout état de cause, ce doit être un texte du Man-ngag-sde, car il contient un nges-tshig de la locution chos-nyid mngon-sumTheg mchog mdzod, II, p. 224.

(1195)    Rin-po-che spungs-pa : Eléments d’identification : rNying-rgyud, vol. Da, pp. 757-788. — Titre complet : Rin-po-che spungs-pa’i yon-tan chen-po ston-pa’i rgyud kyi rgyal-po. À ne pas confondre avec un autre Rin-chen spungs-pa qui n’a rien à voir, le Sangs-rgyas thams-cad kyi bstan-pa gzhi’i rgyud mchog rin-chen spungs-pa, vol. Pha, pp. 2-103. Mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying-thig du Man-ngag-sde, où il se trouve comparé à une chambre au trésor. Plus loin (p. 395), il est décrit comme comportant 5 chapitres, qui exposent le caractère en soi complet des qualités ; avec le sKu-gdung ’bar-ba, ce texte est considéré comme l’un des deux tantra-branches (p. 396). Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, pp. 130 sqq.), ces éléments sont confirmés. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il figure dans une liste de 3 tantra qui semblent poser qu’il n’y a ni consécration à conférer et ni engagements à garder dans le
sNying-tig. — Lung gi gter mdzod, p. 59, 93, 95, 101, 118 (2 cit.), 166, 189, 200, 240, 268, 277, 281, 285, 286 ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 372, 373, 394 (simple mention), 402 (mentionné avec toute une littérature commentariale qui s’y rattache) ; Tshig don mdzod, pp. 180, 184, 224, 289, 308 (2 cit.), 313 (2 cit.), 344, 346 (2 cit.), 348, 352, 412, 428, 443, 465, 484, 500, 501; sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 29, 30, 42, 44, 49, 65, 69, 93, 125, 133, 143 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 148, 249, 254, 270 (2 cit.), 281, 283, 284, 302, 409, 507, 531 (2 cit.) ; Khregs-chod kyi rgyab-yig nam-mkha’ dri-med (YYN), p. 73 ; Dam-tshig gsum bkod (ZY), pp. 198, 218 ; sNyan-brgyud kyi rgyab-chos chen-mo zab-don gnad kyi me-long (ZY), p. 224 (simple mention) ; Tshig don rin-po-che'i bang mdzod (KY), p. 623 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 86, 410, 547, 582 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 129 (simple mention), 130 (simple mention), 132 (id.), 158 (2 cit.), 160, 298, 304, 308 ; Theg mchog mdzod, vol. II, pp. 453, 531 (2 cit.), 534, 537 ; gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(1196)    Rin-po-che phreng-ba’i rgyud [sems-nyid yon-tan lhun-grub bstan-pa —] : Eléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 371) et le Legs-bshad rgya-mtsho (p. 76) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. Mêmes remarques que pour les textes précédents de la même catégorie. — gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1197)    Rin-po-che dbang gi rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 67, 68.

(1198)    Rin-po-che ’bar-ba’i rgyud : gTer-’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 81 (un
tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam-yas sous le règne de Khri-srong-lde-btsan).

(1199)    Rin-po-che za-ma-tog bkod-pa’i gtam : Grub-mtha’ mdzod, pp. 176, 177.

(1200)    Rin-po-che gsang-ba’i rgyudEléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Klong-sde. Nous ne l’avons pas trouvé dans le rNying-ma rgyud ’bum.

(1201)    Rin po che’i ’khor lo : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1464.

(1202)    Rin po che’i rgyal msthan rtse mo’i rgyudÉléments d’identification : pourrait être le Byang chub sems rgyal mtshan rtse mo’i rgyud, pp. 553-562 du vol. Pa du rNying ma rgyud ’bum. — sNyan brgyud rgyab chos chen mo (ZY), p. 236 (simple mention).

(1203)    Rin po che’i sgron ma : Éléments d’identification : œuvre attribuée à Vimalamitra  (Phyogs bcu’i mun sel, p. 78) dans un contexte qui suggère la littérature de l’Anuyoga).

(1204)    Rin po che’i yi ge lnga : Grub mtha’ mdzod, p. 402 (simple mention), 403 (liste des textes gter ma ainsi désignés : gSer yig can, g.Yu yig can, Dung yig can, Zangs yig can et
’Phra yig can. On remarquera l'étrangeté du fait que le ’Phra yig can est parfois compté comme une section du Dung yig can et parfois compté à part.

(1205)    Rim lnga (Pañcakrama, instructions de pratique de Guhyasamāja) : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 130, 702, 769 ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 67, 95, 99.

(1206)    Rim lnga’i ’grel pa (Slob dpon Klu grub kyi —) : Grub mtha’ mdzod, p. 326.

(1207)    Rim pa drug paÉléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 402), il s’agirait d’un commentaire du Ngo sprod spras pa. Vraisemblablement identique au texte mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1208)    Rim gsum : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 390, 391.

(1209)    Lag na rdo rje dbang bskur ba’i rgyud : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod, selon le système des rNying ma pa (p. 338), il s’agit d’un Krīya-tantra, qui expose la consécration de toutes les formules et mantra. Ce texte se trouve dans le bKa’ ’gyur sous ce titre et à une place correspondant à cette classification. Dans le Legs bshad rgya mtsho, on trouve en place équivalente le Phyag na rdo rje dbang bskur ba’i rgyud, qui n’est peut-être pas le même texte — gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 74 (Krīya-tantra tranduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(1210)    Lag bzang gis zhus pa’i mdo [pourrait bien être une source des listes d’éléments de la voie par groupes de six termes dans le Man ngag mdzod] : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 583, 642 (2 cit.), 643 (2 cit.).

(1211)    Lang kar gshegs pa’i mdo (Laṅkāvatāra-sūtra) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 72, 152, 153, 154 (2 cit.), 170 ; Theg mchog mdzod, vol. I, p. 76 ; Tshig don mdzod, p. 398 ; Legs bshad rgya mtsho, p. 99 ; Shing rta bzang po, pp. 51, 56-57, 81, 154, 177, 186 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 145 (2 cit.), 305 (2 cit.), 936, 938 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 120 (2 cit.), 152 (2 cit.), 187, 190, 228, 281 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing 
rta chen po, pp. 665, 682, 709, 710, 712, 713, 851, 866, 882, 936 ; ’Khrul pa rab ’joms, p. 88 ; Yid kyi mun sel, p. 126 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 556, 959, 975, 976, 981, 1006, 1060, 1092, 1139, 1452.

(1212)    Lam khrid chen-poÉléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(1213)    Lam sgron : Grub mtha’ mdzod, p. 250 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1459.

(1214)    Lam sgron ’grel pa (auto-commentaire d’Atiśa) : ’Khrul pa rab ’joms, p. 91.

(1215)    Lam ’bras : Theg mchog mdzod, vol. II p. 104 (allusion à certaines parties de la pratique, non à un texte précis de cette littérature) ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 67, 73 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 123 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1462.

(1216)    Lam rim : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 386, 500 (2 cit.), 501 (2 cit.), 503, 504 (2 cit.), 506 (2 cit.), 507 (2 cit.), 508 (3 cit.) ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 461 (3 cit.), 462 (2 cit.), 807 (2 cit.) ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 124 (Lam rim des bKa’ gdams pa) ; Grub mtha’ mdzod, p. 307 ; Yid kyi mun sel, pp. 36 (2 cit.), 123 (2 cit.), 125 (2 cit.),. 136, 137, 139, 140, 143, 152 (3 cit.), 153 (2 cit. ?), 155 (2 cit.), 156 (5 cit. ? Une partie des passages cités sont plus probablement tirés du gSang ba snying po, mais les indications figurant dans le texte ne sont pas très claires), 158 (2 cit.), 162, 163, 164, 165 (2 cit.), 166, 167 (2 cit.), 168 (2 cit.), 169 (2 cit.), 170 (2 cit.), 171 (2 cit.), 174 (3 cit. ?), 175.

(1217)    Las rgya mtsho’i rgyudÉléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga, exposant principalement les activités. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 402.

(1218)    Las brgya pa [mdo sde —] : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 37, 167 ; Yid bzhin mdzod ’grel, t. II, p. 885 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 268, 299 (2 cit.), 396 (simple allusion), 1082 ; Grub mtha’ mdzod, p. 151 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1293.

(1219)    Las brgya pa’i stod ’grel : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 256.

(1220)    Las brgya 
pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen-po, p. 594 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1530.

(1221)    Las thams cad rnam par sbyang ba’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 867.

(1222)    Las rnams bskal pa brgya : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 268.

(1223)    Las rnam [par] ’byed [pa’i mdo] : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 195, 233, 234, 270, 567.

(1224)    Las rim (= rDo rje las rim ?) : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 316 (et plusieurs citations, apparemment, dans les pages suivantes, bien qu’elles ne soient pas introduites comme telles), 321, 409, 

(1225) Lung tho yig can : Non identifié. — sNyan brgyud rgyab chos chen-mo (ZY), p. 237 (simple mention).

(1226)    Lung tig bco brgyad : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1227)    Lung tig bsdus paÉléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1228)    Lung sde bzhi’i gnas ston pa dga’ ba bskyed pa du maître Vimala (un des deux Vimalamitra) : sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 45 (simple mention).

(1229)    Lung rnam ’byed : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 150, 224, 567, 588.

(1230)    Lung phran tshogs [ou tshegs] : Grub mtha’ mdzod, pp. 132 (2 cit. ? la seconde n’est pas clairement identifiée), 148.

(1231)    Lung [gzhi] (= ’Dul ba lung ?) : Grub mtha’ mdzod, p. 118 ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, pp. 30, Phyogs bcu’i mun sel, pp. 123 (2 cit.), 124.

(1232)    Lung ye shes mar me : Tshig don rin po che'i bang mdzod (KY), p. 591. 

(1233)    Lung ye shes mar me’i rgya cher ’grel pa mun sel sgron me : Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 608.

(1234)    Lung rab tu gsang ba : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 835.

(1235)    Lung gsum ’dus pa : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(1236)    Lus gnad gsang ba’i sgron me : gNad gsum chos nyid kyi ’khor lo (YYN), p. 121.

(1237)    Le lag : Éléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying ma pa (Grub mtha’ mdzod, p. 341), on trouve, dans la section consacrée aux Yoga-tantra, la formule : rdo rje dbyings rtsa ba’i rgyud stong phrag lnga le lag dang bcas pa. Mais le texte cité dans le Phyogs bcu’i mun sel est vraisemblablement le sGyu ’phrul le lhag qui se trouve dans le vol. Wa (XX) du rNying rgyud, pp. 417-580, et qui n’est pas un yoga-tantra (titre complet : ’Phags pa rtog pa’i rgyal po | sgyu ’phrul drwa ba le’u stong phrag brgya pa las | mtshan nyid dang rgyud thams cad lung gi spyad pa| de bzhin gshegs pa thams cad kyi gsang ba | gsang ba’i snying po de kho na nyid nges pa’i le’u las | sgyu ’phrul le lhag ces bya-ba | ’khor lo bskor ba’i cho ga | sems kyi ’bras bu nges pa zhes bya ba) — Cf. ci-dessus sGyu ’phrul stong phrag brgya pa (autre titre abrégé du même?). — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 37, 155, 157, 158, 159, 165, 617 ; Yid kyi mun sel, p. 122.

(1238)    Legs par grub pa[’i rgyud] : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 326) et le sPyi don legs bshad rgya mtsho (p. 58), il s’agit d’un Krīya-tantra, exposant principalement les offrandes et les gtor ma. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 48, 605 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 736 (exemple de Krīya-tantra), 976 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 299, 325 (2 cit. ?), 326 (2 cit. ?), 330 ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 58 (simple mention).

(1239)    Legs par sbyar ba’i sgra : Grub mtha’ mdzod, p. 337.

(1240)    Legs sbyin gyis zhus pa’i mdo : Phyogs bcu’i mun sel, p. 667.

(1241)    Le’u’i mtshan bshad : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng ge rtsal rdzogs.

(1242)    Lo-rgyus chen-mo : Éléments d’identification : un texte de ce titre figure dans le Grub mtha’ mdzod (p. 405) dans la série des 119 préceptes. — sNyan brgyud chen mo nges don mngon sum rang snang (YYN), p. 314.

(1243)    bsLab btus : Grub mtha’ mdzod, p. 257 (3 cit.) ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 600.

(1244)    Shangs pa’i gser chos bzhi : ’Khrul pa rab ’joms, p. 101.

(1245)    Shin tu zab pa’i po ti bzhi : Éléments d’identification : il s’agit des quatre principales parties du Bi ma snying thig, identiques aux Rin po che’i yi ge lnga, soit : gSer yig can, g.Yu yig can, Dung yig can, Zangs yig can et ’Phra yig can, les deux derniers étant comptés pour un seul. — Grub mtha’ mdzod, p. 402 (simple mention), 403.

(1246)    Sher phyin (Prajñāpāramitā) : Lung gi gter mdzod, pp. 91, 102, 125, 215, 263, 301 ; Grub mtha’ mdzod, p. 191 (Shes rab kyi pha rol tu phyin pa’i mdo, allusion à des formules fréquentes dans cette littérature, plutôt que citations précises) ; Zhwa padma dbang chen gyi dkar chag gtsigs kyi yi ge zhib mo, p. 210 (en général).

(1247)    Shel gyi khang bu brtegs pa’i rgyud : Dam tshig gi rim pa rnam grol rgya mtsho (YYN), pp. 135, 136 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 420.

(1248)    Shes rab kyi pha rol tu phyin stong phrag brgyad pa : Theg mchog mdzod, vol. II p. 42 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 786 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 266 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 661.

(1249)    Shes bya bum skor : Éléments d’identification : il est donné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404) comme l’un des cent-dix-neuf préceptes.

(1250)    Shes rab khri pa las : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 307.

(1251)    Shes rab ’khor loÉléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 402), ce serait un commentaire du Rin-chen spungs-pa. Figure également dans le Grub-mtha’ mdzod (p. 405) dans la série des 119 préceptes.

(1252)    Shes rab snying po : Phyogs bcu’i mun sel, p. 483 ; Shing rta bzang po, p. 181 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel-pa shing rta chen-po, pp. 333, 868 (sous le titre de ’Phags pa shes-rab kyi pha rol tu phyin pa’i mdo bsdus-pa) ; Grub mtha’ mdzod, p. 137 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1012.

(1253)   Shes rab gsal ba : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 919.

(1254)    gShin rje rol pa : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 83.

(1255)    gShin rje gshed : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1206.

(1256)    gShin rje gshed drag nag : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga.

(1257)    gShin rje gshed nag po [zhal gsum pa’i rgyud du sGyu ’phrul chen mo’i rgyud] : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga, d’après Lalitavajra. On trouve en effet dans le bKa’ ’gyur un gShin rje nag po’i rgyud et un gShin rje gshed nag po’i las thams cad sgrub par byed pa’i ’khor lo’i rgyud dans cette catégorie. — ’Khrul pa rab ’joms, p. 93 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 83.

(1258)    [gShin rje] gshed dmar [po] : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 60), il s’agit d’un tantra masculin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve en effet deux tantra de ce titre dans la section correspondante du bKa’ ’gyur. — Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 882 ; ’Khrul pa rab ’joms, p. 93 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 83.

(1259)    bShad rgyud : Éléments d’identification : le titre est beaucoup trop vague pour permettre une identification absolument certaine. — sNyan brgyud don gyi me long (ZY II), p. 147 (2 cit.), 154, 155, 158 (2 cit. ?), 171, 179 ; sNyan brgyud kyi rgyab chos chen mo (ZY II), p. 266 (2cit.), 267 (2 cit.), 271, 279, 281, 289, 290, 291, 298 (2 cit.), 299, 300 (2 cit.) ; Zab don gnad kyi me long (Zab mo yang tig), pp. 329, 338, 341, 342, 347.

(1260)    bShad rgyud cho ga ’dus-pa : Éléments d’identification : mentionné dans le Legs bshad rgya mtsho (p. 59) comme l’un des tantra explicatifs du corps dans le Krīya-tantra. Curieusement, il ne semble pas être nommé à ce titre dans la liste pourtant parallèle du Grub mtha’ mdzod.

(1261)    bShad rgyud rdo rje phreng ba : Grub mtha’ mdzod, p. 326.

(1262)    bShad tig chen poÉléments d’identification : selon le Grub 
mtha’ mdzod, p. 401, il s’agirait d’un commentaire du Seng ge rtsal rdzogs.

(1263)    bShad pa’i yang tig : Eléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod, p. 400, il s’agirait d’un commentaire du Rig pa rang shar.

(1264)    bShad sbyar [Slob dpon Rin chen sbas pa’i —] : Grub mtha’ mdzod, pp. 137, 143, 144, 146.

(1265)    bShes spring (Suhṛllekha de Nāgārjuna) : Phyogs bcu’i mun sel, p. 550 ; Tshig don mdzod, p. 311 ; Legs bshad rgya mtsho, p. 97 ; Shing rta bzang po, p. 102 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 126, 135, 142, 144, 168, 172, 199, 200, 203, 205, 227, 228, 229, 233, 242, 246, 249, 260, 261, 262, 366 (2 cit.), 367 (3 cit.), 567, 586, 598, 638, 651, 654, 667, 668, 714, 722, 920, 991, 996, 1007, 1008 (2 cit.), 1009 (3 cit.), 1010 (3 cit.), 1012, 1013 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 817 (2 cit. ?), 1211, 1334, 1370, 1379, 1381, 1387.

(1266)    Sa skya pa'i ’Khor ’das gnyis med khrid : ’Khrul pa rab ’joms, p. 51.

(1267)    Sa gcig pa : Lung gi gter mdzod, p. 115.

(1268)    Sa rnam par gtan la dbab pa : Grub mtha’ mdzod, p. 142.

(1269)    Sa sde [lnga] : sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 44 (simple mention) ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 481, 647, 683 (les 3 fois sous le titre de Sa sde) ;
Grub mtha’ mdzod, p. 139 (Sa sde) ; Yid kyi mun sel, p. 74.

(1270)    Samuccha rtogs pa bsdus pa’i rgyudÉléments d’identification : dans la présentation du système classificatoire des rNying ma pa (Grub mtha’ mdzod, p. 341 ; Legs bshad rgya mtsho, p. 72), il est donné comme un Yoga-tantra.

(1271)    Sangs rgyas kyi snying po’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen 
po
, p. 326, 327 (2 cit.).

(1272)    Sangs rgyas kyi sa’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 1070 (2 cit.), 1071 (2 cit.), 1072.

(1273)    Sangs rgyas ngo sprod pa rin po che gsang ba’i rgyud : Éléments d’identification : ne paraît figurer sous ce titre ni dans le rNying ma rgyud ’bum ni dans les sNying thig. — Legs bshad rgya mtsho, p. 95.

(1274)    Sangs rgyas ngo sprod pa’i lung : Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 291.

(1275)    Sangs rgyas kyi mdzod kyi mdo : Yid bzhin rin-po che'i mdzod ’grel, p. 576.

(1276)    Sangs rgyas kyi yul dang ye shes bsam gyi mi khyab pa la ’jug pa’i mdo : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 8 ; Yid bzhin mdzod ’grel, vol. II, p. 880.

(1277)    Sangs rgyas bgro ba’i mdo : Sems nyid ngal gso’i grel pa shing rta chen-po, p. 1000 ; Yid bzhin rin po-che'i mdzod ’grel, p. 1234.

(1278)    Sangs rgyas ngo sprod pa’i lung : ’Da’ kha don gyi man ngag (ZY), p. 505 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 282.

(1279)    Sangs rgyas mngon sum pa’i ting nge ’dzin : Yid bzhin rin-po che'i mdzod ’grel, p. 557 (le même texte est cité une fois quelques dizaines de pages plus haut dans le même chapitre ; référence égarée).

(1280)    Sangs rgyas mnyam sbyorÉléments d’identification : un texte de ce titre est mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Man ngag sde. Un autre texte homonyme est connu : il s’agit du tantra explicatif du Corps dans le Mahāyoga (Tulku Thondup, Buddha Mind, p. 30). Ce dernier est très probablement celui qui se trouve dans le rNying rgyud, vol. Tsha, p. 2-250. — titre complet : Sangs rgyas thams cad mnyam par sbyor ba zhes bya ba rgyud kyi rgyal po ; l’éd. consultée donne un titre skt. : *Sarvabuddhayogatantrarāja. C’est celui que Klong chen pa cite fréquemment sous le titre abrégé de mNyam sbyor (voir à cette entrée). Quant au texte de Man ngag sde, il y a un autre texte de titre approchant dans le vol. Pa du rNying rgyud, pp. 2-288, soit le sPros bral don gsal chen po’i rgyud, qui est également intitulé, dans le colophon, Sangs rgyas mnyam sbyor don gsal chen mo’i rgyud mthong bas grol ba. Ce dernier texte est un gter ma de Guru Chos dbang et il est tout à fait vraisemblable que c'est à celui-là que pense notre auteur quand il parle d'un Sangs rgyas mnyam sbyor du Man ngag sde. — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 78, 79, 150, 277, 371, 546, 600, 611 (2 cit.), 669 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 379.

(1281)    Sangs rgyas mnyam sbyor [Slob dpon Padma’i —] : Eléments d’identification : il ne s’agit manifestement pas des deux tantra de titre approchant qui se trouve dans le bKa’ ’gyur, mais d’un traité attribué à Padmasambhava. Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un texte du rNying ma rgyud ’bum, le sPros bral don gsal chen po’i rgyud, vol. Pa, pp. 2-288, avec une sorte d’abrégé en appendice jusqu’à la p. 296. En effet, il est également intitulé, dans le colophon, Sangs rgyas mnyam sbyor don gsal chen mo’i rgyud mthong bas grol ba, et il s’achève par des propos censés être de Padmasambhava, parlant en première personne : Oo ryan (sic) Padma ’byung gnas nas |…. gTer-ma de Guru Chos-dbang. Sans la mention Slob dpon Padma’i…, on aurait naturellement pensé au tantra relevant de l’Anu yoga, qui se trouve dans le vol. Tsha, Sangs rgyas thams cad mnyam par sbyor ba zhes bya ba’i rgyud kyi rgyal po, pp. 2-250. On pourrait aussi chercher ce texte dans le rNying ma bka’ ma rgyas pa. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 171 ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 52 ; Grub mtha’ mdzod, p. 306 ; ’Khrul pa rab ’joms, p. 49; Yid kyi mun sel, pp. 107, 137.

(1282)    Sangs rgyas stong rtsa : Byang chub lam bzang, p. 47.

(1283)    Sangs rgyas thams cad kyi dgongs pa ’dus pa’i mdo lungÉléments d’identification : cf. ci-dessus Kun ’dus rig pa’i mdo. Ces deux textes fondamentaux de l'Anu-yoga, parfois confondus, sont distingués par le Theg mchod mdzod, vol. I, p. 100. Celui-ci est certainement le Sangs rgyas thams cad dgongs pa ’dus pa’i mdo (De bzhin gshegs pa thams cad kyi thugs gsang ba’i ye shes | don gyi snying po rdo rje bkod pa’i rgyud | rnal ’byor grub pa’i lung | kun ’dus rig pa’i mdo | theg pa chen po mngon par rtogs pa | chos kyi rnam grangs rnam par bkod pa zhes bya ba’i mdo), rNying ma rgyud ’bum, vol. Ma, pp. 2-617. — Lung gi gter mdzod, pp. 87 ; Grub mtha’ mdzod, p. 315.

(1284)    Sangs rgyas thod pa : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 329) et le sPyi don legs bshad rgya mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga. Il se trouve dans le bKa’ ’gyur sous le titre de dPal Sangs rgyas thod pa rnal ’byor ma’i rgyud kyi rgyal po. — sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 53 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 307, 329 ; Yid bzhin rin-po che'i mdzod ’grel, p. 1196.

(1285)    Sangs rgyas mang nyed (ou mang byed ?) kyi mdo : Shing rta rnam-dag, p. 116 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 119.

(1286)    Sangs rgyas gtso : Grub mtha’ mdzod, p. 277.

(1287)    Sangs rgyas mdzod kyi mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 403, 567.

(1288)    Sangs rgyas rang chas chen po’i rgyud : Éléments d’identification : certainement le bsTan pa thams cad kyi snying po sems can thams cad la sangs rgyas rang chas chen por bzhugs pa’i rgyud, p. 704-716 du vol. Pa du rNying ma rgyud ’bum. — ’Da’ kha don gyi man ngag (ZY), p. 541 ; Zab don gnad kyi me long (ZY), p. 353 (2 cit.).

(1289)    Sangs rgyas lag bcangs (Yon tan sgang ba’i —) : sNyan brgyud rgyab chos chen mo (ZY), p. 256 (nom des instructions du sNyan brgyud transmises à partir de lCe btsun jusqu’à Yon tan sgang ba et de ce dernier à Ku ma rā dza par l’intermédiaire du Bla ma Nam mkha’ rdo rje.)

(1290)    Sangs rgyas [kun gyi] sras gcigÉléments d’identification : ce tantra existe dans plusieurs versions et sous plusieurs titres, dans le rNying rgyud, le Bi ma snying thig, etc. Il n’est pas différent du gSang ba spyod pa sa bon gyi rgyud, titre sous lequel Klong chen rab ’byams le cite plus souvent. L’identité est facile à établir en particulier à partir du commentaire secret attribué à dGa’ rab rdo rje, qui se trouve dans le gSer yig can. — Tshig don mdzod, vol. I, pp. 376, 377 ; vol. II, pp. 201, 203 ; Legs bshad rgya mtsho, p. 107 ; Thod rgal gyi rgyab yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 155, 158 ; bTags grol gyi rgyab yig yid bzhin lhun grub (YYN), p. 226 ; Khrig yig sangs rgyas mnyam sbyor (ZY) p. 263 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 52.

(1291)    Sangs rgyas gsang ba : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 327), il s’agit d’un tantra de la classe Yoga, de caractère mixte (cha mthun pa) entre mūla-tantra et tantra explicatif.

(1292)    Samuñja rtog pa bsdus pa’i rgyud : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 76 (Yoga-tantra traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(1293)    Sampuṭi (Sambhuṭi) : Phyogs bcu’i mun sel, p.16 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 306, 325, 334 (2 cit.) ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, pp. 52, 57 ; Shing rta rnam dag, pp. 77, 101, 109 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 253 ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 55 (2 cit.), 56, 62, 74, 89 ; Yid kyi mun sel, p. 28.

(1294)    Sa’i snying po ’khor lo bcu pa [—’i mdo] : Sems nyid ngal gso’i grel pa shing rta chen po, pp. 966, 1018 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 511 (Sa’i snying po’i mdo), 570, 575, 594, 608, 613, 614, 1221, 1477.

(1295)    Sa’i stod ’grel : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 513.

(1296)    Sā lu ljang pa’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 719, 720.

(1297)    Susiddhikara [legs par grub pa]’i rgyud : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 327) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krīya-tantra, issu du ventre du Buddha. Dans le système des rNying ma pa (Grub mtha’ mdzod, p. 338 et Legs bshad rgya mtsho, p. 71), il s’agit d’un Krīya-tantra qui expose les observances (’dul ba) de toutes les formules et mantra. — Phyogs bcu’i mun sel, p. 606 ; Grub mtha’ mdzod, p. 319 ;
Shing rta bzang po, p. 146 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 74 (Krīya-tantra tranduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(1298)    Sum brgya pa de Śākyaprabha : sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 45 (simple mention).

(1299)    Sum cu pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 520.

(1300)    Sum cu pa’i ’grel pa : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1059.

(1301)    Seng ge mjing bsnol (rtsa-rlung — ) : Éléments d’identification : apparemment introuvable dans le rNying ma rgyud ’bum et dans les sNying thig. — Lo rgyus rin chen phreng ba (YYN), p. 50 (enseignement transmis par Tsa ri pa à ’Khrul zhig Seng ge rgyab pa).

(1302)    Seng ge rtsal sprugs : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(1302)    Seng ge rtsal rdzogs : Eléments d’identification : rNying rgyud, vol. Na, pp. 559-712 ; titre complet : Seng ge rtsal rdzogs chen po’i rgyud — mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 393) dans la liste des 18 tantra de la section sNying thig du Man ngag sde, où il se trouve comparé à un lion. Plus loin (p. 396), il est dit de lui qu’il compte treize chapitres et qu’il expose la vue sans inclination partisane. C’est le premier des deux ’jug pa rang grol gyi rgyud. Dans le Theg mchog mdzod (vol. I, p. 130), le Mu tig phreng ba, le bKra shis mdzes ldan et le Seng ge rtsal rdzogs figurent dans la catégorie des «fleurs des tantra», comparées à un triple lever de soleil simultané. Dans le Tshig don mdzod (p. 311), il figure dans une liste de quatre tantra qui posent qu’il y a une consécration à conférer et des engagements à garder dans le sNying-tig. — Lung gi gter mdzod, pp. 51, 53, 56, 63, 65, 76, 78, 98, 99, 101 (2 cit.), 106, 107, 110, 112, 116, 118, 120, 127, 130, 131, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 145, 163, 170, 225, 228, 226, 230, 231, 237, 250 (3 cit.), 264, 265, 271, 274, 293, 306 (2 cit.), 316, 319, 320, 322 (2 cit.) ; Grub-mtha’ mdzod, pp. 341, 394 (simple mention), 401 (mentionné avec neuf textes qui s’y rattachent) ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 128 (simple mention), 130 (simple mention dans une liste), 132 (id.), 333 ; Tshig don mdzod, pp. 178, 222, 224, 230, 231, 232 (2 cit.), 238, 239 (?), 243, 270 (2 cit.), 286, 287 (2 cit.), 288 (4 cit. ?), 289, 305 (2 cit.), 306, 307, (3 cit.), 309, 332, 340, 351, 379, 416, 418, 461, 499 (2 cit.) ; vol. II, pp. 64, 65, 66, 97 (2 cit.), 98, 99 (3 cit.), 123, 189, 225, 237, 258, 271, 272 (3 cit.), 274, 275, 276, 279, 286 (3 cit.), 288, 307, 317, 318 (2 cit.), 319 (3 cit.), 320 (3 cit.), 322, 323, 329, 330, 331 (2 cit.), 332, 333, 334, 528, 543 (2 cit.), 544 (2 cit.), 545, 546 ;  sDe gsum snying-po’i don ’grel, pp. 71, 82, 83, 105, 109, 122, 125, 128, 138, 142, 144 ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 71 ; Shing rta bzang po, p. 164 ; Thod rgal gyi rgyab yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 135, 145 ; rNal ’byor bzhi’i rim pa (ZY), pp. 395, 399 ; Tshig don rin po che'i bang mdzod (KY), p. 602 ; Zab-don rgya-mtsho'i sprin (KY), pp. 172, 225 (2 cit.), 260, 277, 511, 526 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 44 (simple mention).

(1303)    Sems kyi rdo rje bkod pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen-po, p. 132.

(1304)    Sems kyi rdo rje’i bstod pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 207, 323.

(1305)    Sems kyi dmigs drug : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1306)    Sems dang ye shes brtag pa’i ’grel-pa : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 289 (référence aux doctrines exposées dans ce texte, mais sans citation précise).

(1307)    Sems sde [sans précisions] : Tshig don mdzod, p. 359 ; Theg mchod mdzod, vol. I, p. 277 ; Theg mchog mdzod, II, pp. 217, 296.

(1308)    Sems sde snang ba sems su ston ston pa'i skor : ’Khrul pa rab ’joms, p. 50 [mais ce traité n’est sans doute pas de Klong chen pa].

(1309)    Sems sde rtsa ba’i rgyud lnga dang yan lag gi rgyud drug ste bcu gcig : [noter l’étrangeté et même l’incohérence qui semble régner dans les classifications des tantra du
Sems sde. Cette dernière classification a probablement sa source dans les tantra ou traités anciens du sNying thig et elle ne correspond pas nécessairement à un corpus existant à l’époque même de Klong chen rab ’byams] — Theg mchog mdzod, vol. I, p. 18. ; Lo rgyus rin po che ’od kyi phreng ba (ZY), p. 11.

(1310)    Sems phyogs (sans précision, à peu près synonyme de Sems sde) : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 123.

(1311)    Sems phyogs rgyud lung (ensemble de textes) : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), pp. 88 (cachés en tant que gter ma à Bum thang rtsi lung), 110 (gter ma découverts à Lho brag Seng ge’i gdong pa can).

(1312)    Sems-phyogs mdzod : sNyan brgyud rgyab chos chen mo (ZY), p. 241.***

(1313)    Sems lung : Non identifié, titre très vague. — sNyan-brgyud thugs kyi me-long (ZY II), pp. 98, 99.

(1314)    Sems lung sgom khrid : Eléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod, p. 404.

(1315)    Sems lung chen po : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes (de Vimalamitra) dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404). Le Theg mchog mdzod le mentionne dans une liste de cinq textes fondamentaux de l'Anuyoga. Mais le gTer ’byung rin-po-che’i lo-rgyus (KY), p. 77, en parle comme d’un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan. On a vu par ailleurs que cette chronique classait parmi la littérature de l’Ati nombre de textes que la tradition attribue plutôt à l’Anu.

(1316)    So sor thar pa : Shing rta rnam dag, p. 64 ; Shing rta bzang po, p. 181 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 239 (2 cit.) ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 666, 828 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 122 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 1341.

(1317)    So sor ’brang ma’i mdo : ’Khrul pa rab ’joms, p. 64.

(1318)    Sor phreng gi mdo : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 583.

(1319)    Sred med kyi bus zhus pa’i mdo : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 482, 540 (2 cit.).

(1320)    Srog gi ’khor-lo : Éléments d’identification : rNying rgyud, vol. Ka, pp. 598-601. — l’éd. consultée donne un titre pseudo-skt. : *Ayocakra (sic). Ce texte est mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 370) comme l’un des treize textes traduits ultérieurement par Vimala, Kumāra et g.Yu sgra, parmi les Sems smad bcod brgyad, textes du Sems sde. Plus loin, (p. 371) et dans le Legs bshad rgya mtsho (p. 77), il apparaît (dans une liste de lung bam po bco brgyad présentant une correspondance partielle avec la liste des tantra du Sems sde) sous l’épithète (précisant son thème) de sems nyid skye shi med par ston pa, comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs-chen. — gTer ’byung rin po-che’i lo rgyus (KY), p. 82 (un des Lung bam po bco brgyad de l’Atiyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(1321)    Slob spring : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 122, 173, 181 (2 cit.), 197, 224, 228, 229, 230, 231, 233, 237 (2 cit.), 238 (2 cit.), 239 (3 cit.), 241, 243, 245, 253, 255, 257, 263, 377, 498, 510, 591, 631, 675, 677 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 1380, 1386.

(1322)    gSang ’khor : cf. Ye-shes gsang ’khor.

(1323)    gSang ’grel (sans précisions) : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 290 (simple allusion, source des doctrines exposées).

(1324)    gSang rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, pp. 403, 407, 431, 432, 529, 530.

(1325)    gSang sngags lam rim : Shing rta rnam dag, p. 44.

(1326)    gSang chen thabs la mkhas pa’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 544.

(1327)    gSang thig chen-po : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404). Il existe un Bi ma la’i gsang thig, apparemment en rapport avec les doctrines du sGyu ’phrul, qui est cité plusieurs fois, de même que son commentaire, dans le Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, chp. IX, à propos de la constitution de la roue de canaux du cœur.

(1328)    gSang ’dus rin po che’i rgyud : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 488 (2 cit.).

(1329)    gSang ldan (Ārya-Mañjusrīnāmasaṃgītisādhana) : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 123.

(1330)    gSang ba kun snyoms kyi rgyud : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 537.

(1331)    gSang ba bkod pa : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 823.

(1332)    gSang ba grub pa : Phyogs bcu’i mun sel, p. 22 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 737 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 317, 331 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 883, 1201, 1463.

(1333)    gSang ba rgya mtsho : Grub mtha’ mdzod, p. 309 ; Zhwa padma dbang chen gyi dkar chag gtsigs kyi yi ge zhib mo (n° 232), p. 228.

(1334)    gSang ba rgyal po [sems nyid kun khyab chen por bstan pa —] : Éléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 370) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 75) comme un tantra commun (spyi’i rgyud) du rDzogs chen. Peut-être le Byang chub kyi sems nam mkha’ rgya mtsho rdzogs pa chen po gsang ba rgyud kyi rgyal-po, pp. 919-977 du vol. Ga du rNying ma rgyud ’bum ? Mais rien n’est moins sûr ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 80 (un tantra de l’Atiyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan).

(1335)    gSang ba rgyal po’i mdzod : Theg mchog mdzod, vol. I, p. 5.

(1336)    gSang ba sgra[’i] rgyud [S’agit-il d’un autre nom pour le sGra thal ’gyur ?] : Grub mtha’ mdzod, p. 373 ; Tshig don mdzod, pp. 406, 409, 410 ; dNgos gzhi ’od gsal snying po’i don khrid, pp. 16, 18 ; Theg mchog mdzod, vol. II, p. 215.

(1337)    gSang ba cod pan : Shing rta rnam dag, pp. 60.

(1338)    gSang ba mchog gi rgyud : Shing rta rnam dag, pp. 75, 78 ; Grub mtha’ mdzod, p. 154 (3 cit.).

(1339)    gSang ba nyi khol : Éléments d’identification : mentionné comme l’un des cent-dix-neuf préceptes dans le Grub mtha’ mdzod (p. 404).

(1340)    gSang ba snying tig (probablement le Bi ma snying tig) : gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 124.

(1341)    gSang ba snying poÉléments d’identification :  rNying rgyud, vol. Wa, pp. 152-337, gSang ba snying po de kho na nyid nges pa. — Lung gi gter mdzod, pp. 94, 96, 136, 214, 219, 257, 329, Shing rta bzang po, p. 55 ; sDe gsum snying po’i don ’grel, pp. 86 ; Theg mchog mdzod, vol. I, pp. 37, 186, 303 ; vol. II, p. 296 ;  Tshig don mdzod, p. 224 ; Legs bshad rgya mtsho, pp. 64, 99, 109, 111 ; Byang chub lam bzang, pp. 79, 100 ; Shing rta rnam dag, pp. 57, 59, 75 ; Shing rta bzang po, pp. 62, 67, 115, 136, 155, 170 ; Thod rgal gyi rgyab yig nyi zla gza’ skar (YYN), p. 121 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 323, 342, 461, 740, 746 (3 cit.), 760, 763, 777 (2 cit.), 790 (2 cit.), 794 (2 cit.), 801, 805, 812, 826, 828 (2 cit.), 843 (3 cit.), 844, 845 (3 cit.), 847, 848, 852, 862, 876, 1051, 1053, 1055, 1065, 1074, 1078, 1082, 1084, 1086, 1087, 1093 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 117, 139, 152, 153 (2 cit.), 303, 350, 375, 379, 386 ; Dam tshig gi rim pa rnam grol rgya mtsho (YYN), p. 138 ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 111, 112 ; Yid kyi mun sel, pp. 38 ( ? ’di las |…), 81, 105, 106, 107, 109 (3 cit.), 110, 111 (2 cit.), 112 (3 cit.), 113 (3 cit.), 120 (3 cit.), 123, 125, 126, 127 (3 cit.), 133 (2 cit.), 134, 135, 142 (3 cit.), 151, 153, 154 (4 cit. ?), 155 (3 cit.), 156 ( ?), 157, 159, 161, 166 ( ?), 171, 172, 173 (2 cit.), 175, 176, 177 (3 cit. ?), 179, 180 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 173, 224, 627, 674, 787, 888, 1511.

(1342)    gSang ba thig le nor bu’i rgyud : Phyogs bcu’i mun sel, p. 153.

(1343)    gSang ba ’dus-pa : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 60), il s’agit du mūla-tantra des tantra masculins de la classe Anuttara-yoga. Ce texte est le dPal gSang ba ’dus pa rtsa ba’i rgyud qui se trouve dans le bKa’ ’gyur. Comp. dPal gsang ba ’dus pa nam mkha’ dang mnyam pa’i rgyud du Mahāyoga ; prendre garde à la confusion possible des deux textes dans les citations données par l’auteur (le second est le dPal gsang ba ’dus-pa rgyud kyi rgyal po, rNying rgyud vol. Tsha pp. 752-968 ; comp. bCom ldan ’das bde bar gshegs pa thams cad kyi sku gsung thugs gsang ba ye shes kyi snying po thams-cad yongs su rdzogs shing ’dus pa | dPal gsang ba ’dus pa rgyud kyi rgyal po, pp. 598-813 du vol ’A.) Au second se rapporte peut-être le passage du gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 76, qui le décrit comme un tantra du Mahāyoga, traduit à bSam yas sous le règne de Khri srong lde btsan — Phyogs bcu’i mun sel, pp. 71 (2 cit.), 97 , 281, 617 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 319 (2 cit.), 321, 324, 326, 328, 330 (2 cit.), 334 ; sPyi don legs bshad rgya mtsho, p. 58 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 104 (allusion à certains aspects de la pratique, plutôt qu’à un texte précis), 259 ; sNyan brgyud don gyi me long (ZY II), p. 176 ; Zab don rgya mtsho'i sprin (KY), p. 296 ; sNyan brgyud chen-mo nges don mngon sum rang snang (YYN), p. 313 ; Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, pp. 737 (exemple d’anuttara-yoga-tantra), 739 (relève du Mahāyoga), 742, 760, 791 (3 cit.), 792 (2 cit.), 803, 804 (2 cit.), 1062 ; Grub mtha’ mdzod, pp. 310, 312 (simple mention), 318, 319 ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 46, 47 (2 cit.), 48 ; gTer ’byung rin po che’i lo rgyus (KY), p. 123 ; Yid kyi mun sel, p. 98 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 516, 1206, 1462.

(1344)    gSang-ba ’dus-pa’i rgyud phyi-ma : Phyogs bcu’i mun sel, p. 100 ; Grub mtha’ mdzod, p. 317 ; ’Khrul pa rab ’joms, p. 63.

(1345)    gSang ba spyi’i srgyud : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 326) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 59), il s’agit d’un Krīya-tantra, exposant principalement le rituel du maṇḍala.

(1346)    gSang ba spyod pa : Éléments d’identification : certainement le même que le suivant. — Grub mtha’ mdzod, p. 330.

(1347)    gSang ba spyod pa sa bon gyi rgyud : Éléments d’identification : ce texte est mentionné dans le Grub mtha’ mdzod (p. 370) comme un tantra du Man ngag sde, source de tous les principaux textes de cette catégorie, tel le Sangs rgyas mnyam sbyor et le sGra thal ’gyur. En fait, il est identique au Sangs rgyas [thams cad kyi] sras gcig po, ou gcig pu, ou bu gcig po’i rgyud, qui est le plus fondamental des tantra qui libèrent par le fait d'être portés sur soi (btags grol). La version la plus développée semble se trouver dans le gSer yig can du Bi ma snying thig (avec un très long commentaire attribué à dGa’ rab rdo rje), mais on en trouve ailleurs de nombreuses autres versions plus ou moins dissemblables. — Lung gi gter mdzod, pp. 41, 106 (2 cit.) ; Tshig don mdzod, p. 372, 376 ; Theg mchog mdzod, vol. II pp. 23, 111, 202, 208 (2 cit.), 213, 214, 240, 241, 533 (sous le titre gSang ba sa bon gyi rgyud) ;
Thod rgal gyi rgyab yig nyi zla gza’ skar (YYN), pp. 146, 148 ; Grub mtha’ mdzod, p. 154.

(1348)    gSang ba mdzod : Grub mtha’ mdzod, p. 307 [comp. gSang ba rgyal po'i mdzod, voir ci-dessus].

(1349)    gSang ba yid bzhin mchog gi rgyud : Yid bzhin rin po che'i mdzod kyi ’grel pa, pp. 450, 467, 478.

(1350)    gSang ba yid bzhin bde ba’i rgyud : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 328) et le Legs bshad rgya mtsho (p. 61), il s’agit d’un tantra féminin de la classe Anuttara-yoga.

(1351)    gSang ba yid bzhin rin po che bkod pa’i rgyud : Grub mtha’ mdzod, p. 122.

(1352)    gSang ba ye shes rin po che’i rgyud kun ’dus : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 285.

(1353)    gSang ba rab ’byams : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 379.

(1354)    gSang ba rig pa bkod pa’i rgyud : sNyan brgyud don gyi me long (ZY II), pp. 108, 109, 112.

(1355)    gSang ba rig pa dgongs pa : sNyan brgyud kyi rgyab chos chen mo (ZY), p. 205.

(1356)    gSang ba rin po che bstan pa bu’i rgyud : Éléments d’identification : probablement identique au bsTan pa bu gcig, qui lui-même semble être identique au Sangs rgyas sras gcig gi rgyud. — Zab don rgya mtsho’i sprin (KY), p. 266.

(1357)    gSang ba rol pa : Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, p. 538.

(1358)    gSang ba bsam gyis mi khyab pa’i mdo : Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 528 ; Grub mtha’ mdzod, p. 255 ; ’Khrul pa rab ’joms, pp. 26, 84 ; Yid bzhin rin po che'i mdzod ’grel, pp. 511, 1303, 1304, 1321, 1328, 1441.

(1359)    gSang ba’i rgyab yig : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du rDor sems snying gi me long.

(1360)    gSang ba’i rgyab yig : Éléments d’identification : selon le Grub mtha’ mdzod (p. 401), il s’agirait d’un commentaire du Seng ge rtsal rdzogs (distinct du précédent).

CITATIONS NON IDENTIFIEES


(1) Tshig don rin po che’i mdzod, p. 248, 4 vers : lTa stangs gzigs stangs ldan pa yis | rTse chung g.yon ’dab ’od rtsa bltem | sNang bas nam mkha’ gang ba (var. : gab pa) ’char | Yang zab gdams pa’i zab rgya’o |


  1. Tshig don rin po che’i mdzod, p. 374, 2 vers probablement tirés du Thal ’gyur : ’di la dgos pa rnam pa gnyis | Thun mong mchog gi dbye ba brtag |


(3) Tshig don rin-po-che’i mdzod, p. 493 : Thun mong gi lung las kyang | dMyal ba rnams dang lha rnams dang | Srid pa bar ma brdzus te skye | zhes bshad pa bzhin no


(4) Legs bshad rgya mtsho p. 113 : sKyes bu dam pa khur lci khur ba dang | | Nyam nga’i gnas su nam yang ’dor mi byed |


(5) Byang chub lam bzang, p. 79 : ’Di ni rgyal-ba gcig bsgoms kun gyi ngang


(6) Shing rta rnam-dag p. 53 Las kyi rigs mchog chen po la | | sDom pa thams cad ldan-pa ni | | Yang dag nyid du bzung bar gyi | (ressemble à un passage du rite d’initiation de Hevajra)


(7) Shing-rta rnam-dag p. 53 — une sorte de discours rapporté de ceux qui estiment qu’il suffit de suivre les vœux de la catégorie la plus élevée, soit l’éthique du vajrayāna : Zangs rdo bzhu ba la zangs | rag rdo blugs na ra gan | Bha ne blugs na ’khar bar ’gro ba bzhin | gang ma thob na ’og ma gnas ’gyur te | sngag gcig pu bsrungs pa chog


(8) Shing rta rnam dag, p. 77 rGyal ba gcig bsgoms sangs rgyas kun gyi ngang|


(9) Shing rta bzang po p. 76 : mDo las | dge ba’i rtsa ba yang rmi lam lta bu sgyu-ma lta-bu | byang chub kyi phyogs kyi chos sum cu rtsa bdun yang rmi lam lta bu sgyu ma lta bu | rnams pa thams cad mkhyen pa’i ye shes kyang rmi lam lta bu sgyu ma lta bu zhes so | (ressemble au Ting ’dzin rgyal po / Samādhirājasūtra).


  1. Shing rta bzang po p. 115 : Phyogs dang rgya khyon tshad med-pas… (à propos de la nature de ’Og-min).

  2. Shing rta bzang po p. 126 : Bla ma’i snang ba ma bral na | | sangs rgyas rnams dang ’bral med gnas | — la même citation reparaît pp. 127 - 128, sans autre élément d’identification.

  3. Shing rta bzang po p. 126 : g.Yo med mos gus zla drug gis | | rDo rje ’chang gi sa thob ’gyur | — la même citation réapparaît à la p. suivante, où elle est rapportée à un texte ou groupe de texte intitulé rGyud sde lnga bcu pa.

  4. Shing rta bzang po p. 137 : mDo las | Gang ’du shes thams cad gshig pa de la ni | gzung-ba’am ’dzin-pa yod-pa ltag ( ?) la ’gyur |

  5. Shing rta bzang po p. 139 : mDo las | Gang yid la byed pa thams cad ni me dge ba’o | | gang yid la mi byed-pa de ni dge ba’o | | gang dran pa med cing yid la byed pa med pa ni sangs rgyas rjes su dran-pa’i [dran-pa’o ?] zhes-pa’i…

  6. Shing rta bzang po p. 169 : ji ltar sngon bzhin phyi de bzhin | | ’gyur-ba med-pa’i de bzhin nyid |

  7. Shing-rta bzang-po p. 180 : Sems ni kun gzhi’i rnam par shes | | ngar ’dzin-pa ni yid-bzhin no |Identification proposée par le Pr. Jan-Ulrich Sobisch (commentaire ci-dessous sur ce « Laṅkāvatārasūtra, Derge vol. 49, fol. 162v, line 7 ». Avec tous mes remerciements !

  8. Theg mchog mdzod, vol. II p. 17 sGron ma dngos sgron gsal ba ste | Tshang na mi gnas sgor gnas pa | | Bya khra bzhin te rang bzhin gsal | (peut-être un passage du sGron ma ’bar ba, qui est paraphrasé par ce chapitre du Theg mchog mdzod ? )

  9. Theg mchog mdzod, vol. II p. 33 : sNgags kha cig las kyang | () Kun gzhi kun gyi gzhi yin te | | Mya ngan ’das pa’i gzhi ma’ang yin |

  10. Theg mchog mdzod, vol. II p. 127 : Thun mong du’ang | Zad cing stongs pa gyur cig ’khor ba ngan song gsum |

  11. Theg mchog mdzod, vol. II p. 137 : Mdo las | Ka ni ma skyes pa’i phyir chos thams cad kyi sgo’o zhes…

  12. mNyam nyid rang grol gyi khrid yig, p. 201 : sLob dpon gyi zhal nas | sTong gsal rig pa’i ye shes ni | ’char tshul rkyen gyis cir yang smang | yin tshul nges pa med pa la | rang nyid shar bas rang sar grol | chu dang rlabs dang rgya mtsho bzhin | rtog pa ye nas chos sku’i gdangs | chos dbyings gzhan zhig sbom du med | rtog spang mi rtog sgom ’dod pas | snang srid dgrar ldang grol ’khrul ltung | gang shar spang blang med-pa ni | snang srid rgya theg kun bzang sa | sgom dang mi sgom rtsis las ’das | lam mchog ’di ni khyad-par ’phags |

  13. bTags grol gyi rgyab yig yid-bzhin lhun grub (YYN) — pp. 204-205 (à propos de la manière de porter le btags grol) : mChod pa’i dus gnad nges pa las | sprul pa’i sku ’di ’di ltar bcang | gang gi spyi bo’i gtsug gam ni | mchan khung ngam ni mgul du yang | rang byung chen po yi ge las | dpe ni rin po che las bris | glegs bam sor bzhi pa yi tshad | sna tshogs dar gyis dril nas ni | — il y a deux autres citations, p. 205, qui proviennent de la même source, mais où celle-ci n’est pas davantage identifiée. Id. pp. 206, 208, 209, 210, 211, 213, 214 (p. 216 on trouve le nom gNad yig, sans plus).

  14. sNyan brgyud rgyab chos chen mo (ZY), p. 252 : Phyag rgya rgya chen paṇḍita, passage prophétisant Vimalamitra, ce qui explique la graphie Bye ma la mu tra (sic.) qui se trouve plus haut dans le texte. L’auteur explique la variation du nom de ce personnage à la suite de cette citation.

  15. *** Noter, pour confirmer l’authentification du Sems dans ye shes kyi dris lan du ST, une séquence de citations parallèles autour de la p. 387 avec ce qui se trouve dans le khrid du YZhDz, autour de la p. 905 (Doha, Tog rtse ba, Birwa pa…)

  16. Krid yig sangs rgyas mnyam sbyor (ZY), p. 248 : Lung las | Yid gtso yid ni rab tu mgyogs pa ste | chos rnams kun gyi sna la yid ’gro’o |

  17. Krid yig sangs rgyas mnyam sbyor (ZY), p. 249 : Lung las | ’du byed khams dang don dam mtshan nyid ’di | gcig dang tha dad bral ba’i mtshan nyid de | gcig dang tha dad nyid du gang rtogs pa | de dag tshul min lta la zhugs-pa yin | [250] zhes pa dang | cig pa’ang blo yis bslad pa yin | du ma blo yis bslad pa yin | zhes pa bzhin no |

  18. Krid yig sangs rgyas mnyam sbyor (ZY), p. 250, bla ma dam pa’i ’khrungs chos ?

  19. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 171, Lung las… Peut-être s’agit-il du ’Dul-ba lung ?

  20. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 232 : Mdo las | gnon po’i tshogs rab ’bar bar rab tsha ba | |mdung rtse gsum dang rdo rjes lus bsnun zhing | |zangs chen ’bar bar ’tshed cing leb ma dkris | |phyi nang ’bar ba’i med ’tshig bsti ba tsam |

  21. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 292 : Mdo las | Yid gtso yid ni rab tu mgyogs pa ste | | chos rnams kun gyi sna la ’gro’o |

  22. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 356 : Mdo las | Byams pa dang ldan pa sems yangs pa… etc.

  23. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 469 : Da ni snyigs ma’i dus su ni | | dge ba’i bshes gnyen nyid sprul nas |

  24. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 603 : Lung las bshad pa bzhin | rGyal po sbyin bdag nyid dang ni | | gzhan yang grong khyer gnas pa yi | | sems can phung po gzhan dag rnams | | rtag tu bde ba thob par shog | (cit. ’Dul-ba lung ?).

  25. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 645 : mDo las | Byang chub sems dpa’ khyim pa dang | rab tu byung ba dang | khye’u dang bu mo’i gzugs su ’dug pa bye ba khrag khrig rab tu mang po rnams dang yang thabs gcig ste zhes…|

  26. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 653 : mDo las | Khon mi mang ba ying | dbyen mi mang ba yin | bde ba dang yid bde ba mang ba yin | ’gyod pa med par ’chi ba dus byed pa yin | lus zhi gnas kyang bde ’gro na mtho ris kyi ’jig rten du skye ba yin zhes so |

  27. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 663 : …lung las | brTson la byang chub ’di gnas kyi | | mi brtson pa la gnas ma yin | | brtson pas dge ba thams cad sdud | | brtson pas yon tan rnam par ’phel | | zhes so |

  28. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 711 : De skad du’ang | ’Jig rten skye ’jig ma mchis te | | nam mkha’i me tog rab tu ’dra | | khyod kyi shes rab thugs rje yis | | khyod kyis yod dang med ma dmigs | | chos rnams thams cad sgyu-ma bzhin | | sems dang rnams par shes pa spangs | | ’Jig rten rtag dang chad pa spangs | | zhes so |

  29. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 718 : Mdo las | De la rga ba ni yong su smin pa’o | | ’chi ba ni rgas pa’i phung po ’jig pa’o | | mya ngan ni ’gro bzhin ’chi bzhin pa’i kun tu rmongs pas mngon par chags pa dang bcas pa’i snying gi gdung-ba’o | | smre sngags ’don pa ni mya ngan gyis kun nas bslang ba’i nga gi brjod pa’o |…, etc.

  30. Sems nyid ngal gso’i ’grel pa shing rta chen po, p. 787 : Byang chub sems dpa’i sde snod las kyang | Thabs chen rnam dang ldan pa la | | nyon mongs byang chub yan lag ’gyur |

  31. Nyams len gnad kyi sgron me (YYN) p. 51 : Ye shes skar ma lam me ba, et : ’gro ba’i mar me ye shes sgron | | dzi brjid phung po lta na sdug |

  32. Nyams len gnad kyi sgron me (YYN), p. 52 : Sangs rgyas sum stong gi zhal mthong | | rig pa mngon sum gyi don rtogs pa |

  33. sNyan brgyud thugs kyi me long (ZY II), p. 87 : mKhas pa chen po bcom ldan ’das |

  34. sNyan-brgyud thugs kyi me-long (ZY II), p. 100 : gZhi snang dbyings su thim nas sangs rgyas te | skad cig gcig gis bye brag phyed | | skad cig gcig gis rdzogs sangs rgyas |

  35. sNyan brgyud kyi rgyab chos chen mo (ZY II), p. 293 : sKad cig gcig gis bye brag phyed | | sKad cig gcig gis rdzogs sangs rgyas |

  36. Theg mchog mdzod, vol. II p. 207 : Lhun grub sar gnas phyag rgya-che | | tshe dbang mi rnams rim pa bzhin | | ye shes chos nyid shes rab dang | | rdo rje chu bur mig shes bya |

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-luc bourbonnaud 11/12/2008 19:35

merci de votre réponse.J'en profite pour vous dire mon admiration pour l'excellence de "profusion qui est un travail d'une ampleur considérable.Mais pour revenir à notre sujet, je tiens plus le DZ comme une phénoménologie que comme une philosophie-même si il s'agit en fait d'une voie-et qu'en conséquence certaines questions ne peuvent peut-être lui être posées.

Stéphane Arguillère 24/12/2008 10:28


Je pense que le terme de "phénoménologie" est un peu anachronique et qu'il conviendrait d'abord de le définir sérieusement, d'une part, et de se demander si la distinction aurait eu un sens pour
les auteurs qui ont illustré cette tradition, avant d'entreprendre de répondre à la question.

Tout d'abord, je pense qu'il serait sain de distinguer le rDzogs-chen comme doctrine du rDzogs-chen comme voie.

On ne peut nier (même s'il est permis de le regretter, si l'on veut) que, dans le rDzogs-chen comme dans bien d'autres formes de la spiritualité bouddhique, la contruction spéculative, une fois
engagée, s'émancipe du cadre pratique, "expérimental", qui avait pu être le sien à l'origine. Il est par conséquent artificiel de parler d'un rDzogs-chen rêvé, qui serait un rDzogs-chen purement
"technique" ou "pratique" et de traiter les élaborations doctrinales comme une simple superstructure sans intérêt de ce qui serait à la base une voie yogique. Ces élaborations doctrinales existent
et ne peuvent pas être comprises par simple reconduction aux "techniques" de la méditation du rDzogs-chen, bien que ses dernières fassent constamment l'objet de la réflexion des "philosophes" du
rDzogs-chen.

Par ailleurs, pour pousser un cran plus loin cette réflexion, je ne suis pas même certain que le rDzogs-chen ait été d'abord une pratique pour ne développer qu'ensuite une doctrine ad hoc qui n'en
serait que le reflet plus ou moins infidèle. Une vision aussi "empiriste" ne serait pas conforme à ce que l'on peut savoir par ailleurs de l'histoire des idées religieuses.

Loin de moi l'idée de nier qu'il y ait des pratiques et que ces pratiques produisent des expériences singulières; je n'ignore évidemment pas que les grands penseurs du rDzogs-chen étaient aussi
dans la plupart des cas des pratiquants assidus de ces méthodes et que cela ne peut pas avoir été sans conséquences sur leur pensée. Mais je crois plutôt que le rapport des pratiques et des
doctrines est dans ce cas du même genre que, mettons, dans le cas de l'acuponcture: on ne peut pas dire qu'il y ait une technique médicale qui aurait préexisté à toute conception du corps humain et
dont cette dernière serait tirée, pas plus qu'il n'est raisonnable de penser qu'il y ait d'abord une vision théorique du corps humain entièrement construite, dont la technique ne serait que
l'application mécanique.

En l'occurrence, je m'imagine que les matices des idées du rDzogs-chen se sont introduites dans le bouddhisme en même temps que les pratiques, ou les embryons des pratiques telles que nous les
connaissons aujourd'hui, et que leur développement a pu être parallèle, avec un certain degré d'autonomie pour les idées, — la construction doctrinale ayant à répondre à des exigences qui ne sont
pas toujours celles des purs pratiquants: il faut défendre la tradition sur le plan des idées contre ses ennemis, il faut mettre de l'ordre dans les textes, il faut corriger des déviations qui
rendraient la doctrine incompatible avec le cadre doctrinal général du bouddhisme, etc.

Pour conclure: c'est parce que les doctrines du rDzogs-chen se sont constituées très tôt — et de plus en plus — en une [ou plusieurs] philosophie qu'il est légitime de s'y intéresser aussi sur ce
plan-là. Il y aurait une égale erreur à réduire le rDzogs-chen à ses doctrines et à estimer que ces doctrines ne valent pas une heure de peine. Le rDzogs-chen est, entre autres choses, une
composante de l'histoire de la philosophie au Tibet. Que son véritable centre de gravité soit ailleurs — chez les adeptes de ses méthodes de méditation — je vous l'accorde bien volontiers, mais
cela ne change rien au fond du problème, à mon sens.


jean luc bourbonnaud 10/12/2008 17:27

merci de bien vouloir répondre à la question suivante:dans le DZ les phénomènes sont la manifestation de la Nature de l'Esprit(d'un individu).Quel est le statut (philosophique) d'un objet qui n'a aucun témoin pour le regarder? revient-on à l'explication classique du Mad prka?

Stéphane Arguillère 30/05/2017 17:58

C'est ambigu. D'un côté, le rDzogs chen récupère tout l'idéalisme bouddhique (système des huit consciences, etc.), et d'un autre côté il paraît prendre très au sérieux l'idée d'une matérialisation de ce qui, au départ, était purement spirituel. Je ne suis pas sûr qu'il y ait là une doctrine parfaitement consistante. Klong chen pa insiste en tout cas sur le fait que les phénomènes ne sont pas l'esprit (faits d'esprit, si l'on peut dire, comme de leur cause matérielle), mais «vus de l'esprit» (sems la snang ba). Cela semble plutôt aller dans le sens de leur plus complète déréalisation, tout en permettant une sorte de maintien de l'opposition sujet-objet sur le plan des apparences…

Stéphane Arguillère 10/12/2008 20:09


C'est une question complexe. Klong-chen rab-’byams nie que les phénomènes (chos) soient "de la nature de l'esprit" (sems), quoiqu'il nie également qu'ils soient effectivement
autres que l'esprit, c'est-à-dire qu'il y ait une réalité matérielle extérieure à l'esprit (phyi gzugs bems-po) il les appelle des "vues de l'esprit" (sems la snang-ba). On
pourrait peut-être comparer cela, à certains égards, avec l'intentionalité husserlienne: un idéalisme qui se refuse à être un "matérialisme de l'esprit" où les perceptions sont des "modes de
l'esprit" dont on se demande, précisément, comment l'esprit pourrait s'y rapporter comme un sujet à un objet distinct de lui.

Il raisonne de manière un peu semblable et tout aussi paradoxale à propos du rapport de l'essence-de-l'esprit (sems-nyid), autrement dit l'Intelligence (rig-pa) aux phénomènes
(chos). Il refuse en effet, dans certaines de ses œuvres, que les apparences phénoménales soient posées comme purement immanentes à l'absolu et c'est pour créer cette distance paradoxale —
comme celle qu'il maintient entre sujet et objet dans un système pourtant purement idéaliste — qu'il revient à plusieurs reprises sur les catégories de puissance expressive (rtsal), de
divertissement (rol-pa), de parure (rgyan), qui servent à penser un rapport du principe aux phénomènes qui ressemble davantage à celui du miroir aux images qui paraissent en lui,
voire du prisme aux couleurs diaprées qui en sont issues, qu'à celui de l'or aux différents objets qui en sont façonnés…

Ces thèmes font l'objet d'une grande insistance chez Klong-chen-pa, mais on ne peut pas dire qu'il les amène à une clarté philosophique parfaite. On voit de quelles thèses il ne veut pas, mais
force est de constater, même après des années de lecture attentive, que ses textes ne sont pas d'une clarté transparente quant aux thèses qu'il veut vraiment soutenir et qu'on en est réduit à
former des hypothèses interprétatives.